Les Etats-Unis soutiennent le Japon dans sa dispute avec la Russie sur les îles Kouriles
  2010-11-02 10:11:45  cri

Le porte-parole du département d'Etat américain, Philip Crowley, a déclaré lundi que les Etats-Unis soutiennent le Japon dans sa dispute avec la Russie sur les îles Kouriles.

"Nous soutenons le Japon concernant les Territoires du Nord", a affirmé M. Crowley lors d'un point de presse.

Il a indiqué que les Etats-Unis ont encouragé le Japon et la Russie à négocier un traité de paix concernant la dispute et d'autres dossiers.

Le président russe Dmitri Medvedev a effectué une visite lundi sur l'île de Kunashiri, une des quatre îles Kouriles contrôlées par la Russie, dont la souveraineté territoriale est revendiquée par le Japon.

M. Medvedev est le premier dirigeant de la Russie ou de l'ex-Union soviétique à se rendre dans l'une de ces quatre îles disputées, qui sont considérées au Japon comme les Territoires du Nord (également connues sous les noms d'Etorofu, Kunashiri, Shikotan et Habomai) et également appelées Kouriles du Sud en Russie.

La visite de M. Medvedev a suscité l'indignation au Japon. Suite à cette visite, le ministre japonais des Affaires étrangères Seiji Maehara a convoqué l'ambassadeur de Russie au Japon en geste de protestation.

Ce dernier, cependant, a affirmé que la visite du président Medvedev sur l'île Kunashiri est "une affaire intérieure russe".

En réponse, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré lundi, lors d'une conférence de presse, que le ministère russe des Affaires étrangères convoquerait l'ambassadeur du Japon en Russie à propos de la réaction de Tokyo sur la visite du président Medvedev aux îles Kouriles.

Il a qualifié la réaction japonaise d'"inacceptable", ajoutant : "c'est notre territoire et le président russe visite le territoire russe".

Moscou et Tokyo se disputent les îles Kouriles, occupées par les Soviétiques en 1945 lors de la Seconde Guerre mondiale et administrées par la Russie. Ce différend empêche depuis 65 ans la signature d'un traité de paix entre les deux pays.

Commentaire