On veut justement ouvrir un petit café
  2013-02-06 15:42:08  cri

Un livre, une école, 16 cafés

"J'ai écrit un livre, qui s'appelle « On veut justement ouvrir un petit café ». Dans ce livre, je partage avec mes lecteurs mon histoire. En 5 ans, j'ai ouvert 16 cafés. J'ai donné ce nom à ce livre, simplement, parce que j'ai nourri ce rêve pendant 5 ans. En discutant avec mes clients, je me suis rendu compte que c'était aussi le rêve ultime pour beaucoup de monde d'avoir son propre café. "

L'homme qui tient ces propos c'est Wang Sen. En 2005, Sa mère s'en est allée à la suite d'une longue maladie. Désemparé, il a consacré une année entière à arpenter nombre de lieux et nombre de livres, pour enfin retrouver un sens à sa vie. Mener enfin la vie qu'il avait choisi. Début 2007, il a fait son choix. Incompréhensible pour beaucoup de monde. Il a quitté son entreprise, alors qu'elle était en plein essor, pour ouvrir un petit café qui lui ressemblerait.

Ses 16 cafés affichent toujours complets, bien qu'ils ne soient pas situés près d'une zone commerciale ou même au centre-ville. La plupart de ses établissements se trouvent à Wuhan. C'est la ville où Wang Sen est né, et pour lui, il n'y avait que dans cette ville que pouvait voir le jour son rêve de café.

Pourtant, même après la création de son premier café en mai 2007, il ne songeait pas à en ouvrir d'autres. Mais finalement, tous ses cafés correspondent bein à l'esprit voulu par leur créateur, que l'on retrouve dans leur nom : Café Cenci. En chinois, cela signifie variété. Ce nom puise son origine dans la citation du philosophe britannique Bertrand Russell, qu'apprécie particulièrement Wang Sen : « La source du bonheur c'est la diversité ». Aussi, le style et la décoration des différents cafés Cenci, varient de l'un à l'autre et proposent différentes thématiques : la serre, la librairie, le conteneur, le balcon, le voyage et encore bien d'autres. La superficie de chacun est comprise entre 40 – 80 m2, et ils ne servent que du café et des desserts. Le café doit être petit, pour rester intime et facile à gérer, c'est un point sur lequel Wang Sen insiste beaucoup. Un bon café pas cher, une bonne ambiance et la créativité du lieu, ce sont les points forts qui enchantent les clients :

"Chaque fois je passe par un café CenCi, je peux me mettre à l'aise, c'est appréciable surtout quand je suis fatiguée. Ce café permet à mon esprit de réellement se reposer."

"En fait, même si je ne me rends pas souvent dans un CenCi, j'y pense beaucoup."

Chaque café Cenci propose des livres et des magazines sélectionnés par Wang Sen. La lecture et la réflexion stimulent justement la diversité de la pensée, explique-t-il.

C'est en mai 2012 que son livre « On veut justement ouvrir un petit café » a été publié. Qu'est-ce que c'est un café authentique ? Comment faire du rêve une réalité ? Les passionnés des cafés peuvent trouver beaucoup de réponses dans ce livre. Mais il peut également être lu comme un journal ou un recueil d'anecdotes qu'a relevées Wang Sen depuis la naissance de son premier café Cenci. Wang Sen :

"Ces histoires ne semblent pas avoir de lien direct avec la gestion d'un café. En effet, elles reflètent mon attitude envers la vie. La philosophie de vie du gérant est étroitement liée à la bonne gestion du café. Je suis d'ailleurs convaincu que c'est un mode de vie d'avoir son propre café."

Dans le livre, il offre également un aperçu de rêves qu'il a encore envie de réaliser : pour l'année 2012, c'est en particulier la création d'une école de cafetiers qui porterait aussi le nom de Cenci. Wang Sen :

"L'endroit où je me trouve, c'est l'école des cafetiers CenCi. Elle a été lancée presqu'en même temps que la publication de mon livre. Nous avons envie d'aider les gens à réaliser leurs rêves. "

Quels que soient son âge et sa formation, il suffit d'avoir la passion. Et vous serez les bienvenus dans cette école pour vous rapprocher de votre rêve : ouvrir un café !

1 2
Commentaire