Khorgos dans le Xinjiang attend un essor touristique grâce au plan "val touristique transfrontalier"
  2015-07-30 16:36:29  cri
Khorgos, dans la Région autonome ouïghoure du Xinjiang, se situe dans l'extrême ouest de la Chine. De l'autre côté de la rivière Korgas, c'est le Kazakhstan. Khorgos est une ville commerciale tout au long de la bande économique de la Route de la Soie, un port commercial important pour la région du Xinjiang et la vaste région de l'Asie centrale.

Grâce à sa position géographique stratégique, Khorgos compte développer son tourisme. Quelles sont ses atouts touristiques ? Quels itinéraires possède-t-elle ? C'est ce qu'on va découvrir dans ce reportage.

Quand on parle de Khorgos, on pense tout de suite à un port commercial entre la Chine et les pays d'Asie centrale. Très peu de gens connaissent ses atouts touristiques. Cette année, la mairie de Khorgos a lancé le projet du « val touristique transfrontalier » pour les mettre en valeur. Pour le moment, une fête de neige et une fête des fleurs de pêcher ont été organisées et ont attiré pas mal de touristes chinois et kazakhs.

En juillet 2015, plusieurs bonnes nouvelles ont été annoncées. D'abord, l'inauguration du train transfrontalier Urumqi-Khorgos-Almaty. Ensuite la mise en place du visa à l'arrivée pour les touristes kazakhs, une nouvelle très attendue par les agences de voyage. Zhang Ziqin, directeur adjoint de l'agence Huayu a confié aux journalistes de RCI que de nombreux sites sont prévus pour les touristes kazakhs, "la prairie Nalati, la prairie Kokdala, le lac Sayram et la zone douanière". Ils seront intéressés par "la culture des différentes ethnies, ouïgoure, xibe par exemple." 

Dans la zone douanière, de nombreux touristes kazakhs portent des valises et des sacs, remplis de vêtements, de foulards et d'articles d'usage courant, très bon marché. Le prix bas des articles est l'une des motivations de leur voyage en Chine.

Contrairement à l'afflux de touristes kazakhs, les touristes chinois ne sont pas nombreux au Kazakhstan, car ce pays n'est pas encore dans la liste de destinations accréditées par l'Administration du Tourisme de Chine. Pourtant les touristes chinois pourront satisfaire leur curiosité dans la zone douanière et le centre commercial sino-kazakh. Selon Ma Huanhuan, vice-directrice du Bureau du tourisme de la zone économique de Khorgos, le centre sino-kazakh est une zone unique, car il enjambe deux pays. Une visite dans ce centre "vous permet en effet de sortir de Chine et de rester temporairement sur le territoire du Kazakhstan".

Pour le moment, les Chinois peuvent visiter le centre sino-kazakh avec une simple pièce d'identité. Ils adorent y acheter des spécialités du Kazakhstan, comme du chocolat, du parfum, du pain de toutes sortes, du miel et du thé rouge, car ces articles sont vendus moins chers qu'ailleurs, grâce à l'exemption de taxe. Entre janvier et mai de cette année, le centre a accueilli plus de 1,1 million de visiteurs, soit 148% de plus par rapport à l'année dernière.

La mairie de Khorgos travaille en ce moment sur un projet de séjour d'un à 7 jours des Chinois au Kazakhstan et ce sans visa. Guo Jianbin, vice-directeur de la Commission de la zone économique est très confiant pour l'avenir de l'industrie touristique de Khorgos. "Le tourisme à Khorgos connaîtra un essor en 2016 et 2017," a-t-il dit devant le micro de RCI, "plusieurs itinéraires seront proposés, sorties dans la campagne, des sites historiques, la zone douanière, les magasins duty free, tout cela va devenir les atouts du val touristique transfrontalier".

Commentaire