v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
ANALYSE: Les nouveaux investissements orienteront le développement économique en Chine
2008-12-01 14:31:12 xinhua
Les nouveaux investissements en Chine, encouragés par le plan de relance économique, orienteront le développement chinois vers la restructuration de la consommation énergétique et du secteur industriel, l'amélioration du réseau des transports et l'équilibre entre régions, indiquent des analystes.

Restructuraiton de la consommation énergétique

Le 21 novembre, les travaux d'une centrale nucléaire ont démarré près de la ville de Fuqing, dans la province du Fujian (sud- est). Il s'agit du premier projet important lancé après l'annonce début novembre du plan de relance économique.

Selon les estimations, une fois que la première étape de la centrale nucléaire de Fuqing sera achevée, elle produira plus de 14 milliards de Kilowatt-heure d'électricité chaque année. En comparaison avec une centrale à charbon, elle permettra de réduire de 1 600 tonnes les émissions de gaz à effet de serre, ainsi que les autres déchets, a relevé Wang Naiyan, physicien nucléaire de l'Académie des Sciences de Chine.

Les travaux d'agrandissement des centrales nucléaires dans les provinces du Zhejiang (est) et du Guangdong (sud) doivent être lancés dans un proche avenir.

Ces centrales, construites dans des régions où le charbon fait défaut, sont importantes pour la restructuration de la consommation énergétique, et l'approvisionnement en énergie propre, sécurisée et environnementale, a indiqué un expert en ressources énergétiques.

La production d'électricité au charbon représente 84% de la production totale en Chine. Selon le programme national, la Chine va mettre l'accent sur la production et la consommation d'énergie propre. La proportion de l'énergie propre dans l'énergie primaire devrait passer de 8,3% actuellement à 10% en 2010, et à 15% en 2020.

Pour Zhou Dadi, chercheur à l'un des instituts de la Commission d'Etat pour le Développement et la Réforme, la crise financière internationale fournit une occasion pour la Chine de développer des énergies moins polluantes dans le cadre de la restructuration de la consommation énergétique.

Amélioration du réseau des transports

Les nouveaux investissements se concentreront sur la construction de lignes TGV (train à grande vitesse), souligne un responsable de la Commission d'Etat pour le Développement et la Réforme, le coordinateur du développement économique en Chine.

Les investissements dans la construction de lignes TGV doivent atteindre 1 000 milliards de yuans (146,5 milliards de dollars).

Par ailleurs, le gouvernement chinois prévoit de construire un réseau d'autoroute d'une longueur de 85 000 km d'ici cinq ans. Près de 49 000 km d'autoroutes doivent être mises en service d'ici la fin de 2008, et les travaux de 23 000 km doivent démarrer d'ici deux ans.

Une fois achevé , le réseau d'autoroute national doit desservir toutes les capitales provinciales et les régions autonomes, et toutes les villes grandes et moyennes dont la population dépasse 200 000 personnes.

S'agissant du transport aérien, la Chine vise 190 aéroports civils (45 nouveaux) à l'horizon de 2010, où toutes les capitales provinciales et les régions autonomes, toutes les grandes villes et les régions touristiques importantes seront liées par des vols réguliers.

En période difficile, les investissements dans la construction d'infrastructures de transports sont un bon choix pour le développement stratégique de la Chine, a estimé un responsable du ministère des Transports et Communications.

Restructuration industrielle

Le plan de relance économique, annoncé début novembre par le gouvernement chinois, prévoit d'accélérer la restructuration et l'innovation industrielles. Ce plan soutient aussi le développement du secteur de la haute technologie et l'innovation technologique, ainsi que les crédits destinés à la fusion d'entreprises, a observé Ma Xinqiang, PDG de la compagnie Huagong Tech.

La crise financière a mis en relief le problème de la structure, qui existe depuis longtemps dans le secteur industriel en Chine, mais elle permet aussi de réduire le coût des fusions d'entreprises en vue d'une meilleure restructuration, a analysé Ma Xinqiang.

La situation actuelle fournit une occasion précieuse pour fusionner des entreprises, et mettre en valeur ce secteur, ont indiqué des responsables de l'Association chinoise des industries sidérurgiques.

Selon une source proche du gouvernement, les autorités chinoises doivent mettre en oeuvre un plan de soutien pour aider plusieurs secteurs industriels importants, notamment l'acier, l'automobile, la chimie pétrolière, le textile, les métaux non-ferreux, la mécanique et l'électronique.

Avec l'aide de l'Etat, ces secteurs doivent se renforcer après une période difficile et devenir plus compétitifs, prédit cette source.

Equilibres régionaux

Selon la Commission du développement et des réformes, parmi les nouveaux investissements du gouvernement central, 34 sur 100 milliards de yuans (4,98 sur 14,6 milliars de dollars) seront affectés à la construction d'infrastructures et à l'amélioration des conditions de vie dans les zones rurales. La campagne deviendra ainsi une priorité des nouveaux investissements.

La campagne possède une grande potentialité pour élargir la demande interne, et les investissements de l'Etat permettront de stimuler la consommation des paysans, et de réduire l'écart entre ville et campagne en Chine, estiment les analystes.

Par ailleurs, les nouveaux investissements donnent la priorité aux régions du centre et de l'ouest de la Chine, moins développées que l'est du pays.

"C'est une bonne nouvelle pour les régions moins développées", a observé Chen Xiushan, directeur de l'institut de l'économie urbaine et régionale de l'Université du peuple de Chine.

Ces dernières années, le développement entre zones urbaines et zones rurales, et le développement de la zone côtière et l'intérieur du pays ont été déséquilibrés. Les vastes régions de l'ouest (71,5% de la surface de la Chine) ne représentent que 17,4% du PIB.

Le plan de relance économique vise à stabiliser la croissance économique au niveau national, et à promouvoir un développement coordonné entre ville et campagne mais aussi entre les différentes régions, ont indiqué des responsables de la Commission d'Etat pour le Développement et la Réforme.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |