v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
La zone industrielle de Suzhou se développe rapidement
2008-12-08 11:23:55 cri
On part aujourd'hui dans la zone industrielle de la ville de Suzhou. Suzhou, c'est dans le Sud du pays. Pas très loin de Shanghai, dans la province du Jiangsu. Un proverbe très connu en Chine évoque d'ailleurs la ville. Il dit que « Dans le ciel, il y a le paradis », et que « sur Terre, il y a Suzhou et Hangzhou » (Hangzhou étant une autre ville située pas très loin au Sud de Suzhou). Et le proverbe exagère à peine, car Suzhou est effectivement une ville qui ressemble presque à un paradis selon la description des poètes chinois à différentes époques. Aujourd'hui, Suzhou, malgré la conservation de son riche patrimoine historique et culturel, n'en est pas moins, également, une ville dans laquelle la modernisation n'a pas tardé à faire son apparition.

En mai 1994, un projet de coopération entre la Chine et Singapour a été mis en place à l'Est du quartier ancien. Eh bien en l'espace de 14 ans, l'endroit est devenu une zone industrielle, une véritable technopole, au développement stable et très rapide. Les principaux indicateurs économiques du site affichent d'ailleurs une croissance de plus de 30% par an et 14,7 milliards de dollars au total ont été utilisés dans le projet depuis le début. Un projet qui a permis de créer au total quelques 510 000 emplois.

En 2007, le PIB de la technopole a atteint les quelques 80 milliards de yuans (environ 8 milliards d'euros). C'est tout simplement 100 fois plus qu'au tout début de l'exploitation du site. Les indices de développement font même de la zone industrielle de Suzhou la deuxième du pays. Bilan de ce développement avec Wang Rong, le secrétaire du Parti communiste de la ville de Suzhou :

« L'exploitation de cette zone industrielle de Suzhou est le plus grand projet de coopération entre la Chine et Singapour, et également celle qui a remporté les plus grands succès. La zone est considérée comme une des zones industrielles les plus développées dans le monde. D'une part, on accumule des expériences, tout en apprenant du développement des autres pays. Et d'autre part, on peut également prendre des initiatives dans notre propre développement. »

Actuellement, 77 entreprises parmi celles qui font partie du Top 500 des entreprises mondiales sont présentes au sein de la technopole. Sont présentes dans la zone, également, plus de 3 000 co-entreprises, de « joint-ventures », ces entreprises à capitaux chinois ET étrangers. Il y a également différents quartiers, chacun consacrés à un secteur : informatique, circuits intégrés ou encore, entre autres, bandes dessinées et films d'animation.

Faire coexister investisseurs, population et environnement... C'est le concept que Ma Minglong, le secrétaire du Parti communiste de la Commission du développement de la zone industrielle de Suzhou, dit vouloir appliquer dans le processus de développement de la zone :

« En fait, les expériences singapouriennes nous ont beaucoup inspiré en matière de conception. Nous avons notre propre façon de concevoir nos produits, mais nous tirons aussi des leçons des expériences qui ont été faites à l'étranger. Durant ces 14 ans, nous avons voulu développer une idée, un concept, qui attache de l'importance aussi bien aux investisseurs qu'à la population ou encore qu'à l'environnement. »

Les services proposés au sein de la technopole n'étaient, lors du lancement, pas très élaborés. L'expérience manquait certainement. On ne savait pas comment aider les investisseurs. Mais petit à petit, les responsables de la zone ont appris à les servir le mieux possible : suivi de l'entreprise dans ses démarches et dans son processus d'implantation, services proposés 24 heures sur 24, création d'un environnement concurrentiel plus transparent et plus juste....

Dans le domaine des sciences, Zhang Peizhuo est un des leaders dans la zone industrielle de Suzhou. Il a 15 ans d'expérience dans la recherche et le développement dans le secteur de la biochimie. 15 ans en l'espace desquels il aura déposé trois brevets.

Il a créé sa première entreprise à Shanghai. Aujourd'hui, dans la zone de Suzhou, il a créé une véritable chaîne de production industrielle, qui produit des médicaments mais aussi des produits très techniques, des réactifs chimiques, par exemple, pour déterminer si une personne est ou non contaminée par un virus. Un de ses produits occupe même 50% des parts de marché sur son secteur. Prochaine ambition pour ce patron sans limites : se lancer sur le marché international.

«Après qu'on se soit installé dans la zone, tout a très bien fonctionné, comme nous l'avions imaginé. L'environnement de la zone industrielle, ici, à Suzhou, est vraiment formidable. S'installer ici, c'était le bon choix.»

Car les attraits de la Zone industrielle de Suzhou ne se résument pas qu'à des données économiques. Alors certes, elles sont impressionnantes. Le PIB journalier y est tout de même de 100 millions de yuans ?quelques 10 millions d'euros. Et le montant des importations de capitaux étrangers dans une journée y est de 4 millions de dollars ?un peu plus de 3 millions d'euros. Mais un des principaux attraits de la zone, c'est aussi tout simplement qu'au bout d'une dizaine d'années d'exploitation, l'eau et l'air ont été préservés.

Car les autorités locales ont fait il y a quelques années de la protection de l'environnement un dossier prioritaire. Tout projet jugé trop polluant est ainsi refusé. Quant aux autres projets, moins polluants, mais qui ne sont cependant pas sans effet sur l'environnement, eh bien il se doivent, eux, de garder une certaine distance avec les zones d'habitation. Les déchets, également, sont triés scrupuleusement dans chaque coin de la zone.

Et ce n'est pas qu'une mesure pour la galerie, puisque plus de 200 projets ont été ainsi refusés sur des critères environnementaux. 200 projets qui représentaient au total quelques 1,2 milliards de dollars, quelques 940 millions d'euros.

La technopole de Suzhou a été l'une des premières au niveau national à avoir fait de l'écologie un critère prioritaire. Elle a même reçu au mois de mai 2008 le titre de « Zone industrielle modèle en matière d'écologie ». Le point sur les projets en cours avec Wang Xuejun. Elle travaille dans la Zone industrielle de Suzhou. C'est la directrice adjointe du Bureau de protection environnementale :

« En octobre, on lancera un programme de protection de l'environnement, on formera des bénévoles de surveillance de la protection d'environnement. Nous allons inviter les habitants volontaires du coin pour qu'ils nous aident à faire ce travail. Ils nous donnerons des conseils pour améliorer l'environnement de la zone. Par ailleurs, nous allons créer une association Environnement, hygiène et sécurité. Son inauguration aura lieu en octobre. »

Pour un de ses responsables, la Zone industrielle de Suzhou est désormais, après 14 ans d'exploitation, devenue une zone très pointue. Deux orientations y sont désormais envisagées : le développement des produits manufacturés et celui du secteur tertiaire, des services.

La municipalité a même décidé de créer au sein de la zone un des quartiers commerciaux les plus importants de la ville de Suzhou.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |