Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    La Tanzanie alarmée par la mode féminine consistant à se blanchir la peau
      2016-05-11 04:16:56  xinhua

    Les autorités tanzaniennes ont exprimé mardi leur préoccupation face au nombre croissant de femmes qui se blanchissent la peau pour des raisons de vanité, soulignant que cette tendance générait des risques de santé supplémentaires.

    "En tant qu'autorité, nous nous efforçons de faire disparaître de la vente et de détruire les produits cosmétiques interdits utilisés par de nombreuses femmes pour se blanchir la peau", explique Damas Matiko, responsable de l'Autorité tanzanienne des aliments et médicaments (TFDA) pour la région du nord. "Mais le défi subsiste".

    Les femmes s'exposent à un risque en blanchissant la paux, car la plupart d'entre elles utilisent ces produits cosmétiques nocifs sans être bien informées de leurs effets néfastes.

    "Ce problème ne concerne pas que la zone nord, c'est un problème national", a-t-il dit.

    "Actuellement les gens utilisant des produits interdits ont changé leurs pratiques et utilisent des crèmes et pommades disponibles sur ordonnance dans leur recherche d'une complexion plus claire", a ajouté le responsable.

    La plupart des produits d'éclaircissement de la peau réputés sont chers, "ce qui rend le marché vulnérable à l'utilisation de produits vendus de la main à la main, sans réglementation ni supervision".

    L'utilisation de tels crèmes peut entraîner des dommages irréversibles pour la peau, a-t-il indiqué. La majorité des crèmes d'éclaircissement de la peau illégales contiennent une concentration d'hydroquinone de 8 % à 15 %.

    L'hydroquinone est interdite dans les produits cosmétiques depuis 2001, a indiqué le responsable.  "Le gouvernement a interdit les savons, crèmes pour la peau, pommades et autres produits contenant des produits chimiques toxiques tels que stéroïdes, chloroformes, mercure, soufre, hydroquinone, et 11 autres produits chimiques nocifs figurant sur une liste", a déclaré M. Matiko.

    Malgré cette interdiction, certaines personnes font entrer dans le pays en contrebande des composés de ces produits, et en font le commerce clandestinement, du fait de la forte demande.

    "Par ailleurs, les producteurs de ces crèmes trichent en ne les indiquant pas sur la liste des ingrédients actifs imprimée sur l'emballage de ces crèmes et pommades.

    Cela signifie que nous devons recommencer à amener ces produits dans les laboratoires chimiques du gouvernement pour tester s'ils contiennent des produits toxiques ou non", a expliqué le directeur du TFDA.

    Plus grave encore, certaines personnes s'approvisionnent en produits de traitement de la peau autorisés et importés légalement mais les utilisent de manière abusive en ne respectant pas les doses recommandées ou les instructions d'usage.

    Cette pratique est aussi dangereuse que l'utilisation de produits chimiques toxiques, selon la TFDA.

    "En conséquence, nous enregistrons une augmentation des cas de cancer de la peau et du foie, des perturbations des cycles menstruels des femmes et parfois des naissances d'enfants attardés. D'autres problèmes comprennent les tumeurs au cerveau, certains décès inexpliqués, des cancers de la prostate chez les hommes et une augmentation de la pilosité faciale chez les femmes", a mis en garde M. Matiko.

    Le directeur du laboratoire du TFDA, Charys Ugullum, a indiqué que les grandes villes du pays tel que Dar es Salaam, Arusha, Mwanza, Mbeya, Moshi et Tanga enregistraient le plus grand nombre de cas de femmes blanchissant leur peau avec des produits cosmétiques interdits et détruits chaque semaine par la TFDA, ainsi qu'une multiplication des boutiques cosmétiques dont beaucoup vendent des crèmes interdites. 

    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine