Le bonheur de vivre à Qingdao ; la pêche maritime s'attend à un franchissement
  2017-08-01 17:24:28  cri

Aujourd'hui, de plus en plus de produits venus des profondeurs de la mer comme le thon, la goberge, le krill antarctique sont apparus à la table du peuple chinois. Face à la diminution des ressources issues de la pêche, et le peu de zones dédiées à l'aquaculture, le développement de la pêche maritime devient indispensable pour la transformation et la modernisation de la pêche en Chine.

Qu'est-ce que la pêche maritime peut apporter aux habitants en termes de sécurité, de qualité de vie et d'avantages ? Quelles sont les difficultés liées au développement de la pêche maritime ? Plus de détails avec le reportage de Yuan Dan, qui s'est rendue dans les ports de Qingdao :

« Plus de 1,5 millions d'alevins maritimes tels que la crevette chinoise, la crevette japonais, le paralichthys olivaceus ou le portunus trituberculatus ont été rejetés dans la mer près du centre olympique de voile de Qingdao le 3 juin 2017. Depuis les années 1970, Qingdao organise ces activités pour rajouter et multiplier les ressources maritime chaque année, en tout jusqu'à aujourd'hui, plus de 8 milliards d'alevins ont été rejetés à la mer.

Wang Jun, chercheur à l'institut des produits aquatiques de la mer jaune.

« Il est effectif pour la crevette chinoise, le portunus trituberculatus et les autres produits aquatiques dont le cycle de vie est très court. Selon l'enquête, dans la mer de Bohai, plus de 95% des crevettes chinoises sont des alevins qu'on a rejettés. »

On ne peut pas négliger la réalité cruelle de l'amoindrissement des ressources de la pêche dans la mer Jaune ou la mer de Bohai.

Le nombre d'espèces aquatiques disponibles a été diminué de 400 dans les années 1970 à 110 espèces seulement dans la province du shandong. Il est très rare voir es pêcheurs revenir avec des récoltes abondantes.

Monsieur Wang, le «parrain» de la pêche dans le district de laoshan , province de qingdao.

«Il n'y a plus beaucoup de ressources de la pêche à présent. Auparavant, je pouvais pêcher presque 15 milles kilos de poisson et gagner jusqu'à 14 ou 15 000 yuan, mais maintenant, je ne pêche plus que la moitié, 7,5 000 kilos et en dehors du salair du travail qui est très élevé aujourd'hui, il n'y a plus beaucoup d'intérêt de rester. »

1  2  3  4  5  6