Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    RC: la cour constitutionnelle valide l'élection de Sassou Nguesso et rejette les recours des opposants (PAPIER GENERAL)
      2009-07-26 09:45:44  cri

    La Cour constitutionnelle de la République du Congo (RC) a validé samedi à Brazzaville, au cours d'une audience publique, les résultats de l'élection présidentielle du 12 juillet dernier qui s'est soldée par la victoire du président sortant, Denis Sassou Nguesso, avec un suffrage exprimé de 78,61%, et a rejeté les recours en annulation de cinq candidats de l'opposition.

     

    La validation des résultats du scrutin du 12 juillet dernier par la cour constitutionnelle confirme, comme l'exige la loi, les résultats provisoires rendus publics, le 15 juillet par le ministère de l'administration du territoire reconnaissant ainsi M. Sassou Nguesso comme président à sa propre succession.

    " Considérant que l'article 59 de la constitution dispose que le président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés, le candidat Denis Sassou Nguesso qui a obtenu 1.055.177 voix, soit 78,61% des suffrages, est élu président de la République du Congo au premier tour du scrutin ", précise la délibération de la cour constitutionnelle.

    La cour constitutionnelle qui a également examinée les recours en annulation introduites par cinq candidats de l'opposition s'est prononcée pour le rejet de tous ses recours qualifiant de simples allégations les requêtes formulées par ces derniers qui, selon la cour n'ont produit aucune pièce justificative.

    "Considérant que les allégations des requérants, qui procèdent par de successives affirmations non étayées de preuves, manquent de pertinence, ces recours sont rejetés ", a indiqué Antonin Mokoko, secrétaire général de la Cour constitutionnelle.

    Ces recours en annulation du scrutin du 12 juillet avaient été introduits respectivement par les candidats Mathias Dzon, Clément Mierassa, Guy-Romain Kinfoussia, Ernest Bonaventure Mizidy Bavoueza et par Jean-François Tchibinda-Kouangou.

    Ces derniers ont dénoncés de nombreuses irrégularités qui ont faussé les résultats de l'élection du 12 juillet dernier. Parmi ces irrégularités figuraient en bonne place le bourrage des urnes, le gonflement et la non-maîtrise du corps électorale et le transfert d'électeurs.

    La décision prononcée par la cour constitutionnelle met un terme au processus électoral car elle est jugée irrévocable et sans appel.

    " Nous avons l'expérience de cette cour qui n'est pas en mesure de dire le droit. Je l'ai fais pour avoir date avec l'histoire. Si ma requête n'est pas fondée, le peuple appréciera ", avait déclaré le candidat Mathias Dzon peu après le dépôt de son recours à la cour constitutionnelle.

    D'après certains observateurs de la vie politique congolaise, la décision de la cour constitutionnelle ne surprend personne.

    " On ne devait pas attendre de surprise, puisque partout dans le pays, les partisans du président Sassou Nguesso ont déjà organisé et vécu des fêtes à l'occasion de cette "brillante élection ", a déclaré un Congolais qui a requis l'anonymat.

    L'élection présidentielle du 12 juillet a mis en compétition treize candidats dont cinq de l'opposition, sept indépendant et le président sortant, Denis Sassou Nguesso en même temps candidat de la majorité présidentielle.

    Elle a fait l'objet des avis partagés entre les observateurs internationaux qui ont notés aucune irrégularité et les observateurs nationaux qui par contre ont constaté diverses irrégularités auxquelles s'ajoutait le fort taux d'abstention.

    Selon des sources proches du gouvernement, l'investiture ou prestation du serment du président réelu, Denis Sassou Nguesso, est attendue pour le 14 août.

     

    Commentaire
    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine