v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Les faits réels et les assertions fallacieuses du Dalaï Lama
2008-04-29 14:54:23 cri

Dalaï Lama?

Les faits réels :

1. S'adressant à la presse, le Dalaï Lama dit : « Je n'estime pas que la protestation des Tibétains est de caractère de violence. Il s'agit d'une protestation pacifique car ils n'avaient que les mains nues et n'étaient munis ni de couteaux ni de fusils. »

( Question du journaliste : Les actes de la violence à Lhassa sont à l'encontre de la « ligne modérée » que vous prônez. Estimez-vous qu'il s'agit des actes de violence ?) 

Des émeutes ont provoqué le 14 mars à Lhassa plusieurs incendies, que ce soit dans le monastère Jokhang, le monastère de Ramoche et la boutique de vêtements Yichun, sans épargner non plus le supermarché Sifang, les centres commerciaux de Landun et de Wenzhou dans le centre de Lhassa.

Kongqug Dondrup qui avait participé à l'incident de graves violences du 14 mars s'est avoué coupable et a reconnu qu'il avait recouru au  couteau pour attaquer des gens.

2. Le Dalai Lama a prétendu le 29 mars à New Delhi, lors d'une conférence de presse, que la Chine a fait déguiser des soldats en lamas pour donner l'impression que ce sont des Tibétains qui ont fomenté et provoqué des troubles. Et d'ajouter : « Nous apprenons que plusieurs centaines de soldats se sont affublés de la robe de bonzes, ce qui les rend méconnaissables et les fait passer comme des lamas. »

Sur Internet est apparue une photo montrant des dizaines d'agents de la police armée tenant dans leurs mains des habits de bonze. La même photo avait déjà apparu en 2003 sur Internet. En prenant cette photo comme

« preuve », le Dalai-Lama prétend que des centaines de soldats chinois, habillés comme des lams, étaient déguisés en bonzes. Les enquêtes menées par Gao Xubo, directeur adjoint du Département politique de la police armée du Tibet, témoignent que la photo avait été prise les 20 ou 21 septembre 2001, lors du tournage d'un film de fiction, realisé conjointement par le Studio cinématographique de Tianjin et la Société LTD cinématographique Tianhan de Hong Kong. La tenue militaire dans la photo est obsolète et n'est plus vêtue par les militaiees d'aujourd'hui. Après 2005, l'uniforme de la police armée chinoise porte sans exception un brassard, tandis qu'on n'en voit pas dans la photo. De plus, les vêtements que portent les badaux dans la photo sont évidemment ceux de l'été.

3. Dans une interview accordée au magazine « Yazhou zhoukan ( Asia Weekly), le Dalaï Lama a affirmé que « la plupart des magasins incendiés étaient des lieux de prostitution où l'on peut trouver des prostituées. »

Dans l'incident sanglant de Lhassa, les émeutiers ont détruit ou brûlé 56 véhicules. 18 innoncents ont été tués et des dizaines de policiers blessés, dont 4 grièvement. Les émeutiers ont mis feu à plus de 300 endroits, 214 maisons de particuliers et magasins ont été détruits. Sur les 18 victimes, 16 ont été identifiées, dont 11 hommes, y compris un enfant de 8 mois, et 7 femmes. Et parmi les victimes identifiées, 3 sont d'ethnie tibétaine, et 13 d'ethnie han.

4. Dans l'interview qu'il a accordé au même magazine, le Dalaï Lama a abordé des établissements bancaires qui ont été attaqués lors des émeutes du 14 mars. Il a dit : « Des banques ont été attaquées car elles avaient détourné des fonds alloués au Tibet par les autorités centrales pour les utiliser dans des activités d'exploitation lucratives et non à la construction du Tibet. »

S'adressant à l'Agence Xinhua, des responsables concernés du Bureau de tutelle des établissements bancaires du Tibet, de la Succursale de la Banque agricole de Chine au Tibet et de la Banque de Chine au Tibet ont fait remarquer que cette assertion était dépourvue de tout fondement. Selon le responsable de la Succursale de la Banque agricole de Chine au Tibet, Mimawandue, toutes les allocations financières affectées par les autorités centrales sont destinées et utilisés respectivement à des fins biens ciblées. Il est impossible de les détourner, compte tenu de la stricte réglementation et des différents maillions de fonctionnement de la banque. Au sein de chaque institution financière on trouve un Centre de compte, chargé d'effectuer des virements pour les fonds venants de différentes parts de la société. Comment une banque a-t-elle le droit de détourner les fonds alloués par les autorités centrales ? Il paraît que le Dalaï Lama n'en a pas les connaissances les plus élémentaires.
5. Dans l'interview exclusive accordée à Asia Weekly, le Dalaï Lama a laissé entendre que les deux Tibétains dans lesquels le gouvernement chinois a la plus grand confiance sont Redi et Qiangba Puncog. En effet, d'après le Dalaï Lama, par l'intermédiaire des parents et des amis, Redi et Qiangba Puncog ont demandé au Dalaï Lama de prier pour eux.

