Chinese Business Club se réunissait à Paris
  2012-11-29 11:14:21  cri

Créé à Paris en septembre, dans le contexte de la crise européenne, le Chinese Business Club a pour vocation de développer et renforcer les liens économiques et amicaux entre la Chine et la France. Mais aussi de multiplier les investissements bilatéraux.Pour l'instant, le club a déjà attiré une centaine de membres. Le 23 novembre dernier, ce club se réunissait à Paris, en présence de personnalités chinoises et françaises. RCI était sur place. 

Harold Parisot est le président du Chinese Business Club. Pour lui, la France se trouve dans une période de morosité économique.Et elle se doit de saisir les opportunités offertes par la Chine au cours de son développement.

Lors du déjeuner de ce club, le ministre-conseiller du service économique et commercial de l'ambassade de Chine en France, Wu Xilin, a présenté aux participants la situation du commerce bilatéral entre la Chine et la France. Selon lui, le volume total des échanges entre la Chine et la France a atteint les 52 millards de dollars en 2011. Un chiffre en hausse de 16,4% par rapport à l'année passée.Le volume global des échanges sur les trois premiers trimestres de 2012 a atteint les 39 millards de dollars. Une hausse, là, est de 0,4% par rapport à la même période de l'année passée. Les exportations de la France vers la Chine ont connu une croissance de 12,7%. Jusqu'à fin octobre, quelques 166 entreprises chinoises se sont installées en France. Un chiffre qui fait de la Chine le pays asiatique qui compte le plus grand nombre d'entreprises en France, devant le Japon, par exemple. Ces entreprises chinoises sont principalement concentrées dans des domaines tels que l'industrie chimique, l'industrie éléctronique, les télécommunications, la finance ou encore le tourisme, entre autres. Selon Wu Xilin, au fur et à mesure du développement économique, la coopération commerciale et financière entre la Chine et la France va s'améliorer.

Christian Lechervy est le conseiller chargée des affaires stratégiques et de l'Asie au cabinet du président de la République, François Hollande. Il était également présent et s'est dit optimiste pour ce qui est des perspectives de coopération bilatérale entre les deux pays.

Des représentants du monde économique et commercial étaient bien sûr également présents. Environnement France Chine, créé en 1981 par de nombreux avocats, a pour mission d'œuvrer à la compréhension mutuelle des cultures et au droit de l'environnement en France et en Chine. Le secréraire général de cette association a partagé son point de vue en termes de perspectives de coopération entre les deux pays sur les questions environnementales.

Des représentants d'entreprises françaises du luxe étaient également présents. Le luxe est un secteur dans lequel la coopération bilatérale a enregistré un développement rapide ces dernières années. Le groupe Richemont est le deuxième plus grand groupe de produits de luxe du monde. Il possède 18 marques de luxe, comme Cartier ou encore Vacheron Constantin. Wang Mingming est le reponsable du marché chinois au sein de la société :

« Le président du Chinese Business Club, Harold Parisot, a été très clairvoyant et plein de sagesse lorsqu'il a lancé ce projet, à travers lequel les acteurs économiques chinois en France et leurs homologues français en Chine peuvent travailler ensemble. C'est vraiment une idée spéciale et constructive. Le marché chinois constitue une grande partie du marché global du groupe Richemont. Il constitue également un des marchés stratégiques de notre société dans le futur, parce que le marché chinois du luxe est prometteur pour nous. De plus, par rapport aux autres marchés, plus mûrs, d'autres pays, la plupart des consommateurs chinois de produits de luxe sont jeunes. En général, les clients jeunes sont plutôt faciles et plus rapides à suivre. Le marché des produits de luxe est déjà très mûr en Europe. Pour ce qui est des produits de luxe de très haut de gamme, ce qu'on fait passer, aussi, ce sont des informations cachées derrière ces produits. Par exemple, ces produits concernent le marché de l'emploi, concernent la transmission d'un esprit, d'une culture et d'une technique. La Chine, elle, se trouve encore dans une étape primaire du marché des produits de luxe, et elle aura encore un large espace pour développer ce secteur des produits de luxe. Le marché des produits de luxe en Chine gagnera en profondeur comme en ampleur. »

A la fin de la soirée, le président du club, Harold Parisot, a fait savoir que ce genre de rencontre se tiendrait régulièrement afin de renforcer les échanges entre les entreprises chinoises et françaises.

Commentaire