Traduire la beauté dans le prénom des filles
  2012-09-23 19:10:42  cri
Les Ouïgours éprouvent une affection profonde pour « la lumière » (nur). Dans les prénoms féminins, la fréquence du mot « lumière » vient juste après celle du mot « fleur ». Ainsi, on trouve « belle comme la lumière » (Nuriye), « la lumière du soleil levant » (Tagnur), « la lumière des fleurs » (Gülnur) ou « la lumière de la lune » (Aynur).

L'adoration de la lumière par les Ouïgours ne date pas d'hier. Ils considèrent la lumière comme sacrée. Pour eux, un bon gouverneur est comparable au dieu du soleil. Dans Bonheur, Joie et la Sagesse(Kutathubilik), une encyclopédie très ancienne de dynastie des Karihan, la science est comparée à la lumière, comme décrite dans cette phrase : « la lumière est un lampion qui éclaire le chemin du peuple pour éviter de se perdre ». Le savant est désigné comme celui qui ouvre la voie au peuple. Un célèbre poète ouïgour du 15e-16e siècle, Nawayi, a quant à lui crée un lien entre la lumière et la justice, en disant : « la lumière de la justice brille comme celle du soleil inondant le verre de vin d'où surgit une voix qui dit : « viens voir le reflet du beau visage de ton amant.»

La littérature contemporaine s'est inspirée de la littérature classique en ce qui concerne le rapport à la lumière. Les écrivains contemporains aiment utiliser le mot « lumière » pour exprimer leurs idéaux et leur aspiration à un amour éternel. Dans la littérature populaire ouïgoure, les amoureux sont souvent comparés à « la lumière du coeur » ou « la lumière dans la nuit ». Ce passage tiré de la littérature ouïgoure exprime bien cette idée : « Si on dit qu'elle ressemble au soleil, c'est parce qu'elle a des joues plus vermeilles que le soleil. Si on dit qu'elle ressemble à la lune, c'est parce qu'elle a des yeux plus clairs que la lune. Tes yeux charmants sont des étoiles brillantes que je recherche dans la souffrance ». Pour cette raison, les Ouïgours font l'impossible pour trouver la lumière au risque d'y laisser leur vie, comme le décrit ce chant folklorique : « Si vous m'octroyez la lumière du bonheur, je vous sacrifierai ma vie. » C'est pourquoi cette ethnie aime profondément les papillons de nuit car ces derniers sont attirés par la lumière. Et ils apparaissent ainsi souvent dans les poèmes et les proverbes ouïgours, comme celui-ci : « elle est comme une lampe lumineuse autour de laquelle je tourne comme un papillon de nuit . »

La Beauté est souvent attribuée aux femmes. Par exemple, parmi les prénoms des Ouïgoures, on trouve « soleil » (Hurxide), «lune » (Ayim), « Vénus » (Xeripe), « Etoile » (Yultuzi), « la fille aux beaux cheveux » (Zulipikiz), « Emeraude» (Zumret) et même « la fille en or » (Tillahan). Celles qui possèdent le mot « lune » dans leur nom sont innombrables. Par exemple « belle comme la lune » (Ayjamal) ou « beauté de paradis » (Ayajanat). Certaines Ouïgoures s'appellent tout simplement « papillon de nuit » (Parwana). La lumière a une force morale dans le coeur des Ouïgours, elle exprime leurs sentiments, forme leur caractère et leur donne de la volonté. Un tiers des prénoms des Ouïgours comportent donc le mot « lumière » ou tout ce qui y est relatif. (par Victor)

Commentaire