Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Hong Kong : Ce qui change et ce qui reste inchangé depuis sa rétrocession
      2017-06-23 18:22:13  cri

    Le premier juillet 1997, le gouvernement central de Chine a repris l'exercice de la souveraineté sur Hong Kong, et la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong a été fondée. Cela fait quelques 20 ans aujourd'hui. Qu'est-ce qui a changé et qu'est-ce qui reste inchangé en l'espace de 20 ans à Hong Kong ?

    Tous les mercredi et vendredi soirs, les courses de chevaux se déroulent dans les hippodromes hongkongais. Des milliers de Hongkongais viennent assister aux courses. 20 ans après la rétrocession de Hong Kong, la course de chevaux reste l'une des activités privilégiées des citoyens hongkongais.

    En fait, la course de chevaux n'est que l'un des éléments qui atteste que le mode de vie des Hongkongais n'a pas changé. Pour Tung Chee-hwa, ancien chef de l'exécutif de la RAS de Hong Kong, les interactions intensifiées entre Hong Kong et l'intérieur du pays exercent une influence sur la vie économique et culturelle des Hongkongais. M. Tung : « La vie quotidienne et les habitudes des Hongkongais n'ont pas changé. Qu'est-ce qui a changé ? Ceux qui parlent mandarin sont plus nombreux. Les Hongkongais ont commencé à connaître leur pays et ont plus de contacts avec l'intérieur du pays. Les échanges humains et les interactions économiques se sont multipliés. Avant, l'économie hongkongaise comptait essentiellement sur le commerce avec les Etats-Unis et l'Europe. Aujourd'hui, elle dépend davantage de l'intérieur du pays. Ce sont des changements importants. »

    Au fur et à mesure de l'intensification des échanges et de la coopération entre Hong Kong et l'intérieur du pays dans les domaines économique, social et culturel, bon nombre de jeunes hongkongais sont venus étudier et se lancer dans l'entrepreneuriat à l'intérieur du pays. Selon une étude menée par l'Association hongkongaise de la jeunesse, près d'une moitié des créateurs d'entreprises hongkongais interviewés envisagent de créer des entreprises ailleurs. Deux tiers d'entre eux ciblent l'intérieur du pays. L'entrepreneur hongkongais Wu Jiezhuang a de l'expérience en matière de création d'entreprises à l'intérieur du pays. En 2004, Wu Jiezhuang est devenu le premier jeune hongkongais à être admis à l'Université Tsinghua comme doctorant. Il a fini par réaliser une percée professionnelle à l'intérieur du pays. M. Wu : « Je travaillais sur la technologie de reconnaissance faciale. A Hongkong, il était difficile de réaliser une percée technologique. En 2004, je suis venu à l'Université Tsinghua. J'ai rencontré un professeur éminent et une équipe excellente. Ainsi, j'ai pu progresser. Notre technologie de reconnaissance faciale a été mise en application dans un port frontalier à l'intérieur du pays. Cette coopération a permis l'amélioration de notre technologie. Finalement, j'ai réussi à vendre ma technologie à l'étranger, aux Etats-Unis, au Japon et dans les pays du Moyen-Orient. »

    Depuis sa rétrocession, Hong Kong a vécu la crise financière asiatique, l'épidémie de SRAS et la crise financière internationale. Certes, l'économie hongkongaise a toujours connu un développement remarquable. Chen Maobo, directeur du Département des Finances de la RAS de Hong Kong s'est ainsi exprimé : « En 2016, le PIB de Hong Kong a atteint 2 500 milliards de dollars hongkongais. Le PIB par habitant a dépassé le seuil des 44.000 dollars américains, soit une croissance de 60% par rapport à l997. En ce qui concerne le marché du travail, plus de 600.000 emplois ont été créés depuis 1997. En ce qui concerne les réserves financières, en 1997, Hong Kong avait des réserves financières à hauteur de 370 milliards de dollars hongkongais, aujourd'hui, ces chiffres s'élèvent à quelque 1.000 milliards de dollars hongkongais. »

    Depuis 20 ans, Hong Kong occupait une place de choix dans le système économique mondial. Hong Kong est devenu un centre financier international. Pour soutenir le développent de Hong Kong, depuis 2003, le gouvernement central a mis en place l'Accord de partenariat économique plus étroit (APEE) entre la partie continentale et Hong Kong. Bon nombre d'entreprises hongkongaises en ont bénéficié et ont réussi à conquérir le marché immense de l'intérieur du pays. Li Xiuheng est surnommé « roi de l'horloge de Hong Kong ». Il nous a confié que son entreprise avait réalisé sa transformation au cours du développement du marché à l'intérieur du pays. M. Li : « Avant, nous ne faisions que des exportations. Aujourd'hui, je ne fabrique plus seulement des horloges, j'ai aussi créé ma propre marque. J'ai ainsi pu établir mon réseau de distribution à l'intérieur du pays. Pourquoi je n'ai pas fait cela avant ? Parce que le marché hongkongais était très petit. Notre population est peu nombreuse. Il faut travailler d'arrache-pied pour promouvoir une marque et les ventes sont limitées. Mais notre pays est immense. Il y a beaucoup de provinces et sa population est nombreuse. Nous avons ainsi pu ouvrir un marché. Il y a de belles perspectives de développement. »

    Pour Zhao Xiaoming, directeur du Bureau de liaison du Gouvernement populaire central à Hong Kong, depuis le retour de Hong Kong, ce que l'on a craint de changer, reste inchangé, et ce qui a changé, c'est ce qu'il faut changer et ce que tout le monde souhaite changer. M. Zhang : « Ce qui a changé, ce sont les nouvelles infrastructures et la nouvelle physionomie de Hong Kong, ainsi que divers progrès sociaux visibles ou invisibles. Ce qui a changé, c'est le lien resserré entre Hong Kong et l'intérieur du pays, c'est le soutien plus énergique dont Hong Kong bénéficie au cours du développement du pays. Ce qui a changé, c'est l'élargissement des échanges avec l'extérieur et le renforcement du rayonnement international de Hong Kong. »

    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Chine : amélioration des services dans le train Beijing-Lhassa

    Chine : melons Hami au Xinjiang

    Nouvelles routes de la soie : départ du premier train de Prague à destination de Yiwu

    Ouverture du Salon du livre de Hong Kong 2017
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine