Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    La vie culturelle se développe au Tibet
      2011-08-15 15:29:54  cri

    Dans le musée de la Région autonome du Tibet, qui se trouve à Lhassa, Tashi Dawa, le conservateur est en train de présenter quelques objets antiques exposés dans le musée. Il fait souvent le job de conférencier afin de mieux transmettre la culture tibétaine aux visiteurs.

    Le musée du Tibet s'étend sur une superficie d'environ 54 milles mètres carrés. D'après Tashi Dawa, le musée possède plus de 40 milles objets allant de la préhistoire aux œuvres d'art contemporain. Il nous dit :

    « Notre musée a été créé dans les années 1990. Il fait partie des séries de mesures destinées à promouvoir pleinement les cultures traditionnelles des minorités ethniques. Grâce au travail du musée, nombre de cultures chinoises ont pu être protégées et enrichies dans toute leur splendeur. »

    Ces dernières années, la Chine a accordé plus d'importance au développement culturel tibétain. Le projet de protection du patrimoine culturel a été ainsi intégré dans le plan d'accélération du développement de la province. Presque 1,4 milliards de yuans ont été accordés pour la rénovation du patrimoine culturel, des sites et des monuments historiques au Tibet, dont : le Palais du Potala, le Parc Norbulingka et le temple Sakya.

    Prenons le Palais du Potala comme exemple. En 1961, ce Palais a été classé comme monument du patrimoine national. Depuis, des fonds spéciaux sont alloués à son entretien ainsi qu'à sa protection. De 1989 à 2007, les plus grands travaux d'entretien ont été entrepris, avec un investissement total de 220 millions de yuans.

    Egalement dans le cadre du projet de protection du patrimoine culturel tibétain, on a achevé l'enregistrement d'environ un million d'objets antiques détenus par les musées.

    L'« Epopée du roi Gesar » comporte plus de 100 volumes. Outre un récit sur le roi Gesar, héro antique du peuple tibétain, l'œuvre constitue aussi une encyclopédie de la société tibétaine d'alors. L'« Epopée du roi Gesar » est considérée comme « les Hymnes homériques de l'Orient ».

    Pour protéger ce document, la Chine a créé un bureau dédié à sa préservation et sa gestion dans les années 1980. L'« Epopée du roi Gesar » est l'unique épopée vivante à travers le monde. Composé il y a plus de huit siècles à partir de récits beaucoup plus anciens, elle est encore parlée et chantée par une centaine d'artistes folkloriques au Tibet, dans le Sichuan et le Qinghai, ainsi que dans la région autonome de Mongolie intérieure. Poursuivons avec les propos de Tsering Phuntsog, directeur de l'institut de recherches folkloriques de l'Académie des sciences sociales du Tibet :

    «Un des artistes a enregistré 2114 heures, soit 45 volumes de l'Epopée du roi Gesar. Cela marque un nouveau record : celui de l'épopée parlée et chantée la plus longue par un seul artiste. »

    Actuellement sur la liste du patrimoine culturel immatériel national où sont inscrits plus de 1100 patrimoines, le Tibet en détient 76. 53 personnes ont été choisies comme représentants pour la transmission du patrimoine culturel immatériel.

    Au cours du 11e plan quinquennal pour le développement économique et social, soit de l'année 2006 à 2010, la région autonome du Tibet a mis en valeur l'édification de son système de services culturels publics. Cette édification a été par ailleurs incorporée dans ses mesures d'amélioration de la qualité de vie du peuple. A l'heure actuelle, un réseau d'institutions culturelles à cinq échelons « région, ville, district, canton, village » prend forme dans la région autonome du Tibet. Le taux de couverture de la radio et la télévision est de 90%. Tsering Norbu, du canton de Kartse de Lhassa, a confié à RCI :

    «Chez moi, je peux recevoir une quarantaine de fréquences radio et de chaînes de télé. De surcroît, deux films par mois sont projetés dans notre village. Tout cela a permis de satisfaire nos besoins culturels et en même temps d'élargir nos horizons. Nous en sommes très heureux. »

    Commentaire
    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine