Jo Leinen a exprimé son opinion sur le rôle important de l'UE, ainsi que sur l'importance du développement des relations entre l'UE et la Chine
  2017-03-27 11:06:15  cri

« L'Europe et la Chine n'ont pas de problèmes majeurs, les deux parties doivent continuer à renforcer leurs relations », c'est ce qu'a indiqué récemment le président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec la Chine, Jo Leinen, à Bruxelle. Il a également souhaité que les deux parties parviennent le plutôt possible à un accord d'investissement sino-européen, qui permettra de faire progresser davantage leurs relations économiques et commerciales.

Pour célébrer le 60ème anniversaire de la signature du traité de Rome, L'union européenne organisera bientôt un forum spécial. Et en même temps, le Royaume-Uni va lancer officialement son divorce avec l'Union Européenne le 29 mars prochain. Dans ce contexte-là, le développement des relations sino-européennes sont particulièrement significatives.

Le président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec la Chine, Jo Leinen, a exprimé son opinion sur le rôle important de l'UE, ainsi que sur l'importance du développement des relations entre l'UE et la Chine :

« Actuellement, l'UE est en train de chercher des partenaires à l'échelle mondiale. La Chine est sans aucun doute un grand partenaire pour l'UE. Je pense que les relations entre nos deux parties sont de plus en plus étroites. La Chine est un pays émergeant, nous devons renforcer nos liens pour mieux apprendre à se connaître. »

Le Parlement européen est une institution importante de l'UE en ce qui concerne la légistation, la supervision et la consultation. Son pouvoir dans la prise de décision ne cessent de s'accroître. En tant que vétéran du Parlement, Jo Leinen a visité plusieurs fois la Chine. Selon lui, les relations économiques et commerciales occupent une place importante dans les relations sino-européennes. Les échanges commerciaux entre les deux parties s'accroissent d'année en année : En 2016 ils s'élevaient ainsi à près de 550 millards de dollars.

Mais, en même temps, Jo Leinen a souligné que l'UE restait vigilante face à la surcapacité de production de la Chine. Le Parlement européen a déjà lancé plusieurs débats pour discuter de la question liée au statut d'économie de marché de la Chine, mais toujours sans résultat. Pour accroître ses efforts en faveur de l'antidumping, le Parlement européen va également renforcer cette année ses mesures de défense dans les domaines économiques et commerciaux. Néanmoins, le président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec la Chine a réitéré que les contentieux commerciaux entre l'Europe et la Chine représentaientt seulement une part très faible de la totalité du volume des échanges entre les deux puissances :

« J'ai déjà mentionné tout à l'heure que le volume des échanges entre l'Europe et la Chine était d'environ 550 millards de dollars. Les contentieux commerciaux concernant les marchandises entre nos parties ne répresente qu' 1,52% de la totalité. Ce n'est vraiment pas grand chose, et cela ne peut changer le fait que les deux parties sont étroitement liées l'une à l'autre. »

Actuellement, l'UE est le plus grand partenaire commercial de la Chine, et la Chine est le 2ème plus grand partenaire commercial de l'UE, juste après les Etats-Unis. En raison du déficit commercial de l'UE avec la Chine, certaines entreprises européennes ont demandé à la Chine d'assouplir unilatéralement ses conditions d'accès au marché. Pour Jo Leinen, il faut parvenir le plus tôt possible à un accord sur l'investissement sino-européen, pour pouvoir résoudre certains de ces problèmes:

« Je pense que le meilleur moyen, c'est de parvenir le plus tôt à un accord sur l'investissement entre les deux parties. Cela fait déjà des années que l'on travaille dessus, maintenant c'est le moment de l'achever, afin que les deux parties puissent bénéficier des mêmes conditions d'accès au marché. Nous souhaitons promouvoir cette initiative, et la signature de cet accord d'investissement sino-européen sera un grand progrès pour que les deux grands marchés puissent vraiement être unis. »