Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Fermeture de « cabines de sommeil partagées » illicites
      2017-07-20 10:22:27  China.org

    Le terme « cabines de sommeil partagées » est devenu très en vogue sur internet,et a attiré l'attention des médias. Récemment, des bruit sont circulé sur la toile, laissant entendre qu'un établissement proposant ces « cabines de sommeil partagées » avait été fermé par la police à Zhongguancun. Le 17 juillet, un journaliste du Morningpost a constaté à son arrivée sur les lieux que les portes des cabines en question étaient bel et bien fermées. Selon un employé, il s'agirait de travaux d'amélioration, non pas d'une mise sous scellés par la police. Le commissariat de police concerné a confirmé qu'il n'était pas intervenu dans l'affaire. Mais les différents départements n'ont pas la même attitude concernant la nature des « cabines de sommeil partagées ». Des experts affirment la nécessité d'exiger un accès plus strictet et des garanties plus complètes pour assurer la sécurité des utilisateurs de ces cabines, ces dernières étant en fait louées.

    Fermeture provisoire de « cabines de sommeil partagées »

    Ces derniers temps, des « cabines de sommeil partagées » ont fait leur apparition à Beijing, à Shanghai et dans le Sichuan. Equipées d'un climatiseur, d'une lampe de lecture et d'une prise de courant, ces cabines suscitent un vif intérêt de la part des médias et du public pour leur prix de location de six yuans la demi-heure et la possibilité d'y « habiter » juste en scannant un code avec un smartphone. Dans ce débat, des bruits courent cependant sur internet,disant qu'un de ces établissements, situé à Zhongguancun, a été fermé par la police qui le soupçonne d'être illicite.

    Le 17 juillet dans la matinée, le journaliste du Morningpost s'est heurté à une porte close devant un établissement de « cabines de sommeil partagées » situé dans la communauté Chuangye (« entreprenariat » en chinois) du Zhonggang International Plaza à Zhongguancun. Un avis annonçant un « arrêt temporaire du service pour des travaux d'amélioration » est affiché à côté de la porte. Le journaliste a remarqué que dans un espace de 10 m2, six cabines sont superposées les unes sur les autres, à proximité d'une étagère contenant des draps, des serviettes et des couvertures à usage unique et que les clients peuvent utiliser à volonté. Deux grands réceptacles sont posés de l'autre côté pour contenir respectivement des articles jetables et des couvertures. Des employés disent que l'intérieur d'une « cabine de sommeil partagées » est équipé d'une interface USB, d'une lampe de lecture et d'un petit ventilateur dont les clients peuvent se servir en scannant un code, en suivant les indications après avoir ouvert la porte et en payant dix yuan environ par heure.

    Pendant le peu de temps que le journaliste est resté sur place, six ou sept personnes sont venues se renseigner pour dormir dans une cabine, mais elles ont eu une réponse négative de la part de l'employé. Ce dernier a dit qu'il n'avait pas été informé de la fermeture par la police, qu'il n'avait pas reçu d'avis de la société et qu'il ne connaissait pas l'origine de la cette information.

    1  2  3  
    RCI vous propose
    Commentaire
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine