Marcello Lippi confiant dans l'avenir de l'équipe de Chine de football
  2016-10-31 11:41:07  China.org

La tâche de Marcello Lippi ne sera pas aisée pour permettre à l'équipe nationale de football de Chine de se qualifier pour la Coupe du Monde 2018.

Le légendaire entraîneur italien Marcello Lippi, nouvel entraîneur en chef de l'équipe nationale masculine de football, s'est montré confiant vendredi pour aider à améliorer le niveau de jeu en Chine, mais les experts appellent à davantage d'investissements à la base.

M. Lippi, 68 ans, qui a dirigé l'équipe italienne pour l'emmener à la victoire lors de la Coupe du Monde FIFA 2006, s'est lancé dans un défi de taille en prenant les rênes de l'équipe nationale de Chine pour sa qualification à la Coupe du Monde 2018 en Russie et donner une impulsion au football dans le pays.

Après la signature d'un contrat qui atteindrait 20 millions d'euros (21,8 millions de dollars) par an avec l'Association chinoise de football jusqu'en 2019, M. Lippi a déclaré vendredi qu'il avait été attiré de nouveau en Chine en raison du respect dont il bénéficie et de la possibilité d'aider l'une des plus grandes économies mondiales à faire des progrès dans les stades de football. Il avait déjà entraîné le Guangzhou Evergrande et remporté un titre asiatique et trois titres nationaux de 2012 à 2015.

M. Lippi a fait savoir que la Chine lui avait manqué et qu'il avait espéré y revenir depuis son retour en Italie. « La façon dont ils ont apprécié et respecté mon travail et mon équipe m'a beaucoup plu », a-t-il souligné.

La victoire d'Evergrande en Ligue des Champions AFC en 2013 sous la direction de M. Lippi aura été un succès international majeur dans le football chinois depuis que le pays a dévoilé un plan ambitieux pour devenir une puissance mondiale du football.

L'entraîneur italien fait cependant face à une mission difficile avec l'équipe nationale chinoise, classé 84e mondiale, car elle n'a engrangé qu'un seul point après quatre matchs de qualification. « Ma priorité est d'aider l'équipe à se qualifier pour la Russie. Si nous pouvons y parvenir, nous pourrons alors revenir pour travailles sur les fondamentaux sur une durée plus longue pour l'avenir du football chinois », a-t-il déclaré.

Le président de l'Association chinoise de football, Cai Zhenhua, estime que l'expertise de l'entraîneur italien ainsi que sa connaissance du football chinois lui permettront de faire la différence. « Il pourra, nous le souhaitons, aider l'équipe nationale à mettre au point un style technique adapté à nos conditions et nous conseiller sur la façon de réformer le programme national pour la condition physique, et le développement et la gestion des joueurs », a-t-il fait savoir.

Parlant du savoir-faire individuel des joueurs, M. Lippi les a enjoints à jouer davantage en équipe pour battre le Qatar lors du prochain match de qualification le 15 novembre à domicile.

Tan Jianxiang, professeur de sociologie du sport à l'Université normale de Chine méridionale à Guangzhou, dans la province du Guangdong, pense que l'argent et les entraîneurs étrangers de réputation mondiale n'apporteront pas forcément des changements radicaux dans ce sport en Chine. « Le gouvernement central a été très clair en disant que le succès devait reposer sur la participation de la base ainsi que sur des programmes de développement substantiels. Si nous n'avons pas assez de jeunes joueurs, les meilleurs entraîneurs au monde ne pourront pas faire une grande différence. » Et de souligner que la tâche la plus urgente est d'améliorer les installations et les entraîneurs à la base pour que davantage d'enfants jouent au football.

La Chine s'est engagée à ouvrir 50 mille écoles spécialisées dans le football d'ici à 2025, contre 14 mille à présent.