Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    La Chine et ses concurrents main dans la main à la Foire de Canton
      2017-05-23 10:31:00  China.org

    Dans la zone 15.1 de la vaste Foire de Canton à Guangzhou, chef-lieu de la province du Guangdong (sud de la Chine), des exposants venant d'Inde, du Pakistan et de Turquie ont présenté leurs produits aux acheteurs mondiaux lors de la dernière quinzaine de l'événement.

    Leur présence à ce rassemblement est synonyme de la montée de la Chine en tant que première puissance manufacturière mondiale, et illustre le passage de la nation d'ateliers de fabrication de jeans et de serviettes à bas prix vers une production de produits de marque de meilleure conception et de meilleure qualité.

    C'est une amélioration qui a été soutenue par un gouvernement désireux d'assainir l'environnement et disposé à céder les industries bas de gamme si nécessaire.

    « C'est comme donner un pistolet à votre concurrent et lui demander de vous tirer dessus », a déclaré Edward Paul Phillips, chargé de développement commercial chez T & A Procurement Plc de Bangor, en Irlande du Nord, alors qu'il se promenait dans les allées de la foire. « Si j'étais la Chine, je vendrais des produits chinois ».

    Mais ce n'est pas ainsi que la Chine procède. Après des années de croissance des salaires, elle n'est plus l'option la moins chère pour fabriquer des produits bas de gamme comme les textiles, obligeant certains fabricants à délocaliser au Bangladesh, au Cambodge, au Vietnam et ailleurs.

    La Chine n'abandonne pas totalement ce secteur : une automatisation accrue, une productivité améliorée, une meilleure qualité et une image de marque locale sont des facteurs qui aident les autres entreprises à maintenir leur compétitivité et à augmenter leurs bénéfices.

    « Les exportateurs chinois ne sont plus des fabricants qui se concentrent simplement sur la production et la vente de produits bas de gamme. Au lieu de cela, de plus en plus d'entreprises attachent de l'importance au développement de leurs propres marques, améliorant la qualité et la conception (de leurs produits) pour être plus compétitives sur le marché mondial », a déclaré Xu Bing, porte-parole de la Foire de Canton.

    Ainsi, plutôt qu'un symbole de déclin, l'arrivée des concurrents des marchés émergents à la foire devrait être considérée comme faisant partie de la transition du « Made in China » vers le « Created in China », a affirmé Liu Sihua, propriétaire de l'entreprise Hangzhou Riyan Import & Export Co, située sur la côte est chinoise.

    « Développer une nouvelle compétitivité, que ce soit avec la technologie, les marques, la qualité ou les services, a contribué à augmenter considérablement les transactions pour les exportateurs chinois et les acheteurs de l'étranger », a indiqué M. Xu.

    La Foire de Canton, dont le nom officiel est la Foire import-export de Chine, prétend être la plus grande exposition de ce genre, où plus de 24 000 exportateurs et 196 000 acheteurs, principalement étrangers, signent des accords dans un espace d'exposition équivalant à 2500 terrains de basketball.

    Le chiffre d'affaires a atteint plus de 30 milliards de dollars au cours des trois sessions tenue entre la mi-avril et le début du mois de mai, soit une augmentation de 6,9% en glissement annuel, selon les organisateurs de la foire.

    Mais les pressions sur les prix commencent de nouveau à s'essouffler.

    Le fabricant de meubles de maison Sahil International, venant de Panipat en Inde (à environ deux heures de route de Delhi), était la première et unique entreprise indienne présente à la foire il y a trois ans, a fait savoir son directeur Sahil Dhamija. Cette année, entre 15 et 20 entreprises indiennes ont des stands d'exposition, a-t-il indiqué.

    Selon M. Dhamija, il y a trois ans, ils étaient coincés dans une zone vendant principalement des instruments médicaux. Après que la demande de participation de la société a été rejetée, ils ont obtenu un espace cette année en participant sous la bannière de la Fédération des organisations d'exportation indienne, dans le Pavillon international de la foire. Mais il n'a eu que la moitié de l'espace qu'il désirait.

    « Je ne peux présenter que de 150 à 200 articles », a déclaré M. Dhamija, alors qu'un collègue éloignait quelqu'un qui essayait de photographier ses produits.

    Le nombre d'entreprises turques est passé d'environ 10 en 2015 à 20 cette année, a indiqué Mehmet Bayam, président directeur général de l'entreprise Vateks, basée à Denizli, dont les produits comprennent des serviettes et des peignoirs. La concurrence est difficile, mais il a réussi à remporter suffisamment de gains grâce à la qualité de ses produits, a-t-il affirmé.

    L'entreprise Cotton Empire, de Karachi au Pakistan, est en concurrence avec les entreprises chinoises sur les draps, et est venu à la foire pour chercher de nouveaux clients, a déclaré Muhammad Shoaib Khan, son directeur marketing. Selon lui, la présence de son entreprise à la foire est en partie due au fait que ses principaux marchés aux Etats-Unis et en Europe sont en train de diminuer, alors que le pouvoir d'achat reste faible.

    L'entreprise indienne Hafizia, qui fabrique de la moquette, des tapis et des meubles, a eu du succès en Chine en vendant dans les grands magasins Luolai, qui compte près de 3000 magasins, a déclaré son directeur Ubaid Akram Ansari. Ils visent la classe moyenne chinoise, de plus en plus nombreuse et dont la richesse est en pleine croissance.

    L'accueil par la Chine de ses concurrents régionaux au cœur de sa principale foire d'exportation bisannuelle s'inscrit dans le cadre de l'initiative de « La Ceinture et la Route » proposée par le président Xi Jinping, qui vise à exploiter les richesses et les ressources d'une région couvrant plus de 40% de la population mondiale. Bien qu'il faudra des décennies pour déterminer si la vision de M. Xi est payante, il semble que les attitudes sont déjà en train de changer pour certains.

    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Célébration de la fête de la Vierge Marie en Grèce

    Dmitri apprend la cuisine chinoise à Hangzhou

    Défi relevé ! Un homme avale 15 piments en 60 secondes

    Un passionné de saut à la corde de 68 ans dans l'est de la Chine
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine