10 ans sac au dos, ou la folle aventure d'un récit de voyage
  2013-11-28 09:45:54  cri

(阿青Aqing/CFP)

Depuis bien longtemps en Chine, les livres de voyage, dont le public cible ne représente qu'un nombre limité de lecteurs, n'occupent qu'un faible pourcentage sur le marché du livre. Occupaient. Car si auparavant, seules les maisons d'édition spécialisées dans le tourisme ou la géographie publiaient des livres de voyage ou des guides touristiques, pour présenter les différentes destinations aux lecteurs, ces cinq dernières années, un autre genre de livres a fleuri dans les rayons des librairies. Désormais, on peut trouver une grande quantité d'ouvrage racontant les anecdotes des voyageurs ou les pensées qui les ont animés sur la route. Et le nombre de nouvelles publications ne cesse de croître.

En septembre 2009, Citic Press Corporation a édité le carnet de voyage de Sun Dongchun, The late gap year. Littéralement en français, L'Année de césure en retard, une année sabbatique que l'auteur s'est accordé après sa sortie de l'université. Le livre raconte son premier voyage, vécu comme un voyage initiatique. C'était la première fois que le concept d'année sabbatique faisait son apparition en Chine. Ce livre a rencontré tout de suite un large écho chez les jeunes chinois fanatiques du voyage. Pour les éditeurs chinois, ce livre marque le début de l'élan de ces dernières années pour la publication des livres de voyage. La maison d'édition avait-elle pris un pari en publiant cet ouvrage ou avait-elle soutenu un livre coup de cœur ? Mme Li Jingyuan, éditrice en chef chez Citic Press Corporation :

« Au moment de la parution du livre 'The late gap year', nous n'avons pas catalogué ce livre en tant que livre de voyage. Au contraire, nous l'avons proposé au public comme un livre de littérature. Nous avons choisi de travailler avec Sun Dongchun tout simplement parce que nous étions touchés par son histoire. Même au moment de la sortie en librairie, nous avons bien insisté auprès des vendeurs : littérature et non tourisme. »

Un an après, en octobre 2010, Citic Press Corporation a édité le livre de Xiaopeng, 10 ans sac au dos. C'était le troisième livre de Xiaopeng. Ses deux premiers livres n'ayant pas connu un grand succès en librairie, personne n'avait placé de grands espoirs dans ce troisième opus. Ce fut donc une surprise pour tout le monde, car non seulement le livre se vendit bien, mais il alla même jusqu'à occuper la première place du hit-parade des ventes de livres pendant plusieurs semaines. Ce livre a priori destiné à un nombre limité de lecteurs, s'est écoulé à plus de 500 000 exemplaires. Pour les éditeurs, c'était un petit miracle. Pour la maison d'édition, une aubaine. Et pour les autres voyageurs, un exemple à suivre.

Ce fut le commencement de l'essor des livres de voyage. Les maisons d'édition, petites ou grandes, se sont toutes lancées l'une après l'autre dans ce combat de l'édition. Les voyageurs, professionnels ou non, se sont mis l'un après l'autre, à écrire leurs récits de voyage. Mais aucun de ces livres n'a pu abattre le record du livre de Xiaopeng. Li Jingyuan, éditrice en chef chez Citic Press Corporation :

« Le success de 10 ans sac au dos est le résultat d'une combinaison de conditions favorables. Il est paru à l'époque où les Chinois désiraient lire les récits de voyage des autres et que ce genre de livres était assez rare en Chine. Mais maintenant ce n'est plus le cas. Xiaopeng lui-même, ne pourrait pas connaitre une telle réussite à nouveau. »

De nos jours, de nombreux voyageurs comptent publier ou ont déjà publié leurs propres récits de voyage. Mais beaucoup d'auteurs ne veulent pas parler des ventes de leurs livres. Le succès de 10 ans sac au dos ne se rencontre pas à chaque coin de rue.

Commentaire