Au cours d'une conférence de presse tenue par le Bureau de Presse du Conseil des Affaires d'Etat, le 9 avril, le président du gouvernement de la Région autonome du Tibet, Qiangba Puncog, a indiqué qu'il s'agit d'une fabrication pure et simple. Qiangba Puncog a déclaré : « Le Dalaï Lama prétend qu'il préfère l'enquête et la publication des preuves. Je le prie donc de faire savoir le public par qui et par quelle voie, Redi et Qiangba Puncog l'ont prié pour des bénédictions ? Je pense qu'il a un dessein inavoué. »

6. Le 16 mars à Dharamsala en Inde, le Dalaï Lama a dit que le gouvernement chinois se livre à un « massacre culturel » au Tibet.

L'éducation : Dans l'ancien Tibet, 95% des Tibétains étaient analphabètes. Les écoles telles qu'on les définit à l'heure actuelle n'existaient pas. A présent, le taux de scolarité des enfants tibétains a atteint 96,5%, et le Tibet possède 999 écoles de différentes catégories avec un effectif de plus de 500 mille élèves inscrits. Dans les écoles, l'enseignement se pratique en bilingue, le tibétain et le chinois. En une seule année de 2006, plus de 2 milliards de yuans ont été alloués par l'Etat pour développer la cause d'éduction. On compte en Chine plus de 60 Centres de recherches sur le Tibet.

La protection du patrimoine culturel : 2300 sites historiques ont été recensés dans la Région autonome du Tibet, dont 35 au niveau de l'Etat, 48 au niveau de la Région autonome et 168 autres, au niveau de la préfecture et du district. Ces 20 dernières années, l'Etat a affecté plus de 700 millions de yuans pour entretenir, restaurer et protéger le patrimoine culturel.

La médecine traditionnelle tibétaine : La médecine et la pharmacopée traditionnelles tibétaines ont été fixées comme des secteurs d'activité des plus importants de la Région autonome du Tibet. Le Tibet compte actuellement 17 établissements de la médecine traditionnelle et 18 entreprises pharmaceutiques de médecine traditionnelle. Dans plus de 60 districts du Tibet, ont été créés au sein des hôpitaux des services de la médecine traditionnelle. 283 médicaments traditionnels tibétains ont été brevetés pour être fabriqués et utilisés dans tout le pays.

La culture immatérielle : Au mois de mai 2007, le Tibet a publié la liste du patrimoine culturel immatériel au niveau de la Région autonome, qui couvre les dix grandes catégories, dont la médecine tibétaine, le calendrier, la musique folklorique, la danse folklorique et les arts artisanaux, etc. Jusqu'ici, l'Etat a alloué au total 630 millions de yuans pour mettre en valeur la culture traditionnelle tibétaine.

7. Le Dalaï Lama dit : « La politique de réinstallation et de relogement a débouché sur une forte augmentation des populations non tibétaines. Les Tibétains sont réduits à une ethnie minoritaire sur leur propre sol et assimilés par l'ethnie majoritaire.»

Lors de la libération pacifique du Tibet en 1951, la région était peuplée de 1,1409 millions de personnes.

Le 2ème recensement national effectué en 1964 montre que le Tibet avait  une population de 1,251 millions d'habitants dont 1,209 millions de Tibétains. En 2000, a été mené le 5ème recensement national, qui montre que le Tibet avait une population de 2,6163 millions d'habitants dont 2,4272 millions de Tibétains.

Selon le Bulletin de statistiques sur le développement socio-économique de la Région autonome du Tibet, à la fin de 207, la population globale du Tibet est de 2,8415 millions d'habitants, et l'ethnie tibétaine et d'autres ethnies minoritaire représentent plus de 95% de toute la population régionale.

Le 13 avril 2008, le Dalaï Lama a déclaré à la presse à Seattle aux Etats-Unis: « Si les médias découvraient nos erreurs, nous accepterions n'importe quel châtiment. » Le Dalaï Lama est-t-il vraiment disposé à accepter le châtiment quel qu'il soit ? 

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |