Le club de football français Paris Saint-Germain déplore l'interdiction de Serge Aurier d'entrée sur le territoire britannique
  2016-11-23 09:41:11  xinhua
Le club de football français Paris Saint-Germain a annoncé ce mardi que le footballeur Serge Aurier n'a pas pu figurer dans le groupe retenu par Unai Emery pour le déplacement à Arsenal, "en raison d'une troublante volte-face des autorités britanniques".

Le Paris Saint-Germain déplore cette situation incompréhensible, qui affecte l'équité de l'UEFA Champions League, a indiqué dans un communique le club de football français.

"Dans un premier temps, les autorités britanniques, après audition du joueur le 18 octobre et analyse de tous les documents demandés, avaient accordé un visa d'entrée sur le territoire du Royaume-Uni, dès le 21 octobre, au défenseur international ivoirien du Paris Saint-Germain. Le 16 novembre, ce visa a été retiré par le ministère de l'Intérieur britannique, s'appuyant, pour justifier cette volte-face, sur la récente condamnation en justice de Serge Aurier en date... du 30 septembre dernier. Cette condamnation, ainsi que l'appel interjeté par le joueur (et son effet suspensif), avaient été portées dès l'ouverture du dossier par le Club à la connaissance des autorités britanniques, et ce en toute transparence", explique le club dans son communiqué.

"A de nombreuses reprises, le Club a souligné que le joueur ayant fait appel de cette décision de justice, il reste présumé innocent comme tout justiciable usant de ses droits de recours. Le Paris Saint-Germain regrette fortement que ce principe fondamental du droit n'ait pas infléchi la position anglaise. Dans un courrier adressé à la Fédération Anglaise, l'UEFA a d'ailleurs soutenu sans ambiguïté la démarche du Club, dans le souci de garantir l'équité de ses compétitions", souligne le communiqué.

"Le Club déplore également que la réponse formelle des autorités britanniques ne lui ait été notifiée que ce mardi, à 14h00 heure française, alors que toutes les démarches avaient été entreprises depuis six jours pour régler la situation de notre joueur dans des délais qui lui auraient permis de se rendre à Londres avec ses coéquipiers. Le Paris Saint-Germain estime que cette réponse extrêmement tardive s'assimile à un manque de respect envers le Club, alors que son joueur aurait dû s'entraîner dans quelques heures à l'Emirates Stadium", ajoute le club.

"A l'heure où il subit cette volte-face très difficilement compréhensible au regard du droit européen, le Paris Saint-Germain, qui souhaitait partir à Londres ce mardi avec toutes ses forces vives, invite ses fans à se montrer plus que jamais unis derrière leur club de coeur", conclut le communiqué.