La source du lac DraksumTso, ma contrée natale
  2015-09-09 09:56:55  cri

Le village Tsogo du district GongboGyamda au Tibet, situé au bord de lac DraksumTso (Tso, en tibétain, signifie le lac), est un village ancien enserré de montagnes. Une centaine de foyers tibétains y vivent, dans des maisons tibétaines traditionnelles qui se passent de génération en génération depuis plusieurs siècles. Ils chérissent l'environnement de leur contrée natale, et sont attachés à leur habitat traditionnel et transmettent les traditions de la coopération et de la fraternité.

Le soir à 21 heures, après avoir terminé son travail agricole du jour, NorbuTsering, chef du village, met en marche son matériel sono, auquel sont connectés les haut-parleurs du village, pour diffuser une chanson tibétaine. Dix minutes plus tard, les représentants des familles sortent de leurs maisons à colombage en réponse à la musique, et se réunissent pour participer à une réunion tenue au centre du village.

 

À la fin du mois de juillet, NorbuTsering appelle tous les villageois à faucher l'herbe en vue de faire des réserves de nourriture pour que leur yak puisse passer l'hiver. On écoute NorbuTsering

« Après avoir mené paître un troupeau, j'ai envoyé quelques personnes aider les malades ou des familles à court de main-d'œuvre à faucher l'herbe. »

Depuis qu'il est devenu chef du village il y a cinq ans, chaque jour, après avoir terminé son propre travail, NorbuTsering se plonge dans les affaires du village. 105 foyers du village Tsogo vivent dans la vallée de la montagne enneigée appelée « Flamme ardente », située au nord-est du lieu touristique DraksumTso, depuis plusieurs siècles. Aider des villageois qui se heurtent à des difficultés, c'est la responsabilité du chef du village, et aussi la tradition du village Tsogo.

Tsogo, en tibétain, signifie « la source du lac ».On accède au lac DraksumTso après avoir traversé des terres humides et une forêt de chênes appelée Qinggang par les locaux. Les neiges fondues des montagnes enneigées éloignées s'écoulent dans le lac DraksumTso, le plus grand lac de barrage naturel du sud-est du Tibet, appelé «Turquoise sur le plateau ». Bien que le village Tsogo soit très proche d'un lieu touristique célèbre, il reste peu développé et la route qui y conduit est vraiment boueuse. C'est pourquoi peu de touristes viennent visiter ce village ancien et les villageois jouissent d'une vie paisible dans cette oasis de paix. Les constructions les plus particulières sont les maisons tibétaines traditionnelles à colombages, qui ont des centaines d'années d'histoire. Ce type de maison est constitué de deux éléments principaux : tout le rez-de-chaussée est fait de pierres et de ciment épais, et au premier étage, les portes, les fenêtres ainsi que le toit sont assemblées par tenon-mortaise. Les murs blancs, les maisons de bois brun, les montagnes enneigées, la prairie ainsi que les forêts de pins s'unissent harmonieusement. À présent, le village Tsogo est le seul village proche du lac DraksumTso où l'habitat est resté traditionnel. Écoutons NorbuTsering

« Nous résidons ici de père en fils. Nous sommes habitués à vivre dans ces vieilles maisons. Bien sûr, leur construction est très ancienne, mais elles possèdent une valeur historique. »

Ces maisons anciennes du village Tsogo sont si bien préservées qu'elles n'ont pas eu besoin d'une quelconque transformation. Le village Tsogo a conservé son aspect original, sans exploitation touristique. Étonnamment, les villageois ici chérissent l'aspect de leur village. Depuis 2005, tous les villageois ont totalement arrêté de fumer et de boire. NorbuTsering nous explique pourquoi

« En réalité, notre village attire des touristes pour son côté pittoresque et ses forêts. En outre, la plupart de nos maisons sont construites en bois. Si l'on fume et jette un mégot, cela provoquerait un incendie qui réduirait notre village en cendres. Et puis, fumer est mauvais pour la santé. Quant à alcool, il agit sur notre humeur et provoque des bagarres. C'est pour toutes ces raisons que nous avons décidé ensemble d'arrêter de boire et de fumer. »

 

Malgré les routes boueuses, de nombreux touristes affluent pour voir les vieux bâtiments et viennent faire l'expérience de la culture tibétaine. Les mois de juillet et d'août sont la saison haute pour le tourisme. Chaque jour, trois ou quatre voitures de touristes viennent au village. Les villageois chaleureux les invitent souvent à boire du thé au beurre. Les touristes partent en laissant de l'argent en guise de remerciement. Mais le tourisme n'a rien changé à leur vie, qui repose pour moitié sur l'agriculture et pour moitié sur l'élevage. C'est l'état de préservation historique du village Tsogo qui attire les touristes. Mais ces maisons anciennes posent aussi beaucoup de problèmes. On écoute Xia Weifeng, ministre de la Commission du développement et de la réforme du district GongboGyamda

« Ce village jouit d'une histoire de trois cents voire même quatre cents ans. Du coup, certaines maisons sont dans un état de délabrement qui les rend dangereuses. Faut-il consolider l'intérieur de ces maisons dangereuses ou déplacer les habitants avant de transformer ce village ? Pour l'instant aucune décision n'a été prise. »

Les deux étages de la maison de Drolma ont été construits en pierre. Sur les 63 maisons tibétaines traditionnelles du village, seules 4 maisons sont construites comme celle de Drolma. Auparavant, c'étaient les familles riches qui pouvaient bâtir des maisons somptueuses. Drolma a déjà 66ans, c'est la descendante d'une famille qui habite dans ce lieu depuis plus de 420 ans. Les jeunes préféreraient emménager dans une nouvelle maison, mais Drolma pense autrement. Écoutons-la

« Je suis une vieille dame. Quitter la maison où j'ai habité toute ma vie me rendrait triste. Quant aux jeunes, ils font ce qu'ils veulent. »

Pour les personnes âgées, ces maisons chargées de souvenirs de famille sont autant un souci qu'un appui spirituel. Wang Chun, vice-directeur du Bureau de logement, nous parle de la possibilité de rénover le village.

« La plupart des constructions du village Tsogo sont des maisons à colombages. Seuls trois villages de cette vallée ont conservé ce type de maison. Comme c'est un type de construction traditionnelle, nous aimerions le perpétuer. »

Le paysage magnifique du lac DraksumTso, la diligence ainsi que l'honnête des villageois du village Tsogo ne changeront jamais, qu'ils déménagent dans une maison neuve ou pas.

Commentaire