Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Football : la CAN-2019 provoque un climat de tension entre le Cameroun et la CAF (PAPIER GENERAL)
      2017-08-09 11:02:20  xinhua
    Par Raphaël MVOGO

    Un climat de tension agite en ce moment l'organisation de la prochaine de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) prévue en 2019, une compétition attribuée au Cameroun mais que la Confédération africaine de football (CAF) juge incapable de satisfaire les attentes, provoquant la colère des autorités du pays d'Afrique centrale qui crient au complot.

    C'est un communiqué du président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), publié lundi à Yaoundé, qui fait office de réaction du gouvernement et des acteurs du football aux déclarations tenues par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, lors d'une visite à Ouagadougou (Burkina Faso) samedi, où il avait mis en doute la capacité d'organisation de la CAN du Cameroun.

    "La Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) a pris connaissance avec une profonde consternation, des récentes déclarations du président de la Confédération africaine de football, tenues lors d'une conférence de presse au Burkina Faso, selon lesquelles en l'état actuel des choses, aucun site au Cameroun n'est en mesure d'accueillir la Coupe d'Afrique des nations de football", dénonce M. Tombi à Roko.

    "LA FECAFOOT est vivement préoccupée par le fait que ces propos soient tenus avant même que la première mission d'inspection de la CAF, prévue du 20 au 28 août 2017, n'ait effectué le déplacement du Cameroun. On serait en droit de s'interroger sur l'opportunité même de cette visite d'inspection dès lors les résultats semblent déjà arrêtés au niveau le plus élevé de la CAF", poursuit-il.

    Ahmad Ahmad, de nationalité malgache, a été élu à la tête de la CAF en mars après une victoire inattendue ayant mis un terme à long règne de 29 ans du Camerounais Issa Hayatou. Lors d'une réunion de l'instance de gestion du football africain tenue en juillet à Rabat au Maroc, il a annoncé la décision d'augmenter le nombre de pays qualifiés à la CAN, pour le porter de 16 à 24.

    Cette décision, a-t-il précisé, sera effective dès la prochaine CAN prévue en 2019 et que le Cameroun se prépare à organiser pour la deuxième fois depuis 1972, suite à sa désignation en 2014. Elle implique une révision du cahier de charges, qui impose désormais au pays hôte de la compétition de disposer d'au moins six sites d'accueil.

    Il s'agit d'infrastructures liées principalement au déroulement des matches, à l'entraînement des équipes, à l'hébergement, à la communication et au transport.

    "Au jour d'aujourd'hui avec le standard, avec le cahier de charges qui est en place, aucun site n'est disposé à accueillir la CAN au Cameroun", a déclaré M. Ahmad lors de sa visite à Ouagadougou samedi, annonçant l'envoi au Cameroun d'une mission d'inspection composée d'experts indépendants, initialement prévue en septembre.

    "La décision prise, c'est de ne plus donner la responsabilité des visites d'inspection aux membres du comité exécutif ni à la commission d'organisation. Maintenant, c'est un cabinet d'audit de renom accepté par tout le monde qui assure cette visite d'inspection avec des experts en football. Ces experts vont analyser la situation pour que cette organisation ne soit pas la honte de la CAF", a-t-il ajouté.

    Cette décision est inédite dans l'histoire du football africain, où le Cameroun se distingue pourtant comme le deuxième pays le plus capé avec cinq titres de champion remportés, après l'Egypte (sept sacres), un palmarès également enrichi par huit participations à la Coupe du monde et surtout l'exploit réalisé en 1990 en Italie de jouer les quarts de finale, une première sur le continent.

    La veille pourtant, les autorités camerounaises avaient rassuré pour la deuxième fois en l'espace de deux semaines lors d'une conférence de presse des ministres de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, et des Sports et de l'Education physique, Bidoung Mpkatt, sur leur engagement à satisfaire les attentes liées à la CAN-2019.

    "Vous avez entendu la déclaration des autorités politiques camerounaises qui nous annoncent qu'ils sont prêts... Nous allons envoyer cette visite d'inspection et prendre acte des rapports", a rétorqué le président de la CAF lors de la conférence de presse tenue dans la capitale burkinabè.

    Ces doutes persistants ont provoqué des réactions dans certains pays du continent, où le Maroc et l'Algérie notamment se sont signalés en se posant comme des alternatives potentielles en cas de retrait de l'organisation de la prochaine CAN au Cameroun.

    M. Tombi à Roko, dont la fédération qu'il dirige est l'un des membres de la CAF, s'offusque de ce que les déclarations du dirigeant malgache "ne sont pas conformes à la réalité". "En effet, rappelle-t-il, le Cameroun vient d'organiser, avec un succès indéniable, la Coupe d'Afrique des nations féminine 2016".

    "Cette compétition s'est déroulée sans la moindre anicroche sur les sites de Yaoundé-Mfandena et de Buea/Limbe, lesquels ont également été retenus pour abriter la CAN masculine 2019". Avec celui de Bafoussam (Ouest), le stade Omnisports de Limbe (Sud-Ouest) a été construit avec l'aide de la coopération chinoise.

    Les deux infrastructures, rappelle encore le président de la FECAFOOT, ont été homologuées par la CAF, qui cite une série de chantiers de construction et de rénovation en cours dans la capitale Yaoundé et d'autres villes du pays dans la perspective de la prochaine CAN qui pollue aujourd'hui les relations entre le Cameroun et la CAF.

    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine