Shuhe ou l'ouverture d'esprit des Naxi
  2013-02-27 15:17:56  xinhua

Les habitants de Shuhe sont de l'ethnie minoritaire des Naxi. Le peuple Naxi forme l'une des nombreuses minorités ethniques de la Chine. Aujourd'hui, environ 260 000 Naxi vivent à la jonction des provinces du Yunnan, du Sichuan et du Tibet.. L'éthnie Naxi est l'une des rares minorités chinoises à avoir sa propre écriture. Cette culture remarquable repose sur cette transmission par l'écrit. Ce qui ne cesse de surprendre, c'est que les ancêtres Naxi aient pu créer un système d'écriture de plus de deux mille caractères, en utilisant des pictogrammes pour exprimer leurs coutumes et les transcrire dans leurs écrits.

Comme cette ancienne culture était fondé sur la religion et que ses prêtres étaient appelés « Dongba », elle prit le nom de « culture Dongba » et sa religion celui de « religion Dongba ». He Huazhang, membre de l'association de recherche sur la culture Naxi. M. He Huazhang :

« Les Naxi, ceux qui ont fondé le village de Shuhe, ne pouvaient que progresser au contact des autres cultures. Quand les Han sont arrivés avec leur culture, les Naxi l'ont intégrée à la leur. Ce fut également le cas pour la culture tibétaine ou celle des Dai. On peut dire qu'à Shuhe, la culture Dongba des Naxi n'était pas une culture de l'exclusion. »

Grâce à l'esprit ouvert des Naxi à Shuhe, ce village a pu servir de centre d'échanges culturels et commerciaux pendant des siècles. On ne sait pas combien de caravanes sont passées par ce petit village. Mais le village antique de Shuhe témoigne de ce passé. En 1997, la vieille ville de Lijiang a été classé patrimoine culturel mondial, dont le village de Shuhe est une part importante. Depuis, beaucoup de Chinois et d'étrangers sont venus s'installer à Shuhe. Gérant leur propre bar ou chambre d'hôte. C'est peut-être ça, le vrai charme de Shuhe : la tolérance. Tout le monde ici récupère le passé de Shuhe, chacun à sa façon, héritage du paradis des tanneurs et des caravaniers.


1 2
Commentaire