Pour le Nouvel An, l'eau coule à flot chez les Dai !
  2017-04-18 14:27:30  cri

La mi-avril est synonyme de Nouvel An pour une partie de l'Asie du Sud-Est. Le Cambodge, le Bangladesh, le sud de l'Inde célèbrent ce moment sans oublier la Thaïlande et son "Songkran", un Festival de lancer d'eau qui donne chaque année lieu à des batailles très arrosées dans les rues du pays.

----Photo 1 ici

Légende 1 : La Fête du Thingyan marque le Nouvel An chez les Dai et dans une partie de l'Asie du Sud-Est

La Chine non plus n'est pas épargnée par cette tradition. Dans la province chinoise du Yunnan, limitrophe de la Birmanie, du Laos et du Vietnam, l'ethnie Dai suit le même calendrier.

Pour cette minorité qui compte plus d'un million d'habitants et dont la proximité culturelle avec d'autres peuples d'Asie du Sud-Est est forte, l'eau a une importance centrale.

Symbole de pureté, de bonté mais aussi de sainteté, elle permet de "laver" les mauvaises choses pour entamer une nouvelle année sous les meilleures auspices.

---- Photos 2 et 3 ici

Légende : Les temples bouddhistes font le plein au Nouvel An Dai

Une croyance étroitement liée à la religion bouddhiste. La légende raconte qu'un dragon baigne d'eaux parfumées le Bouddha à sa naissance. Voilà pourquoi le Nouvel An chez les Dai commence toujours par une cérémonie au temple. Parés de leurs plus beaux habits, les locaux font de petits tas de sable (une référence aux mauvaises choses dont on souhaite se séparer) et viennent faire des offrandes. Les statues du Bouddha sont ensuite arrosées au cours d'un petit cérémonial.

-----Photos 4 et 5 ici

Légende : Après un petit cérémonial religieux pour laver le Bouddha, une bataille d'eau peut commencer !

Puis vient le moment tant attendu par petits et grands : la bataille d'eau (la fête du Thingyan) ! Pour les Dai, impossible en effet de commencer une nouvelle année sans être totalement trempé (et donc purifié). Le ménage de printemps en somme appliqué à chacun, avec beaucoup d'enthousiasme !