Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    La Chine reste une destination de choix pour les investissements étrangers
      2009-06-22 19:41:03  cri



    src="mms://media.chinabroadcast.cn/french/wai090622.wma"

    type="video/x-ms-wmv"
    width="250" height="45">

    Selon les dernières statistiques du ministère chinois du Commerce, de janvier au mois de mai, l'utilisation réelle des investissements directs s'est réduite de 20,4% en base annuelle. Pourtant, une écrasante majorité d'entreprises étrangères ont choisi de rester en Chine. La Chine attire toujours de nombreux investissements étrangers.

    Exemple avec l'entreprise japonaise Ganpact, implantée à Dalian, une ville du Nord-Est de la Chine. Elle est installée dans le Parc industriel dédié aux logiciels informatiques de la ville. Et devant le bâtiment de Ganpact, le chef d'entreprise, Mitsuru Maekawa, n'est pas peu fier de sa société :

    « La municipalité de Dalian et son Parc industriel nous ont beaucoup soutenu. On avait des demandes très techniques pour l'immeuble dédié aux bureaux, et ils ont tout construit comme on le souhaitait. Rien qu'avec les plans qu'on a fourni, ils ont vraiment fait du bon travail. »

    La société Ganpact a été la première entreprise étrangère à pouvoir proposer, en Chine, aux grandes banques et entreprises, notamment japonaises et sud-coréennes, toute une gamme de services. Aujourd'hui, la ville de Dalian compte plus de 300 entreprises étrangères dans le secteur des services aux banques et aux entreprises. Dong Li est la directrice du service des logiciels et de l'informatique à la municipalité de Dalian :

    « Pour le premier trimestre de cette année, le chiffre d'affaire de notre service se monte à un milliard d'euros, soit une augmentation de 34% par rapport à la même période de l'an passé. Les exportations, elles, ont atteint les 225 millions d'euros. C'est 31,2% de plus que l'an passé. On a également fait une enquête, approfondie, sur les entreprises étrangères de Dalian. On a constaté deux choses. Déjà, qu'aucune multinationale n'a effectué de licenciements massifs. Et également, qu'il n'y a pas eu de délocalisation sauvage. »

    Mais pour y voir clair, une analyse globale de l'actuel retrait de fonds étrangers s'impose. Dans les années 80 et 90, un grand nombre de villes chinoises ont mis en place des mesures préférentielles. Elles avaient pour but d'attirer les investissements étrangers. Mais à l'époque, aucune distinction n'a été faite entre ces entreprises étrangères. Elles bénéficiaient des mesures préférentielles quel que soit leur niveau technique ou encore leur consommation énergétique rapportée à leur productivité.

    Avec les bouleversements économiques qui ont eu lieu en Chine et le réajustement de la politique nationale, notamment sous l'impact de l'actuelle crise financière internationale, un certain nombre d'entreprises étrangères se sont vues obligées de se retirer du marché chinois. En revanche, celles qui ont pu s'adapter au marché chinois, qui ont un niveau technologique particulièrement élevé et qui sont particulièrement soucieuses en matière d'économies d'énergie et d'écologie, celles-là ont pu continuer à se développer. Ecoutez Song Hong, il est chercheur à l'Académie chinoise des Sciences sociales :

    « Les grandes entreprises étrangères qui possèdent un haut niveau de technologie ont pu se développer chez nous. Tandis que celles d'importance moindre, traditionnelles, celles qui emploient beaucoup de main d'œuvre, ont plus de difficultés dans le marché chinois tel qu'il est à l'heure actuelle. »

    STX est un groupe sud-coréen spécialisé dans la construction navale. Il se classe au 5e rang mondial. Et en mars 2007, STX démarrait, à Dalian, en Chine, la construction du chantier naval du groupe. Depuis le début des travaux, deux années se sont écoulées. Comment se déroule ce projet, dans le contexte de la crise financière mondiale ? Hong Man-sun, un des principaux responsables de STX :

    « Dès la pose de la première pierre du chantier, nous avons démarré la construction d'un bateau. Au bout d'à peine deux ans, nous avons livré, le 17 avril dernier, notre premier bateau. C'est un record mondial, en quelque sorte. »

    Pour STX, la Chine et son énorme marché reste avantageux, au point que la multinationale a décidé d'accroître ses investissements dans le pays. Et même de faire de Dalian son centre de production et de recherche pour le monde.

    Le japonais Ganpact et le sud-coréen STX ne sont pas des cas isolés en Chine. Le magazine britannique The Economist a publié récemment un rapport sur l'influence de la crise économique sur l'environnement des affaires. Un rapport selon lequel durant les cinq prochaines années, le marché chinois sera celui où les opportunités à saisir seront les plus importantes au niveau mondial. Selon l'hebdomadaire britannique, la Chine reste l'un des pays les plus attirants pour les investissements étrangers.

    Des investissements étrangers qui ont joué et qui jouent un grand rôle dans le développement économique chinois. Pour la Chine, encourager ces investissements étrangers et optimiser leur utilisation est décisif pour le futur de l'économie chinoise. Il y a fort à parier que face aux impacts de la crise financière, la Chine continuera à s'ouvrir à l'étranger et proposera aux chefs d'entreprises étrangers de meilleures conditions d'investissements.

    Commentaire
    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine