Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Mont Emei : la protection du patrimoine naturel et culturel dans la transmission
      2017-07-18 17:13:27  cri

    Le Mont Emei

    Le Mont Emei est connu sous le nom de « montagne la plus pittoresque au monde » avec sa végétation luxuriante et variété biologique. Il est l'une des quatre célèbres montagnes bouddhistes de la Chine. Le Mont Emei est en possession d'une vingtaine de temples qui sont en harmonie avec le paysage naturel et sont considérés comme un modèle d'architecture sur les sites pittoresques des célèbres monts en Chine. En tant que patrimoine naturel et culturel, le mont Emei attire l'attention du monde. D'ailleurs, la promulgation de la « Déclaration de Emei » en 2007 est considérée comme une borne kilométrique de la protection du patrimoine mondial. Cependant, la protection du patrimoine naturel et culturel du mont Emei n'a pas été faite à partir de son inscription à la liste du patrimoine naturel et culturel, mais a une longue histoire.

    En matière de protection du patrimoine naturel et culturel de Mont Emei, il ne suffit pas de compter sur les investissements du gouvernement. En conséquence, les moines jouent volontairement le rôle de protecteur. Le vice-doyen de l'Institut bouddhiste de Emei, Maître fayuan a cité l'exemple du singe : « Le monastère prend également en charge une partie de la protection des animaux rares, comme le plus célèbre singe Emei. Quand le mont est couvert de neige, les singes ne peuvent pas sortir pour trouver de la nourriture. Mais chaque année en hiver, les moines du temple leur donnent spontanément de la nourriture et les nourrissent régulièrement ».

    Les anciens bâtiments des temples à Emei ont été construits durant les dynasties Song et Ming. Sa combinaison harmonieuse avec le paysage naturel est impressionnante. Selon maître Longzang, ce phénomène n'est pas rare, car il est normal dans l'histoire en Chine de trouver un développement écologique harmonieux auprès des temples bouddhistes. Maître longzang : « Où il y a des temples bouddhistes, on essaie de ne pas détruire les ressources naturelles et on attache une attention particulière à la protection de la nature. Dans les disciplines bouddhistes, il y a beaucoup de règles pour la protection des plantes et des animaux, ce qui contribue à un développement en harmonie de l'écologie et de l'environnement humain. Beaucoup d'endroits où vous avez voyagé ont connu des destructions végétales pour diverses raisons, mais si vous allez au temple, il est facile de voir beaucoup de vieux arbres imposants. Ces arbres ont des centaines d'années, même des milliers d'années ».

    Le temple Wannian

    Hormis la protection des ressources végétales et animales, les moines font également attention à la protection des patrimoines bouddhistes. Le temple Wannian, construit durant la dynastie Jin de l'Est, considéré comme le « cœur » du mont Emei, est l'un des temples les plus anciens du mont Emei. Le temple conserve beaucoup de statues bouddhistes de la dynastie des Ming et les « trois trésors bouddhistes du mont Emei » qui sont respectivement « les dents bouddhistes », « le sceau royal » et « l'écriture bouddhique Beiye ». « L'écriture bouddhique Beiye » est l'écriture bouddhique Fahua en bali et composé de 246 feuilles. Cet ouvrage, datant de Wanli de la dynastie des Ming, a été bien conservé. L'écriture bouddhique Beiye signifie l'ouvrage bouddhique écrit sur les feuilles de Talipot palm. Le directeur du Temple Wannian, maître Benbao nous explique : « C'est l'écriture bouddhique Beiye, un ouvrage complet de l'écriture bouddhique Fahua. Il y a 246 feuilles pleines. Ce sont les feuilles de Talipot palm, une plante subtropicale d'une dizaine de mètres de haut et des feuilles d'une largeur de plusieurs mètres. Après avoir cueilli les feuilles, on enlève les tiges et on les fait bouillir avec d'autres plantes médicinales traditionnelles chinoises, et puis on grave les caractères avec un stylo de fer. Enfin, on met une couche d'huile fumée et les caractères sont en noir. C'est antimite, anti humidité et solide. Au Sichuan où il fait très humide, c'est déjà pas mal de les conserver comme ça depuis des centaines d'années. »

    La bonne conservation de l'ouvrage bouddhique en feuille est due non seulement au caractère solide des feuilles, mais aussi aux efforts des moines des temples du mont Emei.

    L'Association bouddhiste du mont Emei restaure chaque année les bâtiments et objets historiques de tous les monastères de la montagne, et réalise un développement coordonné par une gestion unifiée de l'ensemble des monastères bouddhistes du mont Emei. Le président de l'Association, le moine Yongshou, divise le mont Emei en trois zones : le centre de pèlerinage bouddhiste à Emei Jinding, le centre de restauration au Temple Wannian et le centre d'éducation bouddhiste au temple du Grand Bouddha. Concernant la gestion unifiée du monastère du mont Emei, maître Fayuan croit que c'est une partie importante de la protection du patrimoine culturel du mont Emei : « Il y a 28 temples au Mont Emei, tous les temples sont sous une gestion unifiée. Avec le développement du tourisme, les temples qui se trouvent sur la ligne incontournable du mont Emei reçoivent beaucoup de touristes et pourront obtenir beaucoup de revenus. Cependant, dans les temples reculés, très peu fréquentés par les touristes, on arrange aussi le logement des moines. Le Mont Emei est un double héritage naturel et culturel, la culture se réfère principalement à la culture bouddhiste, les monastères historiques donnent l'atmosphère de cette culture. Les moines de chaque temple jouent un rôle de contrôleur. Une fois qu'il y a des questions sur le bâtiment, la salle, ou le Bouddha, ils nous en informent et on envoie des professionnels vérifier et restaurer. »

    Le temple Wannian

    Selon la présentation de maître Fayuan, s'il y a des restaurations difficiles, l'Association bouddhiste du mont Emei invite des experts à donner des instructions, afin de bien préserver les symboles historiques et culturels.

    Le 27 mars 2014, Xi Jinping a souligné dans un discours prononcé au siège de l'UNESCO qu'on devait activer les collections du musée, les patrimoines, les écritures traditionnelles, afin de fournir une orientation spirituelle correcte et une motivation d'esprit puissante à l'humanité avec la civilisation chinoise et les autres civilisations étincelantes mondiales. En tant que patrimoine naturel et culturel du monde, le Mont Emei a beaucoup de ressources naturelles et culturelles précieuses. Les moines du mont Emei font tout leur possible pour les protéger, pour les montrer au monde entier, ainsi que faire vivre la civilisation chinoise par ces patrimoines splendides.

    Le temple Wannian

    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine