Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Une enquête sur les soi-disant révélations du fugitif Guo Wengui
      2017-07-27 17:00:27  cri

    Du fait de soi-disant révélations de Guo Wengui, l'un des fugitifs les plus recherchés par la Chine, le directeur général de la société GI Technologies, Yao Qing, est devenu en une nuit une personnalité au centre de l'attention aussi bien en Chine qu'à l'étranger.

    Récemment, Guo Wengui a révélé que Yao Qing était membre de la famille d'un haut responsable chinois. Selon ces soi-disant révélations, Yao Qing aurait contrôlé une dizaine de sociétés et géré des comptes bancaires dans plusieurs pays. Il aurait aussi possédé une banque et une société pétrolière. Il aurait contrôlé des liquidités à hauteur de 160 milliards de dollars.

    Lors d'une interview accordée le 25 juillet à l'Agence de presse Xinhua, Yao Qing a démenti ces révélations. « Ces rumeurs fabriquées par Guo Wengui ont eu des impacts négatifs sur moi, ma famille, mes proches et la société pour laquelle je travaille », a-t-il déclaré, avant d'ajouter que « Il est nécessaire pour moi de clarifier les choses auprès du public. Nous nous réservons le droit d'adopter des mesures judiciaires pour poursuivre la responsabilité de Guo Wengui et pour sauvegarder nos propres droits et intérêts. »

    Nous avons rencontré Yao Qing dans les locaux de la filiale de la société GI Technologies à Shanghai. « C'est quand beaucoup d'actionnaires et d'investisseurs ont appelé au secrétariat de notre société pour se renseigner que j'ai appris ces sorties de Guo Wengui », nous a confié Yao Qing. Avec la propagation des rumeurs sur Internet, beaucoup d'amis ont téléphoné à Yao Qing pour en savoir plus. « Ceux qui me connaissent savent bien que ce que Guo Wengui a révélé est une pure invention », a expliqué Yao Qing.

    Selon un communiqué publié le 13 octobre 2016 par la société GI Technologies, Yao Qing a été désigné comme directeur général lors d'une réunion du Conseil d'administration de la société convoquée le même jour.

    Né en 1977, Yao Qing est un Shanghaïen. « Je suis né à Nanhui à Shanghai. J'ai fait mes études toute mon enfance à Nanhui. J'ai vécu à la campagne à Nanhui avant d'aller à l'université », a confié Yao Qing. Admis en 1996 au Département du droit de l'Institut des sciences politiques et juridiques de l'Est de la Chine (actuellement l'Université des sciences politiques et juridiques de l'Est de la Chine), Yao Qing travaille pour une société privée basée à Shanghai depuis la fin de ses études universitaires.

    Li Yan, employée de la société GI Technologies, nous a confirmé ces informations. « Yao Qing est un Shanghaïen autochtone. Nous sommes issus du même lycée. Il est plus âgé que moi. Nous connaissons bien son contexte. Ainsi les sorties de Guo Wengui nous semblent ridicules. »

    Guo Mingjie est directeur général de Mingsound Asset, une filiale de la société GI Technologies. « Nous avons entendu dire que Guo Wengui a révélé des informations sur Yao Qing, mais nous les avons considérées comme une blague. Yao Qing est issue d'une famille modeste. C'est grâce à ses propres efforts qu'il est devenu ce qu'il est aujourd'hui. »

    En 2004, Yao Qing et ses amis se sont lancés dans l'entrepreneuriat. Ils ont créé la société Weicheng, une société qui travaille sur des recherches de crédit pour le compte d'entreprises. En 2007, il a commencé à travailler sur la gestion d'actifs. Il était notamment en charge des services juridiques en matière d'actifs douteux. Il a été recruté comme responsable de plusieurs entreprises privées à Shanghai.

    « L'Etat a encouragé les secteurs privés à participer au traitement des actifs douteux afin d'aider les petites et moyennes entreprises à se débarrasser des difficultés. Grâce à ces politiques, j'ai obtenu des résultats remarquables dans le secteur de la gestion d'actifs, surtout, j'ai gagné une certaine réputation à Shanghai », a confié Yao Qing à Xinhua.

    Gao Huaixue est la réelle propriétaire de la société GI Technologies. Elle réfute les affirmations de Guo Wengui, selon lesquelles, Yao Qing aurait été le propriétaire réel de la société GI Technologies. « Yao Qing est juste un directeur professionnel recruté par notre société », a-t-elle confirmé à Xinhua. « Yao Qing ne détient aucune action de la société GI Technologie. Notre société est cotée à la bourse. Toutes les informations concernant nos actionnaires sont consultables en ligne », a-t-elle poursuivi. « Je suis la propriétaire de la société et les actions que je détiens sont bien évidemment à moi. C'est ridicule de prétendre que je détiens les actions pour le compte de Yao Qing. »

    Guo Wengui a révélé des informations sur des personnalités et des sociétés ainsi que des plans illustrant les soi-disant liens entre les sociétés contrôlées par Yao Qing. Alors, d'où viennent ces informations ?

    Selon la police chinoise, Chen Xiangjun, 43 ans et au chômage depuis ses années de collège, a avoué avoir donné de fausses informations à Guo Wengui, en échange d'argent.

    Lors d'un tête-à-tête, Chen Xiangjun a confirmé à Xinhua que les prétendues preuves de Guo Wengui étaient toutes de fausses données d'entreprises créées par ses soins. Il a reçu 50 000 yuans pour ces informations de la part de Guo Wengui.

    Guo Wengui a divulgué ses comptes personnels de médias sociaux et promis de payer les informateurs, selon la police.

    L'actionnaire majoritaire actuel de Beijing Pangu Investment et de Beijing Zenith Holdings, Guo Wengui, a quitté la Chine suite à des soupçons de plusieurs crimes en août 2014 et figure actuellement sur une « notice rouge » d'Interpol concernant les fugitifs recherchés.

    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Un passionné de saut à la corde de 68 ans dans l'est de la Chine

    Le géant chinois du partage de vélos ofo en Thaïlande

    Salon du livre de Shanghai

    Bus électrique intelligent au Hunan
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine