Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Un nouveau système national de supervision couvrant tous les fonctionnaires sera établi en Chine
      2017-01-10 20:00:53  cri
    Le 9 janvier la commission centrale d'inspection disciplinaire et des officiers du ministère chinois de la Supervision a donné conjointement une conférence de presse sur invitation du Bureau d'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

    « On préfère vexer quelques centaines ou milliers de personnes plutôt que de trahir la confiance de 1,3 milliards de personnes », c'est ce qu'ont évoqué les officiers de ladite commission lors de la conférence de presse reportant une phrase prononcée par le président chinois Xi Jinping lors de la 7ème session plénière de la Commission centrale d'inspection disciplinaire, présentant la détermination constante de ce comité central du PCC dans la lutte contre la corruption.

    Durant ces 4 ans, le PCC a réalisé d'immenses progrès au niveau de la gestion stricte du Parti, de la lutte pour l'intégrité des rangs du parti ainsi que pour la lutte contre la corruption, et a gagné en popularité ainsi que la confiance du Parti. « Les chiffres issus d'un sondage sur la lutte pour l'intégrité dans les rangs du Parti lancé par le Bureau d'Etat des Statistiques montrent qu'avant l'ouverture du 18ème Congrès National du PCC, le taux de satisfaction de la population à l'égard de la lutte pour l'intégrité dans les rangs du Parti et de la lutte contre la corruption était autour de 75%, 81% pour 2013, 88,4% pour 2014, 91,5% pour 2015, et 92,9% pour2016, ce chiffre grimpe tous les ans. » s'est réjoui Wu Yuliang, secrétaire adjoint de la Commission centrale d'inspection disciplinaire

    Selon les statistiques, depuis le 18ème Congrès National du PCC, 240 cadres du niveau central ont été mis en examen par la dite commission, ce qui représente 3,6 fois le nombre de cadres du même niveau mis en examen lors du Congrès précédent du PCC, la lutte contre la corruption est plus vigoureuse que jamais !

    Dans cette situation, prochainement, comment va-t-on poursuivre la lutte contre la corruption ? C'est une question qui reste au cœur des préoccupations de tous ! Récemment, la Chine a lancé un projet pilote sur la réforme du système de supervision nationale, et on va mettre en place ce projet d'abord à Beijing, dans la province du Shanxi et du Zhejiang, prochainement, des commissions de supervision nationales, provinciales et au niveau des districts seront mises en place. Xiao Pei, vice-ministre de la Supervision indique qu'il s'agit d'une réforme importante au niveau du système politique:« L'objectif fondamental pour renforcer les réformes du système de supervision nationale, c'est de renforcer la direction intégrale dans la lutte contre la corruption du Parti, d'intégrer la lutte contre la corruption contre les fautes intentionnelles, et la prévention des infractions. On va aussi créer de nouveaux organes d'inspection dans les régions pilotes. Quel est notre objectif ? C'est de réaliser un système couvrant tous les fonctionnaires exerçant une autorité publique. »

    Xiao Pei nous fait savoir que la supervision des commissions de tous les niveaux concerne six catégories de personnes, les fonctionnaires d'Etat définis par la loi sur la fonction publique, les agents autorisés par la loi ou chargés par le gouvernement, chargés des affaires publiques, ainsi que le personnel chargé de la gestion des entreprises d'Etat, les administrateurs des établissements d'intérêts publiques tels que l'enseignement, la recherche scientifique, la culture, la médecine, ainsi que le sport, etc, ceux des différentes associations autonomes et des organisations de masses. Et Xiao Pei explique ainsi les relations entre la commission nationale de Supervision et la commission centrale d'inspection disciplinaire :« Quelles sont les relations entre la commission nationale de Supervision et la commission centrale d'inspection disciplinaire ? Selon un adage chinois, c'est « deux marques, un ensemble de personnes ». La commission centrale d'inspection disciplinaire assume la surveillance du Parti et de l'Etat, et la commission nationale de Supervision assure le contrôle, l'enquête. »

    Wu Yuliang, quant à lui, indique que la commission nationale de supervision c'est un organe nationale contre la corruption. Prochainement, le comité permanent de l'APN va lancer le premier et le deuxième examen de la loi sur la supervision nationale, la loi nationale de supervision va être promulguée bientôt. La définition de la loi sur la supervision va promouvoir celle de la loi nationale contre la corruption. »

    Cette année, le 19ème Congrès National du PCC va s'ouvrir, donc, il y a des personnes qui remettent en cause le rythme de la lutte contre la corruption, ils estiment que la lutte contre la corruption sera ralentie pour des raisons de stabilité. Voilà ce que Luo Dongchuan, directeur du Bureau chargé des procès répond à ce sujet :« Lors de la 7ème session plénière de la Commission centrale d'inspection disciplinaire, le secrétaire général du CC du PCC Xi Jinping a indiqué que la lutte contre la corruption se propageait dans l'ensemble du pays, en même temps, il a indiqué que la lutte contre la corruption restait énorme, donc, on doit se priver de l'idée que pour la dernière année de mandat, la lutte contre la corruption peut être achevée. Selon lui, il faut continuer à adopter l'attitude de tolérance à zéro face aux actes de corruption, continuant à maintenir une pression dissuasive. »

    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Ouverture du Forum d'été de Davos à Dalian

    44e anniversaire du zoo du Singapour

    Chine : le Majestic Princess arrive à Xiamen

    Le chien le plus laid du monde
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine