Au bord de l'ancienne route du Thé et des Chevaux
  2013-02-27 15:14:08  cri

M.Liu a découvert cette ancienne route sur le mont qui borde le village de Shuhe, il y a de cela deux ans. Ses collègues et lui ont passé plus d'une semaine pour dégager les abords de cette ancienne route abandonnée. D'après lui, cette route a servi de passage aux marchants de thé et de chevaux durant au moins 400 ans.

« Des deux côtés de cette route, on peut voir les tranchées de drainage, qui servaient à garantir l'état de la chaussée. Lorsqu'il pleuvait, la pluie était évacuée par ces tranchées et la route n'était pas boueux. Il est probable qu'il existait un pavillon au bord de la route qui servait aux caravaniers d'abri pour se reposer. On y prenait un petit repos ou l'on offrait une tasse de thé. Voyez, ici la route était assez large. »

Pourquoi cette ancienne route abandonnée a-t-elle tellement attiré l'attention de M. Liu, le directeur du Musée, et de ses collègues ? Parce qu'elle a eu une grande influence sur l'histoire du village de Shuhe. Situé au bord de cette ancienne route du Thé et des Chevaux, Shuhe a commencé à se développer à partir 16ème siècle. Comme Shuhe se trouve aux confins des plateaux du Yungui et du Tibet, l'endroit est devenu un centre commercial de collecte et de distribution pour les Hans mais également pour les ethnies minoritaires, Naxi, Bai et Tibétaines.

Les gens de différentes ethnies, de différents corps de métiers se sont réunis à Shuhe, pendant plusieurs siècles. Et ce sont eux qui, ensemble, ont écrit l'histoire de Shuhe. Aujourd'hui, en flânant dans le village, on peut encore apercevoir de nombreux vestiges de l'ancienne route du Thé et des Chevaux. Le pont en pierre, le chemin en brique de pierres polies, les pierres servant à monter à cheval, les clochettes des chevaux, les sacs usés en cuir des caravanes, et les vieux objets exotiques originaires d'Inde et du Népal entre autre. Tout ce qu'il faut pour laisser vagabonder votre imagination.


1 2
Commentaire