Le pavillon de "Bambou et rotin" de l'expo universelle de Shanghai
  2010-05-20 14:44:32  cri
Notre rubrique spéciale sur l'Expo universelle de Shanghai se penche aujourd'hui sur un pavillon ayant pour thème «le Bambou et le Rotin, l'habitat et l'environnement ». Ce pavillon a été conçu par le Réseau international du bambou et du rotin, l'INBAR. Il présente les concepts de « protection de l'environnement » et de « bas carbone » à l'exposition universelle de Shanghai qui se tient actuellement.

Le bambou est un matériau écologique qui se renouvelle rapidement. Il joue un rôle irremplaçable dans la lutte contre le changement climatique. Concrètement, comment le bambou et le rotin sont-ils reliés aux concepts de «protection de l'environnement » et de « bas carbone » ? Ecoutons le Docteur Lou Yiping, qui est responsable du pavillon. C'est aussi l'un des responsables de l'INBAR :

« Le bambou et le rotin sont deux plantes qui poussent rapidement. Par exemple, il faut 20 ans, voire 30 ans pour qu'un arbre grandisse. Alors qu'après trois ou cinq ans, un bambou peut être coupé. Le bambou et le rotin peuvent donc fixer plus de dioxyde de carbone afin de ralentir le réchauffement climatique. Par ailleurs, le bambou peut être utilisé de diverses façons. Il peut remplacer bon nombre de matériaux qui utilisent beaucoup d'énergie comme le plastique. C 'est pourquoi on dit que le bambou et le rotin sont des végétaux qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de mieux préserver l'environnement. »

Le bambou et le rotin servent également à réduire la pauvreté. Ils sont utilisés dans la fabrication d'articles d'usage courant à la mode, comme des vêtements, des objets d'art artisanaux et des meubles. C'est un moyen pour les pays en voie de développement d'augmenter leurs revenus. C'est en tout cas l'avis de Lou Yiping :

« Le bambou et le rotin se répartissent plutôt en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Premièrement, cela permet aux pays de ces continents de stimuler l'emploi. Et ces pays peuvent ainsi exporter différents produits à base de bambou et de rotin. »

Pour mieux développer l'industrie du bambou et du rotin dans le monde et atteindre l'objectif final qui consiste à protéger l'environnement et à éliminer la pauvreté, en 1997, neuf pays comme la Chine, le Canada ou la Birmanie ont crée le Réseau international du bambou et du rotin (INBAR), dont le siège est situé à Beijing. C'est la première organisation mondiale à but non lucratif lancée par le gouvernement chinois.

Selon Lou Yiping, l'objectif de l'INBAR correspond au thème de l'Expo universelle de Shanghai. Ecoutons-le :

« Les produits en bambou et en rotin permettent d'embellir la vie des habitants urbains. Et dans le même temps, la vie d'habitants ruraux peut ainsi s'améliorer avec le développement de l'industrie du bambou et du rotin. Cela correspond parfaitement au thème de l'expo 2010 : meilleure ville, meilleure vie. Le développement de l'industrie du bambou et du rotin permet aux citoyens de vivre de mieux en mieux, non seulement d'avoir une vie confortable, mais également un bon environnement. »

A l'exposition universelle de Shanghai, un pavillon sur thème ««le Bambou et le Rotin, l'habitat et l'environnement » a été mis en place pour promouvoir l'utilisation du bambou et du rotin. En plus, l'INBAR va organiser un forum de haut niveau auquel participeront des ministres d'une trentaine de pays afin de développer le rôle du bambou et du rotin dans le monde entier. C'est aussi le souhait de Lou Yiping ; il espère que l'expo 2010 arrivera à promouvoir la réduction de la pauvreté et la protection de l'environnement :

« Premièrement, on voudrait montrer la valeur de cette matière naturelle dans le développement social et économique. Ensuite, nous souhaitons que davantage de pays et de régions pauvres, et de pays producteurs de bambou puissent bénéficier du développement de l'industrie du bambou et du rotin. Cela jouera un rôle d'impulsion pour les pays en voie de développement, surtout pour les pays pauvres d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, pour qu'ils développent davantage leur économie. »

Voilà, espérons que davantage de gens prendront conscience de l'importance du bambou et du rotin.

Commentaire