Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Mettre en valeur le rôle décisif du marché
      2013-12-19 14:57:01  La Chine au présent

    Chercher la motivation du développement économique

    Le développement déséquilibré des villes et campagnes entrave l'intégration du développement urbain et rural. L'urbanisation des villages a été considérée comme une percée de la croissance économique. Selon Li Yang, vice-président de l'Académie des sciences sociales de Chine, cette session a formulé le concept d'« intégration urbaine-rurale » qui englobe l'urbanisation, l'égalisation des services publics, la modernisation agricole, etc. Il s'agit d'un concept plus mature que celui de l'urbanisation. « Si l'on continue à parler d'urbanisation, il est probable que nous nous concentrerons sur la construction de villes, au détriment des intérêts des paysans. Cependant, il est difficile de résoudre le problème et d'améliorer l'efficacité de l'utilisation des terres. Mais avec l'intégration urbaine-rurale, ce problème a été bien défini et pourra être mieux résolu. »

    En outre, la session a proposé de créer un marché foncier unifié dans la construction de villes-campagnes et donner aux paysans plus de droits de propriété. Ces politiques influenceront la répartition des revenus des paysans, ainsi que leur pouvoir d'achat. À l'heure actuelle, la terre cultivée et forestière est la source principale de revenu des paysans. Il faut accélérer le processus de définition du droit de proriété de la terre, et augmenter la valeur de la propriété des paysans avec le transfert de terres et d'autres solutions plus orientées vers le marché. Il s'agit non seulement d'améliorer les conditions de vie des paysans, mais aussi d'exploiter les potentialités du marché rural et de maintenir la croissance durable du pays.

    Au même moment, le secteur du commerce en ligne a attiré une attention mondiale avec ses records de vente à l'occasion des soldes de la fête des célibataires le 11 novembre. Le 31 octobre, le premier ministre Li Keqiang a organisé le 3e colloque sur la situation économique du pays depuis son entrée en fonction, et les grands patrons du secteur comme Jack Ma y ont participé. Pendant ce colloque, M. Li a salué l'initiative des soldes conduite par Jack Ma pour son rôle positif sur la consommation en Chine.

    En 2009, Jack Ma a inauguré les soldes du 11 novembre sur son site Tmall. En un jour, le site a réalisé 52 millions de yuans de ventes. En 2013, ce chiffre a atteint 35 milliards de yuans, soit 50 % de plus que la moyenne journalière des ventes au détail au mois de septembre dans tout le pays. Ces soldes ont aussi été organisées sur d'autres sites d'e-commerce comme Jingdong, Dangdang et Suning. Même les magasins de Suning et Gome ont ajusté leurs prix pour préserver leur compétitivité.

    Le site Taobao compte déjà 9 millions de commerçants, dont 3 millions très actifs. Selon Jack Ma, le total des ventes de Taobao devrait représenter 10 % des ventes de biens de consommation en Chine sur l'année 2013. Selon lui, les soldes du 11 novembre ne sont pas une compétition entre les commerçants en ligne, mais plutôt un signe de la transition économique du pays, soit un passage du modèle commercial traditionnel au nouveau modèle commercial. Beaucoup d'usines des deltas du fleuve Yangtzé et de la rivière des Perles travaillent exclusivement pour les entreprises d'e-commerce. Ces dernières achètent au fil des commandes et n'ont pas besoin de stocks. La chaîne d'approvisionnement a ainsi été raccourcie. Les commandes individuelles des consommateurs ordinaires sont aussi rendues possibles grâce à la plateforme d'e-commerce.

    Durant la session, on a fait vœu d'accélérer le changement du mode de développement économique. La consommation, qui a toujours été considérée comme l'un des grands moteurs potentiels de la croissance économique de la Chine, n'a pas encore pleinement réalisé sa contribution. C'est pourquoi l'économie représentée par Internet attire tant l'attention.

    L'ouverture pour des bénéfices communs

    Durant la session, il a été souligné que pour s'adapter au nouveau contexte d'économie mondialisée, la Chine doit promouvoir l'ouverture interne et externe, l'accueil d'entreprises étrangères et l'internationalisation des entreprises chinoises, la répartition efficace des ressources et la fusion des marchés chinois et étrangers, afin d'accélérer la participation et la coopération économique internationale et de promouvoir la réforme par l'ouverture. En outre, il faudra élargir l'accès de l'investissement et accélérer la construction de la zone de libre-échange, ainsi qu'élargir l'ouverture des frontières intérieures.

    Selon M. Hu Angang, directeur de l'Institut de recherche sur la situation nationale de l'Université Tsinghua, cette décision a montré que la réforme et l'ouverture sont entrées dans une nouvelle ère. Il a indiqué que durant ses 35 ans de réforme et d'ouverture, la Chine a pratiqué une politique visant à attirer les investissements étrangers. C'est la raison pour laquelle la Chine est devenue le pays en développement qui attire le plus grand nombre d'investissements étrangers au monde. Mais si les entreprises chinoises veulent une meilleure croissance, elles devront s'internationaliser.

    En 2012, la Chine a réalisé un volume brut d'import-export de 3 866,76 milliards de dollars, dont 2 048,93 milliards de dollars d'exportations et 1 817,83 milliards de dollars d'importations. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde en 2013 de UNCTAD (United Nations Conference on Trade and Development) publié en juin 2013, durant l'année 2012, la Chine a attiré 121 milliards de dollars d'investissements étrangers, soit 2 % de moins qu'en 2011. Mais le pays a réalisé un investissement direct de 84 milliards de dollars à l'étranger, un nouveau record dans son histoire. Grâce à cette performance, la Chine est devenue le troisième plus grand investisseur à l'étranger.

    Le 29 septembre, la zone de libre-échange de Shanghai a fini son premier mois d'essai. En un mois, elle a accueilli 21 entreprises étrangères avec un capital social moyen de 25 millions de dollars, soit sept fois plus que l'année dernière. Dans cette zone, on permet les importations avant la déclaration en douane pour réduire les coûts. On a également élargi l'ouverture de six domaines du secteur des services, y compris l'industrie financière. Tous ces éléments attirent fortement les entreprises étrangères.

    Hu Anshan a jugé que si l'essai de la zone de libre-échange de Shanghai est couronné de succès, on pourra aussi établir une zone de libre-échange à Urumqi, à Chongqing et à Chengdu. Les expériences de la zone de Shanghai pourront être partagées par les autres régions. En outre, cette année, la Chine a signé un accord de libre-échange avec l'Islande et la Suisse, et des négociations sont en cours avec l'Australie, la Corée du Sud, et de manière trilatérale entre la Chine, le Japon et la Corée du Sud. En septembre, la Chine a entamé la construction de la nouvelle ceinture économique sur la Route de la Soie. En octobre, il a été décidé de mettre à niveau la zone de libre-échange Chine-ASEAN. Toutes ces politiques ont pour but d'élargir l'ouverture et de renforcer la coopération économique avec le monde. Dans les trois premiers trimestres de 2013, le volume d'import-export a augmenté de 17 % entre la Chine et les 9 pays avec qui elle a signé un accord de libre-échange, un chiffre supérieur de 9 points de pourcentage à la croissance du volume total à la même période de l'année dernière.

    L'ouverture de la Chine est non seulement l'occasion de saisir de nouvelles opportunités de coopération et de développement économique, elle constitue aussi un bon choix pour la réforme du pays.


    1 2
    Commentaire
    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine