La Banque mondiale conseille la Chine pour sa transition vers une économie de marché
  2012-02-27 14:48:03  xinhua
La Chine devrait achever sa transition vers une économie de marché afin de réaliser son objectif de devenir une société à hauts revenus, selon un rapport conjoint publié par le gouvernement chinois et la Banque mondiale.

Ce rapport indique que la Chine devrait entreprendre des réformes dans les domaines des entreprises, des terres, du travail et des finances pour la création de sa nouvelle structure de croissance économique. Il indique également que le pays devrait renforcer son secteur privé, ouvrir ses marchés afin de stimuler la compétition et l'innovation, et assurer davantage l'égalité des opportunités pour parvenir à ces objectifs.

Les responsables politiques chinois devraient par ailleurs arrêter de se concentrer uniquement sur les chiffres de la croissance, mais se préoccuper également de la qualité de celle-ci, souligne le rapport.

L'évaluation met en garde contre de possibles risques pour la Chine dans les vingt ans à venir, dont le risque d'atterrissage économique brutal à court terme. En outre, le pays fait également face aux challenges posés par une force de travail s'amenuisant et vieillissante, par l'augmentation des inégalités, la pression environnementale et les déséquilibres extérieurs.

"Les leaders de la Chine ont reconnu que le modèle de croissance du pays, efficace ces trente dernières années, devait être transformé pour s'adapter au nouvel environnement économique", a déclaré Robert B. Zoellick, président de la Banque mondiale.

Il a de plus ajouté que le pays "a l'opportunité d'éviter le piège du revenu moyen, de promouvoir une croissance inclusive sans empiéter davantage sur l'environnement, et de continuer à avancer pour devenir une prenante responsable dans l'économie internationale".

Le rapport "Chine 2030 : Construire une société moderne, harmonieuse, et à hauts revenus" a été publié lundi à Beijing par la Banque mondiale et le Centre de recherches du Conseil des Affaires d'Etat sur le développement.

Commentaire