Le Forum de la Coopération des Médias Chine-Afrique
  2012-08-27 15:03:55  cri

Intitulé Echanges et Coopération pour le Développement en commun, le Forum de la Coopération des Médias Chine-Afrique a lieu la semaine dernière à Beijing. Des ministres des médias ou de la Communication et des Responsables de médias de 42 pays ainsi que des représentants de l'Union africaine y ont participé.

Les participants ont échangé des points de vue sur la coopération et le développement en commun de la radiodiffusion, de la télévision et du cinéma. La déclaration de Beijing a été publiée à la fin du forum. Les participants sont unanimes sur le fait que renforcer la coopération des médias est d'une importance majeure pour la connaissance mutuelle et l'amitié traditionnelle entre la Chine et l'Afrique.

D'Après Cai Fuchao, directeur de l'Administration générale de la Radiodiffusion, de la Télévision et du Cinéma de Chine, le forum de la Coopération des Médias Chine-Afrique jette une base solide pour le développement en commun du secteur, et les deux parties ont déjà des résultats fructueux en terme de coopération. Cai Fuchao :

Avec le soutient des pays africains, les émissions télévisées de CCTV, Télévision nationale de Chine, sont diffusées dans quelque 50 pays africains, tant en chinois qu'en anglais et en français. Et Radio Chine internationale dispose d'une vingtaine de stations FM en Afrique. Ces émissions chinoises, à la différence des préjugés des médias occidentaux, couvrent des actualités internationales, africaines et chinoises sous un angle objectif. Nombre de sociétés chinoises amènent la technologie, les équipements et les expériences en Afrique, facilitant la numérisation des médias africains. Des séries télévisées et des films chinois sont diffusés en Afrique et obtiennent de bons échos chez les Africains.

Malgré ces progrès, il faut quand même avouer que les échanges entre médias sino-africains ne correspondent pas encore aux attentes des chinois et des africains. Sur plus de 50 pays africains, la Chine a des correspondants dans une trentaine de pays. Et seuls trois pays africains ( Afrique du Sud, Egypte et Maroc) ont des correspondants en Chine. De plus, les médias occidentaux monopolisent l'opinion publique. L'image de la Chine et celle de l'Afrique sont déformées dans les médias occidentaux. Ma Weigong, rédacteur en chef-adjoint de Radio Chine internationale :

Dans le monde d'aujourd'hui, les médias Occidentaux dominent l'opinion publique. Leurs reportages sur l'Afrique se concentrent sur les conflits et la famine. Leur couverture de la Chine est souvent négative. C'est pourquoi la Chine et l'Afrique doivent renforcer leurs liens dans la coopération des médias. Représenter une Chine et une Afrique réelle, complète et objective, c'est notre tâche commune.

Jean Ping, président de la Commission africaine est d'avis que le monde doit avoir une diversification des sources d'informations.

Le monde d'aujourd'hui est caractérisé par les échanges. Avec la globalisation, le monde devient un village planétaire. Tout ce qui se passe en Afrique est tout de suite connu par le reste du monde. Et la communication est une clé. Il faut une diversification des messages et une diversification des instruments de message. Sinon, on n'aura qu'un seul son de cloche.

Wei Jianguo, ancien vice-ministre chinois du Commerce a plus de 40ans d'expérience et de contacts avec l'Afrique. Il propose d'inviter des médias africains en Chine pour renforcer les connaissances mutuelles.

Nos connaissances dépendent des médias. A l'heure actuelle, on peut inviter les médias africains à venir en Chine, que soit des journaux, des radios, des télévisions, médias nationaux ou locaux. Ainsi ils pourront faire des reportages et les Africains connaîtront mieux la Chine.

Commentaire