Une délicieuse épée
  2014-02-13 10:12:44  cri

Dans la ville de Ya'an, on dit qu'il y a trois choses qui impressionnent les visiteurs : la pluie de Ya'an, les belles filles de Ya'an et le poisson, le Bingxue de Ya'an.

Comme la province du Sichuan est considérée comme le paradis de la gastronomie en Chine, la ville de Ya'an fait partie de ces étapes incontournables pour les gourmands. Les pâtes préparées avec différentes soupes, le poulet pimenté de Ya'an, en chinois Bangbangji, sont les plats typiques de Ya'an. Mais pour les repas de fêtes familiales ou pour recevoir des hôtes distingués, on prépare toujours le Bingxue à la marmite. Ceux qui ont dégusté ce poisson en font tous l'éloge. Alors pourquoi ce plat est-il autant apprécié ? La rumeur parle d'une belle légende cachée derrière ce plat populaire. M. Zhao Zhiliang, président de l'Association des lettrés et des artistes de Ya'an, va nous la révéler :

« Dans l'antiquité, la divinité Nüwa, qui s'occupait de rapiécer le trou sur le ciel, passa par Ya'an. Epée en main, Nüwa trancha des pierres pour combler le trou du ciel. Par négligence, elle laissa échapper de ses mains son épée qui tomba dans la rivière de Ya'an. Et un poisson avala cette épée, qui se transforma en os dans la tête du poisson. Ce sont les ancêtres des poissons que l'on trouve aujourd'hui à Ya'an. »

La légende de l'épée ajoute une valeur romanesque et mystérieuse au poisson de Ya'an. En fait, quand on mange du Bingxue, il y a vraiment un os en forme d'épée dans la tête du poisson. Les habitants considèrent cet os comme un trésor. Ils le gardent même dans une boite en soie et le mettent sous leur oreiller. Pour mieux connaître ce poisson unique de Ya'an, nous avons rencontré M. Zou Qinghong, directeur de l'Association des Bingxue de Ya'an.

M. Zou est un expert en pisciculture. Comme le Bingxue est très apprécié par le peuple de Ya'an, il y a une forte demande pour ce poisson. La naissance de l'industrie de la pisciculture à Ya'an, s'est faite autour de lui. Au début, les poissons d'élevage mourraient en grande quantité. Mais M. Zou n'a pas renoncé. Puis il a trouvé la clé de la réussite de l'élevage du Bingxue. M. Zou :

« Le Bingxue sauvage, une fois sorti de la rivière, meurt dans un délai très court. Donc c'est un problème pour la pisciculture. Après des années de recherches, nous en avons trouvé la raison. Ce poisson a besoin d'une eau à basse température pour vivre. Car dans les rivières de Ya'an, coulent l'eau venue du glacier, de la fonte des neiges. Donc la température est très basse. Voyez le thermomètre, l'eau dans le bassin est à 14 degrés. »

1 2
Commentaire