Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Un responsable de village d'origine française en Chine vise à promouvoir le tourisme local
      2017-02-23 09:36:46  xinhua

    Emmanuel Dennis, un responsable d'origine française du petit village chinois de Hehong, parle avec des responsables de ce village situé dans le district de Ninghai, à Ningbo, dans la province du Zhejiang (est), le 17 février 2017. Le Français Emmanuel Dennis, marié à une femme du village de Hehong, a été nommé chef adjoint du village. Le village de Hehong est célèbre pour la longévité de ses habitants. M. Dennis, dont le nom chinois est Ding Yimu, pense que le village doit profiter de son beau paysage et du bon état de conservation de ses architectures anciennes pour développer le tourisme et stimuler ainsi l'économie locale tout en protégeant ses bâtiments anciens. (Photo : Huang Zongzhi)

    La semaine dernière, un responsable d'origine française d'un petit village de l'est de la Chine a guidé un groupe de douze commerçants étrangers durant une visite dans ce village, dans le but de promouvoir la protection des bâtiments anciens, les investissements dans le secteur touristique et l'économie locale.

    Début 2016, le Français Emmanuel Dennis, qui a épousé une femme du village de Hehong du district de Ninghai, à Ningbo, dans la province chinoise du Zhejiang, a été nommé chef adjoint du village. L'an passé, ce responsable de village a aidé les villageois à construire des chemins, à réparer des bâtiments anciens et à financer la construction d'infrastructures. Il a amené beaucoup de changements au village.

    Ding Yimu, son nom chinois, vit à Ninghai depuis 16 ans. Cet homme de 54 ans a travaillé dans de grandes institutions financières à Wall Street et à la Bourse de Londres. Il a cependant choisi de s'installer à Ninghai avec sa femme et compte aujourd'hui à son actif deux entreprises qui affichent une valeur de production de 100 millions de yuans.

    L'année dernière, les responsables du village lui ont proposé de servir comme responsable du village pour faciliter le développement et la reconstruction de ce dernier.

    Le chef du village, Gan Yunya, apprécie beaucoup son adjoint étranger. En tant que chef adjoint, Dennis a invité les médecins de grands hôpitaux urbains à venir dans le village pour examiner les cas de cataracte chez les personnes âgées. Il a payé 100.000 yuans pour construire un pavillon et offrir des cadeaux aux personnes âgées. Il a aussi servi personnellement comme guide pendant le festival culturel du village.

    Sa contribution la plus importante est un mode de pensée moderne et étranger, déclare Gan Yunya.

    Le village de Hehong est célèbre pour la longévité de ses habitants. Grâce à un bon environnement écologique, le village compte plus de 200 personnes âgées de plus de 60 ans. M. Dennis pense que le village doit profiter de son beau paysage et du bon état de conservation de ses architectures anciennes pour développer le tourisme et stimuler ainsi l'économie locale tout en protégeant ses bâtiments anciens.

    Dès la fin de la fête du Printemps, il a commencé à inviter des investisseurs étrangers à visiter le village. Il a même envisagé d'y organiser une conférence sur les investissements.

    Sous la direction de M. Dennis, douze commerçants venus des Etats-unis, du Japon et d'autres régions et pays sont arrivés la semaine dernière dans le village de Hehong pour examiner des projets d'investissement.

    "Quel joli petit village avec des bâtiments anciens et un beau paysage !", déclare M. Henry, un chef d'entreprise américain âgé de 80 ans qui envisage d'investir dans un projet touristique si tout se passe bien.

    M. Ono, un ingénieur japonais qui travaille dans une entreprise automobile à Ningbo, pense que "ce joli village possède les conditions requises pour le développement du tourisme".

    M. Dennis est né à Valence. Il a vécu dans un bâtiment possédant une histoire de plus de 400 ans. "Quand il pleuvait, le bâtiment semblait vieux, mais aussi très joli", se rappelle-t-il.

    Les bâtiments anciens conservent beaucoup de détails culturels et font partie de la mémoire culturelle, note-t-il, soulignant qu'il faut les protéger pour la prochaine génération.

    Quant au mode de tourisme, M. Dennis envisage de promouvoir une nouvelle forme d'agritourisme.

    En Europe, la culture des routards est très populaire. Les villageois peuvent ouvrir davantage de chambres d'hôtes et améliorer les installations pour attirer des touristes étrangers, indique-t-il.

    De plus, le village peut explorer le tourisme du week-end, pour que davantage de jeunes citadins viennent à la campagne se reposer, pêcher, admirer le paysage et découvrir un rythme de vie plus lent, précise-t-il.

    1 2 3 4 5 6 7 8
    RCI vous propose
    Commentaire
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine