• Département français
  • Radio Chine Internationale
  • China Radio International
    Infos Chine
    Infos Internationale
      Eco & Finances
      Culture
      Sci & Edu
      Sport
      Divers

    ECONOMIE

    CULTURE

    GUIDE

    SOCIETE

    TOURISME

    SPORTS

    SCI-EDU
    (GMT+08:00) 2008-08-24 21:52:06    
    La cérémonie de clôture des JO de Beijing

    cri

    photo:Xinhua


    src="mms://media.chinabroadcast.cn/french/avant00.wma" type="video/x-ms-wmv"

    width="250" height="45">

    Bonjour à toutes et tous, bienvenue dans notre émission spéciale consacrée à la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques 2008. Vous venez d'entendre un extrait de l'hymne olympique. Le soir du 24 août, à Beijing, cette musique retentira dans le Nid d'oiseau, le célèbre Stade national de Chine, à Beijing. Et c'est ainsi que les 29ème Olympiades, qui ont duré 17 jours, vont voir leur rideau se baisser !

    Durant ces 17 jours, des sportifs en provenance de 204 pays et régions du monde sont allés « plus vite, plus haut, et plus fort » grâce à leurs exploits. Mais quelles que soient leurs performances, les athlètes savaient que « l'essentiel est de participer ». C'est ainsi que l'objectif fixé par les JO de Beijing a pu être atteint, « un monde, un rêve ».

    Ce soir, c'est le point d'orgue des JO 2008. Une cérémonie de clôture grandiose évoquera ces 17 jours inoubliables, qui ont été l'occasion de chanter en choeur le chant de l'amitié et de la paix. Le célèbre réalisateur chinois Zhang Yimo a mis en scène la cérémonie de clôture. Il la qualifie ainsi :

    « On doit aussi regarder la cérémonie de clôture avec un coeur léger, détendu. C'est la rencontre de toute l'humanité. Il faut, à ce moment-là, partager la joie et le rêve. C'est une grande fête ! »

    Vous êtes sur Radio Chine Internationale et vous écoutez notre émission spéciale consacrée à la cérémonie de clôture des JO de Beijing.

    « Plus vite, plus haut et plus fort », voilà l'esprit olympique. Durant les 17 jours passés, les Jeux olympiques de Beijing ont offert 302 médailles d'or et plusieurs records mondiaux et olympiques ont été battus. L'homme ne cesse de se lancer des défis pour se dépasser soi-même !

    Dans l'après midi du 13 août, l'haltérophile chinoise Liu Chunhong ???a décroché l'or dans la catégorie 69 kg dames. Elle a battu le record mondial à 5 reprises. Nous l'écoutons:

    « En 2004, lors des JO d'Athènes, je n'ai pas fait le dernier lever. Cette fois-ci, j'ai réussi le dernier lever, ce qui m'a émue jusqu'au larmes. Du coup, tout le mal que je me suis donné pendant des années a été récompensé. »

    Lors des JO 2008, de nombreux records ont été battus : la tchèque Katerine Emmons a décroché la médaille d'or en battant le record olympique de tir à la carabine 10 mètres ; la zimbabwéenne Kirsty Coventry a créé un nouveau record du monde au 200 mètres nage dos, elle a d'ailleurs été la première des athlètes africains à remporter une médaille d'or pendant ces Jeux ; Lors du tournoi de tir à la carabine 10 mètres, l'Indien Abhinav Bindra a remporté la première médaille d'or des épreuves individuelles pour son pays; et le judoka mongol Maidan Tuvshinbayar a décroché le titre de champion olympique dans la catégorie des 100 kg, c'est d'ailleurs la première médaille de l'histoire de la Mongolie. Presque tous les pays et les régions qui ont participé aux JO ont effectué un séjour fructueux à Beijing.

    « Un or olympique vous suivra toute une vie. Votre vie est marquée par une médaille d'or. Tous les ans, on peut fêter son anniversaire, ou Noël, mais, pour avoir une médaille d'or, il faut attendre des années. »

    C'était le nageur américain Michael Phelps. Lors des JO 2008, il a remporté à lui seul 8 médailles d'or. C'est le sportif le plus titré de l'histoire olympique, et c'est aussi le sportif qui a remporté le plus de médailles dans une seule édition des JO. Son nom sera lié à jamais aux JO de Beijing.

    « Ce n'est qu'après avoir remporté la victoire que je me suis rendu compte que j'ai battu le record du monde. Mon nom sera au palmarès des champions olympiques, et j'en suis fier. »

    C'étaient des propos du sportif jamaïcain Usain Bolt. Le 16 août, lors du 100 mètres, il a battu le record du monde en 9 secondes et 69 centièmes. Pour la première fois, un homme a parcouru cent mètres en moins de 9 secondes et 70 centièmes. Cette performance sera aussi liée, à jamais, aux JO de Beijing.

    Pendant les Jeux olympiques de Beijing, les athlètes africains ont créé la surprise. Ils ont brillé au Nid d'oiseau, dans le Cube et dans plusieurs stades olympiques. Oussama Mellouli est tunisien, il a rapporté la première médaille d'or à son pays, en 1500 m nage libre

    Les médailles vont sans doute motiver les jeunes Africains. Quand on voit le drapeau de son pays se hisser devant les yeux du monde, et ce grâce à soi, c'est un moment plein de joie, et un grand honneur.

    Vous êtes sur Radio Chine internationale, et vous écoutez notre émission spéciale dédiée à la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Beijing.

     

    Près de 10 mille athlètes se sont disputé 302 médailles d'or. Si tout le monde n'a pas eu l'occasion de décrocher une médaille, les sportifs de tous les pays ont activement participé aux compétitions. Ils se sont ainsi imprégné de l'esprit olympique : la participation l'emporte sur la médaille. Ils sont tous les héros de ces Jeux Olympiques.

    ''L'Irak, l'Irak, l'Irak !''

    Les 7 athlètes de la délégation irakienne sont arrivés in extremis à Beijing. Ils ont été salués par des salves d'applaudissement. Au micro de RCI, Sarhad Fatah, coordinateur de l'Irak pour les J.O :

    La presse chinoise et la population du monde entier prêtent beaucoup d'attention à la délégation irakienne. Bien que la situation en Irak ne soit pas favorable, nos athlètes ont pu surmonter les obstacles pour venir. Certains d'entre eux ont dû faire face à des menaces de mort et ont échappé à des tentatives d'assassinat. Malgré toutes ces difficultés, ils n'ont pas arrêté l'entraînement. Et ils ont finalement réussi à venir. Le peuple irakien est fier d'eux, et les autres peuples les admirent.

    Rubina Muqimyar est la seule femme de la délégation afghane. A ses yeux, le seul fait de participer aux J.O. de Beijing lui a permis de remplir son objectif. Nous l'écoutons :

    J'ai la conviction que je peux réussir pendant les J.O. de Beijing. Participer aux J.O. de Beijing était l'objectif le plus important de ma vie. Quoi qu'il arrive, j'ai déjà réalisé mon rêve.

    Hale Wendy est l'un des trois athlètes de la délégation des Iles Salomon. Elle a participé à l'épreuve d'haltérophilie féminine 58 kg. Bien qu'elle se soit classée au dernier rang, elle dit n'avoir aucun regret. Ecoutons-la :

    Je suis fière d'avoir pu venir à Beijing, et je suis fière d'avoir pu faire un voyage olympique. C'est la première fois que je participe aux Jeux Olympiques. Et je suis également fière parce que je suis l'unique haltérophile de ma délégation.

    Parmi tous les participants, certains athlètes ont particulièrement ému le public, par leur courage.

    Le 12 août, lorsque Eric Shanteau, un nageur américain atteint par un cancer, se présente dans le Cube, la piscine nationale, il est salué de longues acclamations.

    Le 13, au cours du premier round de la compétition féminine de Ping-pong par équipe, une athlète handicapée du bras droit se présente. C'est la Polonaise Natalia Partyka, championne en individuel aux Jeux paralympique d'Athènes. Une athlète sud-africaine handicapée de la jambe gauche a également participé à la compétition de natation des Jeux Olympiques de Beijing. Cette sportive courageuse s'appelle Natalie du Toit. La Polonaise Natalia Partyka espère que son expérience et celle de Natalie du Toit serviront d'exemples. Nous l'écoutons :

    Ce sera une bonne chose si ce que je fais encourage davantage de handicapés à faire du sport. J'espère que mon expérience, ainsi que celles de l'athlète sud-africaine pourront donner aux handicapés davantage de confiance en eux. Si vous ne ménagez pas vos efforts, si vous croyez en vous-même, vous parviendrez à réaliser tous vos objectifs.

    (Vous êtes sur RCI et vous écoutez notre émission spéciale sur la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Beijing.)

    Les objectifs du comité d'organisation des Jeux olympiques de Beijing (le BOCOG) ont été atteints. Il s'agissait d'organiser une édition des JO originale et de haute qualité, autour de trois concepts : « des JO verts, des JO de haute technologie, et des JO humains ».

    Vous êtes sur RCI et vous écoutez notre émission spéciale sur la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Beijing.

    Les objectifs du comité d'organisation des Jeux olympiques de Beijing (le BOCOG) ont été atteints. Il s'agissait d'organiser une édition des JO originale et de haute qualité, autour de trois concepts : « des JO verts, des JO de haute technologie, et des JO humains ».

    « On peut dire que les compétitions se déroulent très bien. Nous avons vu de très beaux stades et de magnifiques matches. Le plus important, c'est que les compétitions aient été bien organisées, et que les dirigeants des pays et les fonctionnaires internationaux aient été bien accueillis. Jusqu'à présent, nous sommes satisfaits de tout. »

    C'était l'opinion du directeur exécutif du CIO, Gilbert Felli, à propos des JO de Beijing.

    Pour le BOCOG, les JO de Beijing ont quatre caractéristiques : leur style chinois, leur caractère humain, leur modernité et la participation active du public.

    Merci de suivre notre émission spéciale sur la cérémonie de clôture des JO de Beijing. Vous venez d'entendre un chant des élèves de Confucius présenté lors de la cérémonie d'ouverture. Gregory Mosher, directeur de l'Initiative « Arts » de l'université de Columbia, considère que la cérémonie d'inauguration a présenté les spécificités culturelles de la Chine, ce qui symbolise parfaitement l'idée de « JO humains ».

    « Les parties chinoises étaient vraiment incroyables. L'interprétation des tambours au début, la route de soie, la levée des cinq cercles, tout cela m'est resté en mémoire. Les spectateurs pouvaient s'imprégner de l'histoire et des traditions millénaires. »

    La cérémonie d'ouverture était l'un des moments forts des J.O de Beijing. Cette grande fête, qualifiée de spectaculaire, de créative, a permis aux étrangers d'être plus au parfum de la culture chinoise.

    Le célèbre styliste Pierre Cardin, qui en est son trentième voyage en Chine, n'a pas raté ce show :

    Ecoutons maintenant Jean-Pierre Raffarin, grand témoin de la Francophonie pour les Jeux olympiques de Beijing :

    Beijing a pris beaucoup d'engagements devant le CIO pour préparer cette édition chinoise des J.O. Le BOCOG également s'est fixé pour objectif d'organiser des J.O de « haut niveau ». Ces engagements ont pu être apprécié, notamment, dans la cérémonie d'ouverture, les installations sportives, l'organisation des compétitions, les activités culturelles, les services aux médias, la satisfaction de l'opinion publique, la sécurité, ou le bénévolat. Lors de ces 17 jours, les athlètes et les spectateurs venus des quatre coins du monde ont senti le « haut niveau » des JO de Beijing. Ecoutons la porte-parole du CIO, Giselle Davies :

    « Toute l'organisation des Jeux a été très bien menée, y compris l'accueil des nombreux dirigeants et spectateurs. Nous en sommes vraiment satisfaits. »

    « Toute l'organisation des Jeux a été très bien menée, y compris l'accueil des nombreux dirigeants et spectateurs. Nous en sommes vraiment satisfaits. »

    Mamadou Talata Doula est président du Comité olympique du Niger. Il avait participé à deux reprises à cet évènement sportif mondial, à Sydney et en Athènes. Il nous livre son impression sur cette édition chinoise des Jeux.

    Ecoutons maintenant  le ministre de la Jeunesse et du Sport de Cote d'Ivoire:

    Les J.O de Beijing ont motivé 1 million 700 mille bénévoles, un record dans l'histoire olympique. Ils ont été très actifs dans le village olympique, le centre principal de presse, les stades, et aussi en ville?

    Hein Verbruggen, le président de la Commission de coordination du Comité international olympique pour les Jeux de la 29e Olympiade, a fait l'éloge des services aux médias des JO de Beijing :

    « Le Centre principal de presse est non seulement le lieu de travail des journalistes, mais aussi leur deuxième maison, parce qu'ils y travaillent tous les jours 24 heures sur 24 et proposent au public toutes sortes d'informations olympiques. Nous devons remercier les organisateurs, qui ont offert aux journalistes presque tout ce dont ils avaient besoin. Il ont réussi à faire de ce centre une « maison de la presse du monde entier » durant ces quelques semaines. »

    Bulinda, une touriste venue d'Australie, apprécie beaucoup le travail des bénévoles olympiques :

    « Les bénévoles sont très nombreux, sympathiques et toujours prêts à nous venir en aide. Ils m'ont indiqué mon chemin et j'ai pu me protéger sous leur parapluie, ce qui m'a beaucoup plu. Ils sont tous très gentils. »

    Faire de ces Jeux Olympiques des jeux « de caractère et de haut niveau » était un objectif étroitement lié aux concepts de « JO verts, JO de haute technologie et JO humains ».

    Depuis que Beijing a gagné le droit, en 2001, d'organiser les JO, la municipalité a investi 140 milliards de yuans dans la protection de l'environnement. Aujourd'hui, tous les engagements environnementaux de Beijing sont remplis. Ces JO verts ont permis de rendre le ciel de la capitale plus bleu et les eaux plus limpides. Quant à la notion de protection de l'environnement, elle est portée par tous les habitants. Nous écoutons l'ambassadeur tanzanien Omar Mapuri :

    « La qualité de l'air a été notablement améliorée à Beijing, grâce à une série de mesures du gouvernement chinois. Dès que je suis descendu de l'avion, j'ai observé beaucoup d'espaces verts aux environs de l'aéroport et sur la route en direction du centre-ville. C'est très agréable, les espaces verts de ce genre sont partout. »

    Au moment de sa candidature, Beijing a lancé le concept de « JO de haute technologie ». De nombreux projets qui y sont liés sont devenus réalité. Prenons l'exemple du Nid d'oiseau, le principal stade olympique : son volume d'acier est particulièrement grand, sa structure est particulièrement complexe, et sa construction particulièrement difficile. Durant les préparatifs des JO 2008, la technologie et la science ont été utilisées pour chaque détail de l'organisation. » Le vice-président de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) et ministre des Sciences et des Technologies, Wan Gang, conclut ainsi :

    « Le gouvernement chinois a lancé dix projets de recherche scientifique. Grâce aux JO, les innovations seront source de profits économiques et sociaux. »

    Vous êtes sur Radio Chine Internationale, et vous écoutez notre émission spéciale sur la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Beijing.

