Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    La réforme de la Caisse de compensation sera entamée dès 2013 au Maroc (PAPIER GENERAL)
      2012-11-18 21:57:30  xinhua
    Le projet de réforme de la caisse de compensation est fin prêt et sera décliné progressivement à partir du début de l'année prochaine. L'affirmation est de M. Najib Boulif, ministre marocain des Affaires générales et de la gouvernance, en charge du dossier. 

    Dans une déclaration à l'hebdomadaire marocain "Eco plus", le ministre a estimé que la charge globale de compensation au titre de l'année 2012 pourrait facilement atteindre 53 milliards de dirhams (DH).

    Pour rappel, le gouvernement marocain s'est engagé à réformer son système de subventions afin de les cibler uniquement sur les classes les plus pauvres conformément aux recommandations du Fonds monétaire international (FMI), qui a débloqué une aide en faveur du Maroc.

    Cette réforme a entraîné une hausse des prix du carburant en juin dernier et le gouvernement a réduit en septembre de 15% les subventions sur certaines importations de céréales, sans que cela affecte le prix du pain. A noter que les subventions ont représenté, en 2011, 6% du PIB marocain.

    Dans le projet de loi de finances 2013, il est indiqué que les réformes structurelles qui connaîtront un début de mise en œuvre dès 2013 concernent la justice, la fiscalité, la compensation et les retraites. En outre, dans le rapport accompagnant ce projet, on lit que les dépenses de la compensation continueront de peser lourdement sur le budget de l'Etat, pour la période 2013-2016.

    Et si aucune mesure n'est prise, la charge prévisionnelle de compensation pourrait atteindre plus de 200 milliards de DH contre près de 123 milliards au titre de la période 2009-2011. De même, la charge prévisionnelle de compensation au titre de l'année 2013 fluctuerait entre 45,9 et 49,3 milliards de DH. Mais la facture pourra bien grimper puisque cela dépendra des prix que vont atteindre les matières subventionnées.

    La loi de finances prévoit donc deux scénarios afin de pouvoir résister à la volatilité des prix. Le premier repose sur un cours du pétrole brut à 105 dollars le baril, celui du gaz butane à 840 dollars/la tonne et un coût de sucre brut et de blé tendre situés respectivement autour de 500 et 300 dollars la tonne. Le deuxième scénario prévoit, quant à lui, une hausse conséquente du cours de Baril qui pourra atteindre 110 dollars et une augmentation de la valeur du gaz butane pour atteindre 880 dollars.

    Mais dans le cas des deux scénarios, le budget global de la compensation frôlera les 50 milliards de DH, un montant très lourd à assumer par l'Etat et qui risque d'être revu à la hausse.

    D'ailleurs, le ministre marocain de l'Economie et des Finances, a reconnu la réalité de la crise, en déclarant que les recettes de l'Etat ne couvrent que la masse salariale, la Caisse de compensation et le service de la dette, estimant que tous les investissements doivent être financés par endettement, ce qui rend réel le risque de dérapage.

    D'après le journal marocain arabophone "AL MOUNAATAF", le gouvernement marginalise les priorités de la réforme de la Caisse de compensation et les dépenses de la Caisse atteignent de nouveaux records puisqu'elles sont estimées à 68 milliards, outre les 11 milliards de DH d'arriérés au titre de l'exercice 2011. Pour remédier à cette situation, le Maroc prévoit de stabiliser en 2013 le niveau des dépenses publiques consacrées aux subventions pour les denrées de base. Ainsi, le budget consacré aux subventions va s'établir en 2013 à 45,9 milliards de DH contre 46,5 milliards de DH en 2012.

    Commentaire
    Annonce
    Si vous prenez vos vacances en Chine, où voulez-vous aller ?
    Beijing
    Shanghai et les villes alentours
    Canton
    Xi`an
    Sichuan et Chongqing
    Xinjiang
    Tibet
    Autres


      

    RCI organise un concours de connaissances - « Percevoir Beijing » du 20 août au 20 octobre. Ce concours couvre des domaines très variés : l'histoire de la ville, le patrimoine culturel, les ressources touristiques, ainsi que la politique d'exemption de visa de transit durant 72 heures à Beijing. Son objectif est de susciter la découverte du charme de Beijing à travers des questions. Le lauréat du concour aura la chance de remporter une visite gratuite à Beijing.

    http://french.cri.cn/other/14gzbj/index.htm

    RCI vous propose

    Sydney : d'étranges luminescences bleues sur la mer

    Photos des insectes en gros plan prises par le photographe Kutub Uddin

    Vertical Horizon : l'architecture de Hong Kong de bas en haut

    Photos d'archives : la Chine et la Corée du Nord dans les années 80
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine