Les dirigeants d'Asie et d'Europe se rencontrent pour discuter des sujets mondiaux
  2012-11-06 00:10:49  xinhua

Les dirigeants d'Asie et d'Europe ont lancé le 9ème Sommet de la Réunion Asie-Europe (ASEM) dans la capitale laotienne, Vientiane, lundi, avec les problèmes économiques et financiers comme points forts des discussions.

Le président du Conseil européen, Van Rompuy, a déclaré à la cérémonie d'ouverture que l'Union européenne (UE) avait maintenu des contacts étroits avec l'Association des Nations d'Asie du sud-est (ASEAN) pendant 35 ans, ce qui donnait l'occasion à l'UE de s'impliquer encore davantage dans la région.

"Les deux régions doivent coopérer pour promouvoir la paix, les droits de l'homme, le développement durable et lutter contre le changement climatique. Nous avons la responsabilité historique de préserver la paix et de travailler ensemble en faveur de la prospérité et de la croissance. D'une certaine manière, nous appartenons tous au continent eurasien", a-t-il déclaré.

M. Rompuy a appelé au renforcement du leadership politique en Asie et à plus d'accords de partenariat avec les nations asiatiques.

Fondée en 1996, l'ASEAN représente aujourd'hui la moitié de la population mondiale, plus de la moitié du PIB mondial et 55 % du commerce mondial, ce qui montre le caractère central des relations entre l'Asie et l'Europe dans le monde d'aujourd'hui, selon le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. "Mais plus important encore que les statistiques et les chiffres, il y a la volonté politique de résoudre ensemble les problèmes d'aujourd'hui". Cette relation est en effet importante pour la prospérité et la sécurité dans le monde", a poursuivi M. Barroso.

Sous le thème "Amis de la paix, Partenaires de la prospérité", le sommet de deux jours a ouvert ses portes avec des discussions économiques des chefs d'Etat et de gouvernements de 51 partenaires suite à l'accession du Bangladesh, de la Norvège et de la Suisse à l'ASEM. Dans son discours prononcé à l'occasion, le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, a déclaré que tant que l'Asie et l'Europe coopéraient ensemble étroitement, ils pourront certainement assumer la responsabilité de la promotion d'une croissance régulière de l'économie mondiale. "La Chine joue un rôle crucial dans la gouvernance économique mondiale, contribue à faire avancer la réforme du système financier internationale et à tendre la main aux pays connaissant des difficultés économiques", a déclaré M. Wen, qui effectuera également une visite d'Etat au Laos.

Le Sommet de Vientiane abordera d'autres sujets tels que la sécurité alimentaire et énergétique, la coopération socioculturelle et le changement climatique, entre autres.

En tant que plus grande conférence internationale jamais organisée par le Laos, pays enclavée dotée de 6,5 millions d'habitants, le sommet était également une bonne chance pour le pays d'élever son rôle et sa réputation dans les arènes régionales et internationales.

La dernière fois que les leaders de l'ASEM se sont réunis c'était à Bruxelles en 2010 pour aborder les questions économiques telles que els réformes du Fonds monétaire international (FMI), suite à la crise de la dette souveraine et du fort rebond des économies asiatiques.

Commentaire