Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Gansu ou ''le cœur du continent''
      2016-03-29 09:34:15  cri

     

    « Dis-moi ce que tu as dans le cœur, je te dirai qui tu es ! » Voilà un adage avec lequel, je démarre ce périple de 5 jours vers la province du Gansu. Une curiosité, comme à mes habitudes, m'anime à vouloir découvrir les battements du cœur de la Chine, car autrement dit, cette longue province étroite se situe au nord-ouest, entre le plateau de la Mongolie au nord et les contreforts du plateau tibétain au sud, cheminant le tracé principal de l'ancienne Route de la soie. La majeure partie des 454 000 km2 du Gansu est située à plus de 1 000 mètres d'altitude : le centre géographique de la Chine est donc ainsi situé dans le Gansu et qui dit centre, dit noyau ou cœur !

    Petite valise trolley, sac à dos, bien prêts et sans oublier le manteau et l'écharpe ! Car les prévisions météorologiques du 21 mars annoncent quelques 13 degrés et un ciel nuageux !

    Après les formalités de routine à l'aéroport de Beijing, et le décollage de l'avion bien orchestré, quelques 2 heures et 35 minutes environ nous ont suffit pour fouler le sol de Lanzhou, chef-lieu du Gansu.

    Lanzhou, TERRE DE FORCENEES

    Au programme du jour, nous devons faire des interviews au sein de la fédération des femmes du Gansu, mais avant de regagner le lieu avec le bus venu nous prendre, j'explore les prémices que dessine la ville sous mes yeux.

    Lanzhou est une ville d'altitude située à 1600 mètres. Encerclée par des montagnes, la ville a la forme d'une cuvette et s'étend d'avantage en longueur qu'en largeur.

    Sa situation géographique sur le fleuve jaune et la Route de la Soie lui a permis de se développer très vite. Développement tout de même pas comparable à celui d'autres grandes villes du pays, si l'on sait que Gansu ne dispose pas d'assez grandes ressources naturelles et matières premières, sur le plan des infrastructures, les édifices qu'on aperçoit mis à part les hôtels et centres commerciaux, sont d'une simplicité garantie, tout comme la population.

    Les citadins sont sobrement habillés, avec une paix intérieure, qui jaillit de certains visages rencontrés progressivement. Une petite pause déjeuner s'impose dans ma contemplation, et pour un baptême de feu, une dégustation des fameuses nouilles étirées faites à la main (LA MIAN en chinois) et typiquement de Langzhou serait la bienvenue. Trempées dans de la soupe au bœuf, l'odeur et la saveur qui en naissent titillent ma faim, quoique n'étant pas une grande gourmande, un bol et demi ravira par la suite mes papilles et pupilles !

    Déjeuner terminé, nous nous rendons à la Fédération des femmes du Gansu, qui abrite un bâtiment de 9 étages, là-bas nous rencontrerons la présidente, d'une allure déterminante sous une voix couverte d'abnégation, qui nous présentera les différentes activités faites par des femmes issues des ménages avec peu de revenus. Il est question pour ces femmes ici d'être formées à l'assistanat social, à la puériculture, aux métiers d'aides soignantes entre autres.

    Déjeuner terminé, nous nous rendons à la Fédération des femmes du Gansu, qui abrite un bâtiment de 9 étages, là-bas nous rencontrerons la présidente, d'une allure déterminante sous une voix couverte d'abnégation, qui nous présentera les différentes activités faites par des femmes issues des ménages avec peu de revenus. Il est question pour ces femmes ici d'être formées à l'assistance sociale, à la puériculture, aux métiers d'aide soignante entre autres.

    La section de la formation des nounous s'est vue développer à un point qu'un système d'administration pour les placements et recrutements a été mis en place dans différentes régions et villes comme Beijing, Shanghai, Hong Kong etc. A l'issu des entretiens, ces femmes m'ont beaucoup séduites de par leur abnégation à non seulement sortir de la pauvreté par la sueur de leur front, mais aussi par leur autonomisation à travers des formations professionnelles. Si pas mal de gens dépourvus de revenus ont choisit la voie facile ou illicite pour avoir de l'argent, les femmes du Gansu, elles, ne sont pas du lot, elles sont de véritables forcenées optimistes face à la vie.

    RCI vous propose
    Commentaire
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine