L'Alliance Française de Qingdao, une grande marge de manœuvre
  2014-09-01 10:22:55  La Chine au présent

Une activité musicale organisée par l'Alliance Française de Qingdao à l'occasion de la fête de la Bretagne. (PHOTO FOURNIE PAR L'ALLIANCE FRANÇAISE DE QINGDAO)

 

L'Alliance Française de Qingdao, est présente dans le campus de l'Université océanique de Chine depuis 2006. La nouvelle directrice, arrivée en septembre 2013, Fanny Valembois, incarne le renouveau de cet établissement et une nouvelle dynamique.

L'Alliance Française est installée dans le campus de l'Université océanique de Chine à Qingdao, juste en face de la mer. L'université souhaitait l'accueillir dans ses murs, elle existe depuis 2006. C'est le co-directeur chinois Li Zhiqing, récemment honoré par l'ambassadeur de France des palmes académiques qui a soutenu le projet. L'équipe pédagogique est composée de 8 professeurs qui y travaillent à plein temps et de plusieurs vacataires. Chaque semaine y sont données 130 heures de cours, réparties en 9 classes de 8 à 20 élèves. « Les petits effectifs nous permettent d'avoir une meilleure adaptabilité qu'un département de français d'université », me fait remarquer Fanny Valembois. « Cela nous permet notamment de donner des cours particuliers à la demande, mais aussi des cours de français "vie pratique" pour les étudiants qui vont partir à l'étranger, pour les aider à mieux préparer leur arrivée, en plus des cours traditionnels de français et de préparation aux examens de niveau de français : TCF, TEF. Nous organisons aussi des sessions d'été pour les étudiants qui veulent renforcer leur niveau. »

Une diversité d'étudiants...

Que ce soit par francophilie ou par nécessité : cursus de français à l'université chinoise, études en France ou dans d'autres pays francophones, voire pour certains, l'immigration au Québec ou le travail en Afrique, les élèves de l'Alliance Française de Qingdao sont très diversifiés.

Certains élèves sont également hors département français et viennent pour leur projet d'études, comme Flora partie à Bordeaux pour faire de l'œnologie.

« On comptabilise à peu près 500 élèves par an, même si très honnêtement, il existe une crise de l'enseignement du français à cause du durcissement des conditions d'émigration vers le Québec notamment. Mais cela ne nous empêche pas de continuer. Il reste encore une grande marge de manœuvre. »

C'est ainsi que l'Alliance Française organise des cours pour le jeune public. Par exemple, au lycée n°9 de Qingdao, un des plus anciens établissements de la ville, l'Alliance Française participe à des évènements tels que l'exposition sur l'histoire des relations sino-françaises et incite les élèves de ces écoles à venir participer aux activités de l'Alliance.

... Et des débouchés multiples

Qingdao est une ville ouverte sur le monde. Les entreprises étrangères y sont assez nombreuses et offrent des opportunités de travail aux élèves issus des départements de langue des universités locales et de l'Alliance Française. Lorsque l'on demande à Fanny Valembois dans quoi peuvent travailler ses élèves, celle-ci nous fait une liste de plusieurs domaines possible : « Pour certains de nos étudiants, c'est le commerce du vin qui les a attirés. Qingdao est un port d'importation et beaucoup du vin français passe par ici. Certains autres travaillent dans la banque, d'autres dans l'entreprise de matériaux de construction Saint-Gobain.

Pour la plupart des élèves, c'est en Chine, dans des entreprises françaises ou canadiennes installées à Qingdao ou ailleurs qu'ils trouvent du travail. Une infime quantité d'eux trouvent du travail à l'étranger.

« On en retrouve d'autres travaillant dans des services du gouvernement notamment aux relations internationales, d'autres comme Michel Zhang, notre directeur de la communication sont comme des boomerangs et reviennent travailler à l'Alliance Française », glisse-t-elle avec malice.

Une nouvelle stratégie de développement

Pour mieux s'adapter à la demande des entreprises en personnel chinois, qualifié et francophone, mais aussi et surtout pour permettre aux élèves chinois de trouver un travail en rapport avec leur spécialité, et pour faire la promotion de l'école, Fanny Valembois a développé une nouvelle stratégie : « On s'allie avec des entreprises françaises, notamment au Pavillon Français qui va bientôt ouvrir à Qingdao. Cela consistera en 2 000 m² de vitrine France avec des marques françaises qui vont permettre d'élargir les débouchés de nos élèves et par le grand évènement d'ouverture qui durera sur un week-end entier de mieux nous faire connaître ».

Hormis cela, l'ouverture de deux nouveaux locaux, dont un dans la zone de développement de Huangdao où se concentrent une partie des universités et entreprises permettra à l'Alliance Française de proposer des services sur place. « Mais la stratégie, ce n'est pas uniquement s'asseoir devant une carte et placer ses pions, c'est aussi aller rencontrer les troupes ! Il faut aussi promouvoir les études françaises, alors toutes les semaines, nous allons dans les universités, lycées pour présenter l'Alliance Française, donner envie aux élèves qui s'intéressent au français et à la culture française de venir nous voir. Chaque année évidemment nous organisons également des journées portes-ouvertes pour faire visiter nos locaux ».

Commentaire