Xinjiang: le public réclame la garantie sécuritaire après des attaques à la seringue hypodermique sur des passants
  2009-09-04 11:25:38  xinhua
Des habitants d'Urumqi, dont des Ouïgours, se sont rassemblés jeudi matin pour réclamer la garantie sécuritaire après une série d'attaques à la seringue hypodermique dans la capitale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest).

Plus de 1 000 personnes ont commencé à se rassembler jeudi à 10H50 dans le quartier résidentiel de Xiaoximen, a précisé un officier de la police qui a demandé l'anonymat.

Dans ce quartier, de nombreux commerçants se sont réunis à l'entrée de deux des principaux centres commerciaux, ceux de Chenggong Plaza et de Baiqing qui n'ont pas ouvert avant 10H30. Ceux dont les commerces ouvrent sur la rue ont déclaré craindre pour la marche de leurs affaires pendant la journée.

D'importants attroupements ont également eu lieu devant le cinéma Renmin et au marché des denrées agricoles en gros de Beiyuanchun.

L'officier de police interrogé a confirmé que les gens étaient descendus dans la rue autour du marché après qu'un homme armé d'une seringue a attaqué une fillette de cinq ans jeudi matin. Cette attaque était la dernière d'une série survenue ces derniers jours.

La police a interpellé 15 suspects, dont quatre sont officiellement poursuivis et devraient rapidement passer en jugement, a indiqué Zhu Hailun, président de la Commission des affaires politiques et juridiques du Comité régional du Parti communiste chinois pour le Xinjiang.

Des habitants de neuf groupes ethniques, dont des Hans, des Ouïgours et des Huis, ont été visés par ces attaques, a ajouté Zhu Hailun.

Commentaire