La France veut être le "partenaire de référence" de la Côte d'Ivoire (Fillon)
  2011-07-16 13:05:01  xinhua

 Le Premier ministre français François Fillon a affirmé vendredi à Abidjan que son pays ne " souhaite pas être un partenaire exclusif de la Côte d'Ivoire mais un partenaire de référence" pour le pays engagé dans un programme de reconstruction après cinq mois de crise post-électorale meurtrière.

"La France ne souhaite pas être le partenaire exclusif de la Côte d'Ivoire mais un partenaire de référence dans une compétition ouverte", a déclaré François Fillon lors d'une conférence de presse conjointe avec le président ivoirien Alassane Ouattara au sortir d'une audience au palais présidentiel d'Abidjan.

M. Fillon est arrivé jeudi à Abidjan pour une visite de deux jours visant à "consolider" les relations de coopération entre la France et son ex colonie, après plus d'une dizaine d'années de rapports tendus sous le régime du président déchu Laurent Gbagbo.

"Je suis venu avec une délégation très importante de chefs d'entreprise pour permettre aux entreprises françaises de renouer avec la coopération en Côte d'Ivoire, pour permettre aux entreprises françaises d'investir dans une compétition ouverte", a poursuivi M. Fillon qui croit savoir qu'il y a des "besoins en matière d'infrastructures" pour lesquelles les entreprises françaises ont un "savoir-faire".

"Nous allons faire en sorte que nos entreprises soient les plus performantes dans la compétition internationale", a-t-il ajouté balayant du revers de la main les accusations et les soupçons de " recolonisation" de la Côte d'Ivoire avec l'accession au pouvoir d'Alassane Ouattara depuis la défaite militaire de Laurent Gbagbo le 11 avril grâce à un appui décisif des soldats français de la Force Licorne sous mandat de l'ONU.

"Ces accusations et ces critiques correspondent à des logiciels dépassés, tout cela n'a plus rien à voir avec la réalité des relations entre nos deux pays", a-t-il coupé court soutenant que son pays veut aider la Côte d'Ivoire à "assumer la plénitude de sa souveraineté".

François Fillon a rappelé l'engagement de 400 millions d'euro d'appuis à la Côte d'Ivoire dont 350 millions ont été déjà débloqués.

"Nous allons nous engager dans un effort très important sans précédent de désendettement et de développement avec un programme de deux milliards d'euro", a annoncé M. Fillon.

"Sans conditions, nous avons décidé d'ajouter à ce contrat un milliard d'euro de suppression de dette", a-t-il annoncé encore.

Avant de s'entretenir avec Alassane Ouattara, le Premier ministre français a eu une séance de travail avec son homologue ivoirien Guillaume Soro, après avoir participé à l'ouverture d'un forum regroupant des opérateurs économiques français et européens.

La France reste le premier partenaire commercial de la côte d'Ivoire où sont implantées 140 filiales d'entreprises françaises.

François Fillon et sa délégation quittent Abidjan vendredi en début de soirée pour Accra d'où elle reliera le Gabon avant de regagner la France dimanche.

Commentaire