Le président du CIO salue le caractère "emblématique" des JO de Rio
  2016-08-22 10:32:23  xinhua

(Xinhua/Zhang Chen)

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a déclaré samedi à la veille de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques (JO) de Rio que la ville avait organisé des Jeux "emblématiques".

"Nous avons vu des athlètes emblématiques dans tous les sports. Nous avons vu des athlètes qui étaient déjà des icônes et qui ont renforcé leur position, comme Michael Phelps et Usain Bolt, et d'autres qui en sont devenus", a-t-il indiqué.

"Le niveau de compétition dans tous les sports était extrêmement élevé et je ne peux que féliciter les athlètes pour leur performances spectaculaires, et je les remercie, car c'est là l'esprit véritable des Jeux olympiques. (...) Cela n'est possible qu'avec des sites d'excellence. La plage de Copacabana, les sites des épreuves de canoë, d'aviron et de voile, le sambodrome, qui a accueilli les épreuves de tir à l'arc, tous ces sites sont emblématiques. Mais aussi les nouveaux sites, tels que le vélodrome", a-t-il indiqué.

Les JO de Rio sont aussi emblématiques car ils étaient "en phase avec la réalité", selon M. Bach.

"Ce sont les premiers Jeux olympiques organisés en Amérique du Sud, des Jeux qui étaient emblématiques et en phase avec la réalité. Ils n'ont pas été organisés dans une bulle, mais dans une ville qui connaît des problèmes sociaux et des divisions, et où la vie continue. C'était très bien pour tout le monde, de rester en phase avec le monde réel, et non dans une bulle isolée de la société pendant 16 jours. De faire face aux difficultés et de placer le sport dans son contexte. De voir où le sport peut aider et unir les gens, mais aussi de comprendre qu'il y a des limites au pouvoir du sport", a-t-il ajouté.

"Avec les Jeux, le CIO a montré qu'il était possible d'organiser des Jeux olympiques dans des pays qui ne sont pas en haut du classement du PIB. Nous sommes prêts à faire face aux réalités sociales et à remédier aux difficultés", a-t-il indiqué.

Rio a été désignée pour organiser les premiers JO d'Amérique latine en 2009, quand l'économie du Brésil était florissante. Mais le pays traverse à présent une crise économique et sa pire récession depuis les années 1930.

La préparation des Jeux a été entachée de retards sur les chantiers et de contraintes budgétaires. Les organisateurs ont déployé 85.000 agents de sécurité pour garantir la sécurité des Jeux, la criminalité ayant augmenté en raison de l'instabilité sociale.

M. Bach a salué les efforts des organisateurs.

"Il y a eu des incidents, mais ils font partie de la réalité sociale ici à Rio. Cela ne se produit pas qu'aux Jeux olympiques", a-t-il déclaré.

"La situation sécuritaire est particulière. Nous le savions quand nous sommes venus ici et nous estimons que les autorités brésiliennes ont répondu au problème correctement", a-t-il ajouté.