Israël n'avertira pas les États-Unis s'il attaque l'Iran
  2012-02-29 08:00:51  xinhua
Des responsables israéliens ont indiqué qu'ils n'avertiraient pas leurs plus proches alliés, les États-Unis, si l'État hébreu décidait de lancer des attaques contre les installations nucléaires iraniennes, ont déclaré mardi les médias locaux.

Les responsables israéliens ont déclaré qu'ils laisseraient les Américains dans l'ignorance s'ils décidaient d'attaquer l'Iran, afin d'éviter que les États-Unis soient tenus responsables de n' avoir pu empêcher cette attaque, a rapporté la chaîne de télévision MSNBC, citant des responsables du renseignement américain.

Les responsables de défense israéliens ont confirmé qu'il n'y avait aucun plan de prévenir les États-Unis d'une frappe militaire potentielle contre l'Iran, bien qu'aucune décision finale n'ait été prise sur de telles attaques, selon les reportages.

Ces reportages indiquent que le Premier ministre Benyamin Nétanyahou et le ministre de la Défense Ehoud Barak ont transmis ce message à une série de hauts responsables américains ayant récemment visité le pays, dont le chef d'état-major interarmées Martin Dempsey et le conseiller à la sécurité nationale Tom Donilon, ou encore des députés américains.

Des responsables américains ont déclaré sous le couvert de l' anonymat que M. Nétanyahou avait transmis le même message à tous les hauts responsables américains venus en Israël pour des discussions.

Ces reportages font état d'une divergence croissante entre les États-Unis et Israël sur la gestion de la crise nucléaire iranienne. Les responsables israéliens sont convaincus que l'Iran cherche à se doter de l'arme nucléaire et que la fenêtre pour une frappe militaire se referme, tandis que les États-Unis estiment qu' il n'y a aucune preuve que l'Iran soit fermement décidé à produire l'arme atomique et soulignent les conséquences graves d'une frappe militaire, y compris en termes de représailles contre les intérêts américains, d'instabilité dans la région et d'impact sur une économie mondiale déjà fragilisée.

Commentaire