Les États-Unis déploient des sanctions financières contre une banque de RPDC
  2009-08-12 13:59:00  cri
L'administration Obama a annoncé mardi que les États-Unis mettraient en place des sanctions à l'encontre de la Korea Kwangson Banking Corp (KKBC) pour les services financiers qu'elle a apporté au programme nucléaire et au programme de développement de missile de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Dans un communiqué publié mardi, le département du Trésor accuse KKBC d'avoir fourni des services financiers à Tanchon Commercial Bank et à la Korea Hyoksin Trading Corp., dénoncées par les États-Unis comme des acteurs de la prolifération d'armes de destruction massive et des programmes de missile de la RPDC.

« L'utilisation par la Corée du Nord d'une banque peu connue, KKBC, pour masquer les activités financières internationales d' acteurs de prolifération condamnés par des sanctions, démontre jusqu'où ce régime est prêt à aller pour poursuivre ses activités de prolifération », a déclaré dans ce communiqué le sous- secrétaire d'État de ce département Stuart Levey.

La législation américaine prévoit dans ce cas de figure le gel de tous les comptes et avoirs financiers de KKBC aux États- Unis et l'interdiction pour les citoyens et entreprises américains de traiter avec cette banque, basée en RPDC et disposant d'au moins une succursale à l'étranger à Dandong en Chine.

Le 25 juin, un mois après le second essai nucléaire souterrain de Pyongyang, le président américain Barack Obama a annoncé que les États-Unis prolongeraient d'un an les sanctions économiques prévues aux termes de l'état d'urgence à l'encontre de la RPDC, pour parer à cette menace.

L'administration a également déclaré souhaiter l'application des sanctions prévues dans la Résolution 1874 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui condamne l'essai nucléaire souterrain du 25 mai en RPDC, dénoncé comme une menace flagrante pour la sécurité et la stabilité de la région Asie-Pacifique.

Cette résolution interdit toutes les exportations d'armes de RPDC et la plupart des importations d'armements dans le pays, et autorise les pays membres à inspecter les cargaisons maritimes, aériennes et terrestres de RPDC pour y saisir et détruire toute marchandise transportée en violation de ces sanctions.

Commentaire