Israël s'excuse pour l'humiliation infligée à l'ambassadeur turc
  2010-01-14 09:17:47  cri

Israël tente d'apaiser la récente crise diplomatique avec la Turquie, son vice-ministre des Affaires étrangères, Daniel Ayalon, s'étant excusé pour son comportement inacceptable diplomatiquement lors de sa réunion ave l'ambassadeur turc.

"Néanmoins, ce n'était pas mon intention de manquer de respect à l'honneur de l'ambassadeur et à l'avenir, je clarifierai ma position de manière acceptable diplomatiquement", a souligné M. Ayalon dans un communiqué publié mardi soir.

Cependant, le vice-ministre a insisté sur le fait que sa protestation pendant cette rencontre avec l'ambassadeur Ahmet Oguz Celikkol "demeurait valide".

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a également publié un communiqué mercredi dans lequel il se disait satisfait des excuses de M. Ayalon, ajoutant que la protestation de M. Ayalon était justifiée mais qu'elle n'avait pas été formulée correctement au niveau diplomatique.

M. Ayalon a convoqué M. Celikkol lundi au bureau du parlement pour exprimer le mécontentement israélien face à la série télévisée turque qui dépeint les agents des renseignements israéliens comme des ravisseurs d'enfants. Au début de la réunion, M. Ayalon a demandé aux photographes de remarquer que ses assistants et lui-même étaient assis sur des chaises plus hautes que celle de l'ambassadeur turc.

Cette réunion est considérée par beaucoup comme une humiliation intentionnelle de l'ambassadeur turc. Ankara a convoqué l' ambassadeur israélien en Turquie le lendemain pour demander des explications et des excuses d'Israël.

Les relations entre la Turquie et Israël se sont assombries en décembre 2008, quand Israël a lancé une offensive contre la bande de Gaza. Pour protester contre l'opération anti-palestinienne qui a duré 22 jours, M. Erdogan est sorti d'un débat avec le président israélien Shimon Peres lors du Forum économique mondial en Suisse en janvier 2009. La Turquie a interdit à Israël de participer à l' exercice de la force aérienne de l'OTAN en octobre et a par la suite refusé de censurer une fiction télévisée qui montrait des Israéliens tuant des Palestiniens

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, devrait se rendre à Ankara la semaine prochaine pour tenter une nouvelle fois d'améliorer les relations bilatérales.

Commentaire