v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
L'histoire de "roi des gants"
2009-02-09 10:12:00 cri
Li Maosheng, un chef d'entreprise taiwanais. Ça fait aujourd'hui déjà plus de 30 ans qu'il travaille dans la fabrication de gants en plastique. Il y a une dizaine d'années, il est venu à Shanghai pour y créer l'entreprise Xiangmao. Aujourd'hui, cette entreprise se classe déjà parmi les plus grands fabricants de gants du monde, ce qui vaut désormais à Li Maosheng, en Chine, le surnom de « roi des gants ».

Li Maosheng est né en 1942 à Taiwan dans une famille de paysans pauvres. A l'âge de six-sept ans, il commençait déjà à aider ses parents à travailler dans les champs. Et même s'il était encore très jeune, il a vite pris conscience de l'importance des études, le seul moyen, selon lui, pour pouvoir changer son destin. C'est pourquoi, tous les jours, après l'école, au lieu de rentrer chez lui, il se cachait en montant sur un grand arbre pour pouvoir réviser tranquillement ses leçons. Li Maosheng nous a dit:« Je me cachais en montant dans un grand arbre. Je n'osais pas rentrer à la maison. Parce que, dès que j'arrivais à la maison, je devais toujours aider mes parents. Il y avait toujours beaucoup de choses à faire. Je ne pouvais pas étudier tranquillement. C'est pourquoi je montais sur un grand arbre pour étudier jusqu'à la tombée de la nuit. »

Après quelques années de travail assidu, Li Maosheng a enfin pu réussir son examen d'entrée à l'université. Une université qui a joué un rôle très important dans sa vie. Ça lui a permis de se cultiver, mais aussi, insiste-t-il, d'accumuler de la confiance : « Quels ont été les avantages, pour moi, d'étudier à l'université ? Ça m'a permis d'apprendre à comment mieux me développer dans la société, et ça m'a donné de la confiance pour faire du commerce avec les autres. »

Après avoir terminé ses études supérieures, à l'âge de 27 ans, Li Maosheng a tout d'abord suivi une formation sur la fabrication de gants en plastique. Il a ensuite créé une usine dans sa région natale. Une usine spécialisée dans la fabrication de gants en plastique à usage médical. Petit à petit, l'usine s'est développée, et plutôt rapidement. Mais au début des années 90, sous l'effet de l'augmentation du coût de la main-d'oeuvre à Taiwan, beaucoup d'entreprises ont commencé à délocaliser sur le continent chinois. Les entreprises de l'île étaient alors face à un dilemme. Rester à Taiwan ou investir en partie continentale ? Pour Li Maosheng, la question devenait urgente à régler : « A l'époque, c'était difficile de continuer à se développer à Taiwan, parce que les coûts de revient n'arrêtaient pas de grimper. On était obligé de délocaliser sur le continent. C'était pour nous la seule solution. »

Après avoir effectué une série d'enquêtes de reconnaissance sur le continent, en 1995, Li Maosheng a décidé de déménager son entreprise à Shanghai, le centre commercial et financier de la Chine, où les transports, l'industrie et le commerce se développaient alors très rapidement. Et avec le recul, le choix de Shanghai aura été le bon. Li Maosheng nous a dit:« Nous avons eu la chance de choisir un bon endroit. Les autorités de la ville ont toujours fait des services aux entreprises une priorité. Si vous avez un problème, ils vous aident de façon sincère. Ça nous a permis de se développer d'une façon régulière et rapide. »

Après une dizaine d'années de développement, Xiangmao est devenu aujourd'hui un des plus grands fabricants de gants à l'échelle mondiale. Le montant de ses exportations atteint désormais les 70 millions de dollars par an. Soit environ 54 millions d'euros. Certains des meilleurs produits de l'entreprise occupent même plus de 70% des parts de marchés de certains pays développés, comme le Japon et les Etats-Unis. Le secret, selon Li Maosheng, c'est tout simplement la recherche technologique. Li Maosheng a indiqué: « Notre entreprise se classe actuellement parmi les plus importantes en matière de fabrication de gants. La qualité de nos produits et les technologies que l'on utilise lors de la production sont les meilleures du monde. Nous sommes d'ailleurs la seule entreprise qui puisse conquérir le marché japonais. »

Et pour Li Maosheng, ces succès d'aujourd'hui étaient, selon lui, encore inimaginables lorsqu'il a débuté, il a dit:«A l'époque, je n'imaginais pas que je puisse avoir une aussi belle carrière, comme celle que j'ai aujourd'hui. J'en suis déjà très satisfait. C'est pourquoi, maintenant, j'ai envie de faire de mon mieux pour aider les autres. »

Li Maosheng n'a jamais oublié qu'il venait d'une famille pauvre et que c'est grâce à l'aide des autres qu'il a pu réussir les projets qu'il a entrepris. C'est pourquoi, depuis toutes ces années, il a toujours eu une pensée pour certaines causes d'intérêt public. En 1995, dès son arrivée à Shanghai, il a souscrit pour la construction d'une école maternelle. Et chaque année, également, il fait un don en argent à des élèves issus de familles modestes pour qu'ils puissent poursuivre leurs études. Et à la suite du séisme qui a frappé la province du Sichuan, en mai dernier, il a tout de suite apporté son aide, en versant de l'argent et en envoyant du matériel. Li Maosheng nous a dit:  « Je suis très reconnaissant envers la société et je cherche à lui renvoyer l'ascenseur. Si elle a besoin que je lui fasse un don, je fais ce don sans aucun hésitation. Comme par exemple, suite au tremblement de terre de Wenchuan, dans le Sichuan. J'ai fait un don en argent de 170 000 euros et de quelques 100 000 paires de gants médicaux. »

Un parcours et une générosité qui ont suscité l'attention de la municipalité de Shanghai. Les autorités de la ville lui ont décerné un prix spécialement destiné aux entrepreneurs taiwanais.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |