Nanjing: un festival de culture traditionnelle pendant la Fête du Printemps
  2010-03-01 10:29:42  cri

La ville de Nanjing, située dans l'est de la Chine, est le chef-lieu de la province du Jiangsu. Elle est reconnue comme étant l'une des quatre anciennes capitales chinoises, possédant de nombreux sites ayant un intérêt historique et culturel dont le Temple de Confucius et le fleuve Qinhuai. Pendant la Fête du Printemps, cette année, s'y est tenu un festival de culture traditionnelle. Une quarantaine d'artisans chinois y ont exposé leur savoir-faire, une manière d'élargir l'horizon des visiteurs. Attirés par la réputation du festival, de nombreux touristes se sont pressés sur les stands. Un couple de la ville de Suzhou semblait très heureux d'être là, ayant l'impression de retrouver des souvenirs d'enfance.

« L'atmosphère festive est très forte. A Suzhou, on a aussi de tels festivals, mais l'atmosphère est moins chaleureuse qu'ici. Je viens de voir le gâteau Longxu. Je me souviens que l'on portait cette sorte de dessert avec une palanche sur l'épaule pour aller les vendre. »

A l'occasion de l'année du tigre, de nombreux artisans ont proposé des créations en lien avec le signe du tigre. Sur un stand, étaient présentés divers chaussons et chapeaux à tête de tigre en toile, de couleurs vives et aux techniques de fabrication fines. Qui aurait deviné que son auteur était un jeune homme, Gao Yong spécialisé dans l'art du tissu ?

« J'ai failli abandonner ce métier. Pourtant cet art est transmis de génération en génération dans ma famille et je trouve que cela aurait été dommage d'arrêter. Je l'ai repris par hasard. La plupart des gens croient que le ravaudage est l'affaire des femmes et surtout celle des vieilles femmes. Si toujours plus d'artisans délaissent leur savoir-faire, on risque de ne voir bientôt que des objets en tissu d'origine manufacturée.»

Juste à côté, on pouvait voir un stand de sculpture sur bois. Auprès de l'artisan Wang Xueyou, nous avons appris que la sculpture sur bois de style rétro, le brocart Yunjin et le papier découpé étaient les trois trésors de Nanjing. Ayant débuté par la sculpture sur bois, il s'est mis ensuite à la création de sculpture sur noyau. Suivant de près la situation du marché, Il n'a cessé de renouveler ses matériaux : noix, noyau de pêche et noyau d'olive originaire d'Afrique, etc. Pour accueillir les Jeux Olympiques 2008 de Beijing, Wang Xue You a mis 65 jours pour créer un monde des JO sur une noix , comprenant « Fuwa », les 5 mascottes pour cette édition des JO, 2 batteurs de tambours chinois, 35 sports et 8 fenêtres qui s'ouvrent et se ferment facilement.

« J'aime profiter de mon temps pour faire des sculptures raffinées, qui évoquent la culture traditionnelle chinoise. »

Ses doigts sont pleins de fêlures à cause de la sculpture. En hiver, Il souffre, et quelquefois doit se reposer un peu avant de pouvoir continuer son travail. Il a avoué que face à la douleur, aucun apprenti ne pouvait tenir. Il y a néanmoins des choses qui le réconforte.

« D'une part, le gouvernement local attache de plus en plus d'importance au développement de la culture. Il nous invite souvent à présenter nos œuvres aux habitants, ce qui leur permet de mieux connaître l'art ancien chinois. D'autre part, dès que la renommé des artisans grandit, les gens leur commandent directement des oeuvres. J'ai déjà reçu des commandes pour tout le premier trimestre de cette année. On peut dire que l'offre ne satisfait pas la demande. »

En plus des artisans locaux de Nanjing, des artisans qui viennent d'autres lieux ont exprimé le désir de pouvoir participer au festival.

« Ce matin, nous nous sommes levés à 7 heures, et nous avons commencé à monter le stand à 8 heures. C'est la 6e édition de ce festival folklorique qui est devenu la marque de Nanjing. Les habitants ont l'habitude d'y venir pendant la fête du printemps. »

L'homme qui vient de parler s'appelle Chen Yao. Il s'intéresse à l'art du papier découpé depuis son enfance. En 1997, un accident de voiture l'a rendu handicapé. Caressant le rêve de poursuivre sa pratique du papier découpé, avec une paire de cannes et une valise, il a quitté sa ville natale pour venir s'installer et commencer sa carrière à Nanjing. Il a étudié en profondeur l'art du papier découpé et s'est ainsi attribué le titre de Grand Maître d'art artisanal national. Aujourd'hui, Chen Yao a réussi à pénétrer le marché avec le papier découpé, en gérant deux boutiques spécialisées dans la vente de papiers découpés. Il a également acheté une maison avec ses économies. Ses amis se moquent de lui en disant : « Tu as découpé ta maison avec tes ciseaux »

« Le papier découpé est en soi un élément festif. A l'occasion des festivités, par exemple pendant la Fête du Printemps, il contribue à créer une ambiance de fête. On aime aussi l'utiliser comme ornement pour la maison. Je trouve important que les gens puissent utiliser le papier découpé dans leur vie quotidienne. Je crois que c'est une façon de transmettre et de développer notre artisanat. »

Par ailleurs, Chen Yao donne des cours. Il va souvent dans les écoles pour enseigner l'art du papier découpé. Parmi ses élèves et apprentis, il y a aussi des étrangers. Chen Yao nous a expliqué:

« Grâce à une plus grande diffusion de notre artisanat, les rangs d'artisans s'élargissent. Les connaissances dans ce domaine deviennent plus nombreuses. Autrefois, on offrait des vêtements, des alcools et des cigarettes. Mais maintenant on offre des objets d'artisanat. »

Les objets d'artisanat ont souvent un sens. Les chaussons et chapeaux à tête de tigre fabriqués par Gao Yong ne font pas l'exception.

« On dit que : si on touche la tête du tigre, on aura de quoi manger et se vêtir ; si on touche sa bouche, on sera protégé des malheurs ; si on touche son corps, on obtiendra une promotion professionnelle ; si on touche son dos, on sera riche ; si on touche sa queue, on sera parfait en tous points. Ce sont les vœux que les parents et grands parents formulent pour leurs enfants et petits enfants. »

(Céline)

Commentaire