Village Bianmagou : le bonheur et la fleur
  2017-06-13 11:06:43  cri

Selon nos connaissances, entre 20 et 30 personnes s'occupent du désherbage et du plantage dans le village des fleurs. Pendant la saison pleine du tourisme, plus de 100 personnes plantent et arrosent les fleurs et s'occupent de l'entretien chaque jour dans les montages. Dix foyers pauvres ont réussi à trouver du travail grâce au village des fleurs qui fait travailler 150 locaux. Sun Hao, architecte du village des fleurs :

Pendant l'exploitation, la recette des billets d'entrée s'élève à plus de 1,4 million de yuans, alors que le village des fleurs a investi plus de 10 millions de yuans. Avec notre secrétaire du village, les projets visant à lutter contre la pauvreté à l'échelon du district et du village nous soutiennent largement. Maintenant qu'il fait beau, nous avons besoin de main-d'œuvre pour s'occuper du désherbage et du plantage. Nous avons besoin de plus de 100 personnes chaque jour pendant 3 ou 4 mois. Maintenant, il y a 10 foyers pauvres dans le village de Binmagou où les personnes âgées ne peuvent plus faire de travail pénible. Comme les jeunes estiment que le montant de 80 yuans est trop faible, ils choisissent de travailler sur les champs pour gagner chaque jour plus de 200 ou 300 yuans. Comme nous avons 3 ou 4 équipes de construction, notre secrétaire nous demande d'amener les ménages pauvres sur chacun des chantiers pour les faire travailler.

Zhong Naiwen, 64 ans, en tête à tête avec sa fille après la mort de son compagnon, est l'un des 10 foyers pauvres du village de Bianmagou. En 2015, elle a transféré le droit d'exploitation des terres et est devenue une actionnaire du village des fleurs. Elle y plante, désherbe et prend soin de terres des fleurs et gagne plus de 2000 yuans chaque mois. En 2016, elle a reçu les dividendes d'un projet. Comme la qualité de vie s'améliore de jour en jour, elle est capable de prendre en charge les frais scolaires de sa fille qui va avoir le bac bientôt.

Auparavant, dans ma famille, les conditions de vie n'étaient pas bonnes car mon compagnon est mort très tôt. Nous nous levions à 7h30 chaque jour et gagnions 80 yuans. Faute de technique, je ne pouvais pas travailler loin. Mais je pouvais travailler dans le périmètre immédiat en m'occupant de mon enfant. Je travaillais dur pour pouvoir prendre en charge les frais scolaires de ma fille. Depuis le transfert du droit d'exploitation de mes 3 acres de terre, j'ai reçu un dividende de 660 yuans l'année dernière. Je cultivais la terre avant que je ne travaille dans le village des fleurs, mais je gagnais peu. Aujourd'hui, je ne cultive plus et j'achète de quoi à manger. Je peux gagner de l'argent en m'occupant de ma fille.

1  2  3  4