    Il y a sept ans, dans le rapport d'analyse du CIO, pour la première fois dans l'histoire on pouvait lire ceci : « l'organisation des Jeux Olympiques à Beijing laissera un héritage exceptionnel à la Chine et au sport du monde entier ». Aujourd'hui, les JO 2008 s'achèvent, et Beijing a fait de son projet une réalité. Par son action, trois succès ont été remportés : un succès pour la Chine, un succès pour le monde et un succès pour l'olympisme.

    « Après les JO de Beijing, les équipements de haut niveau serviront le peuple de cette ville. L'amour des Chinois pour le sport et l'olympisme ne cesse d'augmenter. Et je crois qu'en Chine, l'esprit sportif va fortement se développer. »

    Ce sont les mots du président du Comité olympique du Royaume-Uni, Colin Moynihan. Il les a prononcés lorsqu'il parlait de l'influence des JO sur la Chine. Et selon M. Heiberg, le président de la Commission marketing du CIO :

    « Après les JO, la Chine attirera beaucoup de voyageurs. Son industrie et son économie connaîtront une croissance remarquable. Donc, à long terme, toute la Chine bénéficiera des JO. »

    Il y a sept ans, Beijing a promis que les jeunes Chinois seront formés et inspirés par l'esprit olympique. Et c'est ce qui s'est passé : les 400 millions de jeunes Chinois ont suivi des cours sur l'olympisme. Ecoutons la Vénézuélienne Flor Isava-Fonseca. Elle est membre d'honneur du CIO, et elle a 87 ans :

    « C'est une occasion exceptionnelle où les gens peuvent voir comment la vie sociale des Chinois change grâce aux JO. La Chine a ouvert sa porte à 204 pays et régions. Les Chinois, les Européens, les Africains et les Américains, tout le monde se réunit, devient ami et frère. Les jeunes Chinois peuvent bénéficier de cette expérience. C'est l'héritage des JO pour la Chine. »

    Vous venez d'écouter une chanson chinoise, « mon coeur chinois », interprétée par le groupe kényan « Kayamba Africa ». En plus de la Chine, nombreux sont les bénéficiaires des JO de Beijing. Près de 10 000 artistes venus d'environ 80 pays et régions se sont réunis à Beijing. Ils ont proposé 227 représentations, expositions et activités culturelles. Cela a développé les échanges entre les différentes cultures, ainsi que la compréhension mutuelle et l'amitié entre les peuples.

    Les JO de Beijing ont pris un sens exceptionnel. Le relais de la torche olympique a eu la durée la plus longue, la couverture la plus large, et le plus grand nombre de participants de l'histoire. Et cette édition des JO est celle qui a accueilli le plus de sportifs : ils étaient plus de 10 000. 30 000 journalistes ont couvert les épreuves des JO, c'est aussi un record. Et 4 milliards de téléspectateurs ont suivi la cérémonie d'ouverture en direct, c'est encore un record. Tout cela a renforcé le poids des JO dans le monde entier.

    Vous êtes sur Radio Chine Internationale, et vous écoutez notre émission spéciale sur la cérémonie de clôture des JO de Beijing.

    Ce soir, la flamme olympique sera éteinte. Les prochains Jeux Olympiques d'été seront organisés par Londres. On retiendra des JO de Beijing un échange entre l'olympisme et la culture chinoise, qui ont tous deux une longue histoire. Ces JO étaient une rencontre entre les différentes cultures et la culture chinoise, et un dialogue entre les cultures occidentale et orientale. Ces 17 jours étaient trop courts. Mais l'amitié née après ces 17 jours durera éternellement. Le monde entier formera une famille, pour toujours.

    Ce soir, c'est un festival pour le monde entier. Et ce soir nous avons pris un rendez-vous. Pour « un monde, un rêve », nous allons nous retrouver en 2012, à Londres. Rendez-vous dans 4 ans.