15 000 porcs de contrebande introduits chaque jour en Chine
  2016-11-23 10:43:56  China.org

L'interdiction depuis 2003 d'importer des porcs du Vietnam pour des problèmes de fièvre aphteuse n'a apparemment pas empêché une ville de la région autonome du Guangxi, dans le sud de la Chine, à s'engager dans une contrebande généralisée de porcs en provenance de ce pays.

Plus de 15 000 porcs vivants sont envoyés illégalement à partir du Vietnam vers la ville portuaire d'Aidian en Chine, empruntant des routes de contrebande, indiquait dimanche la CCTV (China Central Television). Et les autorités locales d'inspection toléreraient ces cargaisons.

Lundi, les officiels de la ville se refusaient à tout commentaire.

Les porcs de contrebande en provenance du Vietnam sont 4 yuans (0,55 €) moins cher par kilo que les porcs chinois. De plus, ils évitent les procédures d'inspection et de quarantaine, selon le rapport.

Les importations florissantes de porcs de contrebande dans la région ont également été soutenues par des « équipes de camions accompagnateurs », qui servent non seulement à guider les chauffeurs pour qu'ils évitent les stations d'inspection aux frontières, mais également à empêcher que ceux-ci soient arrêtés par les agents de répression des douanes chargés d'enquêter sur la contrebande de porc en provenance du Vietnam au-delà des postes de péage autoroutiers.

Les équipes d'accompagnement achètent des plaques d'immatriculation à des officiels en charge de la lutte contre la contrebande ou des Départements publics de la sécurité pour 30 000 yuans, afin d'obtenir un passage libre.

L'un des chauffeurs raconte, que les porcs de contrebande sont envoyés dans les abattoirs à travers le pays, notamment à Chengdu, à Kunming et dans la province méridionale du Guangdong. La chaîne de contrebande est constituée de fournisseurs vietnamiens, de négociants chinois et d'intermédiaires.

Le ministère de l'Agriculture (MOA) et l'Administration générale du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine (AQSIQ) ont imposé l'interdiction sur les animaux bi-ongulés vivants - dont le porc - provenant du Vietnam, où la fièvre aphteuse s'est fréquemment déclarée entre 2003 et 2016.

En juillet 2015, les garde-côtes chinois ont saisi plus de 200 tonnes de viande surgelée de contrebande en provenance du Vietnam, dans la province de Hainan (sud de la Chine). Ils avaient alors arrêté 49 personnes.

D'après l'agence d'information Xinhua, la contrebande nuit à la production alimentaire nationale, contribue à l'évasion fiscale et pose de graves risques pour la sécurité alimentaire.