A 105 ans, le Français Robert Marchand bat un nouveau record du monde à vélo
  2017-01-05 10:37:40  China.org

Le cycliste français Robert Marchand avait déjà établi deux records après l'âge de 100 ans. Mais ce n'est pas pour autant qu'il souhaitait s'arrêter. Bien au contraire, même... insatiable, il a battu hier un nouveau record : 92 tours, soit 22,547 km, record du monde pour les plus de 105 ans. Il y a trois ans, il avait réussi à parcourir 26,927 kilomètres sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines près de Paris, un record pour une personne âgée de plus de 100 ans. Il pensait que dépasser cette distance dans l'espace d'une heure serait difficile, mais il était déterminé à tenter le coup, même si le centenaire, modeste, avait insisté : « Je ne suis plus en aussi bonne forme que je l'étais il y a quelques années. Si je l'étais, je serais un phénomène, et je n'en suis pas un ». Il n'a pas dépassé sa distance précédente, mais cela reste un exploit extraordinaire.

A l'heure où il finalisait les préparatifs pour son défi, le regard alerte, le démarche stable, ses nombreux admirateurs étaient eux plutôt de l'avis contraire. « C'est un martien, c'est un phénomène », dit de lui Jean Ridel, un gringalet d'« à peine » 84 ans, qui tentera lui-même d'établir un record dans la catégorie des 85 ans l'an prochain. À son âge, et peu importe celui de Robert Marchand, « il faut être capable de garder son équilibre sur un vélo et d'anticiper les virages », dit Jean Ridel. L'exploit cet incroyable champion peut sembler bien modeste face aux 54,526 kilomètres de Bradley Wiggins dans le même temps, et pourtant ce vétéran parmi les vétérans n'en suscite pas moins d'admiration. En tout cas, « je ne suis pas ici pour être champion. Je suis ici pour prouver qu'à 105 ans, vous pouvez toujours faire du vélo », martèle Robert Marchand, qui a complété 110 tours en 2014.

Gerard Mistler, un entraîneur cycliste qui le conseille, reste toujours aussi impressionné. « Il est très régulier dans son pédalage. Rien dans l'excès -il est efficace ». Jean-Michel Richefort, un autre entraîneur qui surveille Robert Marchand, ajoute : « Son cœur est exceptionnel. Il a le cœur d'un homme de 60 ans et surtout son rythme cardiaque est très lent et régulier. Hier, nous avons fait un test de 20 minutes et au cours des 20 minutes son pouls n'a jamais dépassé 100 ». Robert Marchand, ancien champion national de gymnastique, boxeur et pompier, met son étonnante aptitude sur le compte de son mode de vie, notamment une alimentation saine et pas de tabac. « J'ai fait du sport toute ma vie, mangé beaucoup de fruits et de légumes, et pas trop de café. Je fais entre 10 et 20 kilomètres par jour (en vélo), mais je ne m'entraîne pas à l'extérieur. Je crains d'attraper la grippe ! ».

Le vélo de Robert Marchand occupe une place de choix dans son modeste studio parisien. Veuf depuis 1943, il n'a pas d'enfants, et pourtant il ne veut pas d'amis ou d'admirateurs. « Il a de la chance, il n'a jamais été malade », explique Christian Bouchard, cycliste amateur. « Il a été opéré de la cataracte quand il avait 100 ans. Il ne porte que des lunettes pour lire le journal ! ». Robert Marchand, qui a vraiment tout d'un athlète dans son équipement jaune et mauve, admet qu'il craint le jour où il ne pourra plus faire du vélo ou de l'exercice. Pourtant, à en juger par ses performances sur son vélo, ce jour reste encore loin. Mercredi, même s'il n'est pas parvenu à battre son ancien record, il en quand même établi un nouveau. « Si je faisais 30 kilomètres, ils diraient que j'étais dopé ! », s'était-il moqué peu avant sa tentative...